Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

la Châsse de Saint Calminius (XIIIe)

mis à jour le 11/12/2014


reliquaire_pt.jpg

L'étude de l'Église au Moyen-Âge à partir d'un reliquaire, objet d'art, ce qui permet d'intégrer l'éducation artistique et culturelle.

mots clés : Église, Moyen-Âge, reliques, culte des saints


La démarche décrite ici s'inspire directement des propositions envisagées par les programmes de 2008. Elle permet d'abord à l'enseignant d'Histoire-Géographie de développer à partir de ce reliquaire, l'étude de l'Église au Moyen-âge : la dévotion populaire encouragée par l'Église, la richesse de l'institution et le pouvoir qu'elle exerce sur la société. Cette démarche s'intègre bien évidemment dans l'éducation artistique et culturelle ; l'élève peut en effet découvrir un objet d'art tout à fait original, mais il peut aussi y développer des compétences mathématique ou scientifique (mesurer son volume, comprendre la forme, dessiner ses contours). 

lien articlepour en savoir plus


Problématique :
ce reliquaire servait-il uniquement à conserver les « ossements » d'un personnage ?


Questionnement pour les élèves

  • Que nous dit cet objet sur le culte des saints et sa place dans la vie quotidienne des hommes du Moyen-âge ?
  • Qu'est-ce que qui montre à travers cet objet que l'Église est riche et puissante ?
  • Quelle est la forme de cet objet ? Que nous révèle-t-elle ?

Démarche à intégrer dans le socle commun de compétences en Histoire.

Elle peut se faire en trois étapes de façon à bien montrer le décalage chronologique entre la vie de l'Homme et la création de l'objet. Ce qui est intéressant, c'est de montrer l'importance de l'Église au XIIIe et non Saint Calmin. 
 
Vocabulaire

Monastères - abbayes 
moines - clercs 
clergé régulier et séculier
évêques - diocèses 
ordres 
culte
nativité
gothique
Capacités

Raconter la vie de Saint Calmin en précisant ses origines et son œuvre (1)
Comparer la vie de Saint Calmin à celle d'un autre Saint (Saint François, Saint Martin, Saint Sébastien, Saint Benoît...) - (2)
Décrire la châsse en utilisant un vocabulaire spécifique (3)
Construire à partir d'une fiche technique un objet similaire
Situer sur une carte les fondations de Saint Calmin, ses déplacements (en relevant dans sa biographie les lieux qu'il a visités)
Associer l'objet au tableau : le culte des reliques (4)
Expliquer la richesse et la puissance de l'Église (5)
Attitudes

Travaux de groupes  

Développer son sens critique

Rechercher des informations (travail au CDI ou en salle multimédia)

Développer sa créativité
 

1 - Raconter la vie de Saint Calmin

 
-    lire un extrait de sa biographie

-    relever les éléments importants (dates, lieux, personnages rencontrés...)

-    critiquer cet extrait : pourquoi n'est-il pas fiable complètement ?

-    rédiger une synthèse autour des questions suivantes :

  • Qui est Saint Calmin ?
  • Quand a-t-il vécu ? Dans quel contexte politique et historique ?
  • Quelle est son œuvre ?

-    choisir des images et les organiser pour raconter la vie de Saint Calmin (quelques exemples)

Saint Calmin
  • un homme de guerre
  • Le monastère de Mozac
  • Le crâne de Saint Pierre

Conclusion : montrer que ce n'est pas un personnage « majeur » mais sa biographie laisse penser qu'il a pu participer à la domination de l'Église en Occident à partir du VIIe siècle
Biographie de Saint Calmin

La vie de Saint Calmin est assez méconnue, elle fait partie de ces récits hagiographiques rédigés davantage pour servir une cause que par souci de fondement historique. Celle de Saint Calmin provient essentiellement de celle d'un ecclésiastique du XVIIe siècle qui souhaitait assurer la renommée du monastère de Mozac. On pense d'abord que Saint Calmin vient d'une famille romaine venue s'installer à Clermont à une époque, le VIIe siècle, où l'Auvergne est déchirée entre les Francs et les Aquitains. La féodalité ne se structure vraiment que vers l'an mil, et on ne sait pas quelles étaient les possessions réelles de Saint Calmin trois siècles plus tôt, si ce n'est les trois fondations abbatiales. Calmin est donc au départ un homme de guerre (duc ? comte ?) qui décide de vivre dans l'austérité. Il se rend dans les montagnes du Velay, au lieu dit le Villars, et commence par fonder un oratoire Saint-Chaffre du Monestier. Rejoint par quelques cénobites, l'endroit devient un monastère du nom de Calminiacum (Calmin en langue vulgaire). Il part alors dans l'évêché de Limoges et mène une vie d'ermite. Il fonde ensuite une deuxième abbaye, près de Tulle. Il s'installe enfin à Mozac, un lieu calme et abondant en eau, et fonde un troisième monastère. Lors d'un voyage qu'il fit jusqu'à Rome, il s'arrête à l'abbaye de Lérins où il prend connaissance de la règle de Saint Benoît. Là, l'abbé lui permet de prendre avec lui une vingtaine de moines. Le pape lui aurait également fait le don d'une partie du crâne de Saint Pierre d'où le nom de l'abbaye Saint-Pierre de Mozac

D'après un article de Wikipédia rédigé à partir des ouvrages suivants :

-    Charte du roi Pépin, pour la donation et la restauration du monastère de Mozac, datée de la vingt-quatrième année du règne de Pépin, roi des Francs, BNF, collection Moreau, vol. 284, Fol. 160.
-    Léon Levillain, « La translation des reliques de saint Austremoine à Mozac et le diplôme de Pépin II d'Aquitaine (863) », dans Le Moyen Âge, 2e série, tome VIII, juillet - août 1904, p. 281-337.
-    R.P.F. Thomas d'Aquin de Saint-Joseph Carme Déchaussé, Histoire de la vie de saint Calmine (sic) duc d'Aquitaine, fondateur des monastères de Saint-Théophrède en Velay et de Mosac en Auvergne, patron de l'église de Laguenne proche de Tulle, 1646.
-    Paul Guérin, Les petits Bollandistes : vies des saints, tome X, Paris, Bloud et Barral, 1876, p. 20 et suivantes
 
Abbaye de Mozac d'après Guillaume Revel (vers 1450)

L'abbaye de Mozac, dessinée par Guillaume  Revel, XVe, (wikicommons)
 

2 - Comparer la vie de Saint Calmin et de Saint François


-    rechercher dans le manuel les éléments de la vie de Saint-François d'Assise
-    remplir un tableau comparatif

  Saint CalminSaint François d'Assise
 
Siècle de vie

 VIIe XIIIe
 Origine géographique
et sociale
 Clermont (France) -
Homme de guerre
 Assise (Italie) - fils d'un riche marchand drapier
 Conversion et méthode Il choisit d'être ermite
et parcourt la France de Clermont à Limoges,
puis le sud (Lérins)
 Il décide de vivre dans la pauvreté et parcourt les villes en prêchant.
 Rapport avec le pape Le pape lui aurait fait le don du crâne de Saint Pierre
 Le pape le canonise deux ans après sa mort
 œuvre

 Fondations de 3 abbayes Création de l'ordre des franciscains,
pratique la charité


Conclusion

Beaucoup de points communs entre ces deux saints. Mais attention, ils n'ont pas vécu à la même époque. Il est intéressant de montrer que Saint Calmin est finalement connu grâce à sa Châsse qui, elle, date de la même époque que Saint François. On fera remarquer aux élèves la volonté de l'Église d'affirmer sa puissance. Même différente, car d'époque différente, l'origine sociale de ces deux saints atteste qu'ils sont issus de milieux privilégiés et aisés. L'Église insiste pour montrer l'importance de la conversion et du salut ; c'est en cela qu'elle guide les hommes. La « promotion » des Saints devient donc un élément important. Sans faire d'anachronisme ou utiliser, à tort, un vocabulaire « décalé », l'Église cherche à « communiquer » et à imposer « sa culture », sa propre vision d'un christianisme dominant et puissant.
 

3- Décrire la châsse


la châsse de Saint Calmin
©  Musée Dobrée

-    observer attentivement la châsse
-    relever les principaux éléments - les reporter sur une fiche
o    sur la face principale : au centre, le Christ en majesté - le geste de bénédiction - le nimbe - les deux personnages qui l'entourent (Saint Martin et Saint Calmin) - Saint Martin avec sa crosse d'évêque - Saint Calmin avec sa Bible
o    sur le toit : les deux anges - les arcs gothiques - les cabochons de verroterie
o    sur l'autre face : les médaillons consacrées au culte de la vierge (annonciation et visitation)
o    sur les extrémités : Saint Pierre repérable avec ses clés et le dessin d'une porte  - Saint Paul où l'on observe son épée et son livre symbole de sa conversion.
-    reproduire les éléments du décor : quadrilobes, rinceaux, arcs gothiques...*
-    découvrir les matériaux utilisés, les couleurs employés, les techniques artisanales valorisées.
-    préciser la forme employée : à quelle partie d'une église cela se réfère-t-il ?

Conclusion : cet objet aide par ses représentations à comprendre la volonté de l'Église à guider les hommes en leur donnant des modèles. Il permet aussi de voir la richesse de cette institution

* si les élèves sont en présence d'un objet matériel la représentant (travail de reproduction à faire avec les enseignants de mathématiques et/ou de technologie, ils peuvent reproduire dessus ces différents décors et en préciser les éléments.
 

4 - Associer la châsse à un tableau ou à un texte littéraire


-    Le culte des reliques au Moyen-âge de Josse Lieferinxe, 83 x 56 cm, XVe siècle, Galerie nationale d'Art antique, Rome. Cité dans le manuel Hâtier 5e Histoire-Géographie, Édition 2010, ce tableau du XVe siècle représente les pèlerins venus honorer les reliques de Saint Sébastien, conservées dans un reliquaire dressé sur une estrade.

-    Le jeu de la feuillée d'Adam de la Halle ou Le roman de Renard


  • Pourquoi les hommes du Moyen-âge viennent-ils adorer les reliques de Saint Sébastien ?
  • Que recherchent-ils ?
  • En lien avec la châsse, quelles pouvaient être les raisons de l'Eglise à commander un tel ouvrage ?
  • Quelles critiques peuvent-être apportées à ce culte ?  

Réaliser un reportage sur la place de l'Église à l'époque de la châsse


« Tu es contacté(e) par un journal pour faire un  reportage sur cet objet et démontrer que l'Église est à cette époque puissante et riche ».
Josse Lieferinxe, Les pèlerins sur la tombe de Saint Sébastien
 

Vocabulaire

Reliquaire ou « châsse » : coffret où sont conservées les reliques (= ce qui reste) d'un saint
Orfèvrerie : art lié au travail des métaux précieux (or, argent ...)
Technique du repoussé : technique par lequel l'orfèvre repousse le métal par l'envers avec ses outils, de façon à créer un décor en relief
Émail : une pâte colorée obtenue selon la technique du verre.
 
auteur(s) :

Véronique Guérin, enseignante chargée de mission au musée Dobrée

éditeur(s) :

Claudie Ferchaud, webmestre

information(s) pédagogique(s)

niveau : 5ème

type pédagogique : activité de découverte

public visé : enseignant

contexte d'usage : sortie pédagogique

référence aux programmes : Thème 3 - La place de l'Église
Connaissances
On fait découvrir quelques aspects du sentiment religieux. La volonté de l'Église de guider les consciences (...) et sa puissance économique et son rôle social et intellectuel (...) sont mises en évidence.

Démarches

L'étude est conduite à partir:
- de l'exemple au choix d'une œuvre d'art: statuaire, reliquaire, fresque, chant...

Capacités
Connaître et utiliser les repères suivants
 L'âge des églises gothiques : XIIe - XVe siècle
Raconter quelques épisodes de la vie d'un grand personnage religieux, homme ou femme

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes