Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

la Concorde, les 3 vies d'une frégate au début du XVIIIème siècle

mis à jour le 21/09/2017


icone.jpg

L'histoire de la Concorde est celle d'un navire corsaire durant la guerre de Succession d'Espagne puis celle d'un navire négrier et enfin celle d'un navire pirate appartenant à la flotte de Barbe Noire. Retracer l'histoire de ce navire c'est comprendre les enjeux de la maitrise des mers au XVIIIème siècle et aborder la mondialisation par le prisme de la géohistoire.

mots clés : bourgeoisies marchandes, commerce triangulaire, traites, négoces internationaux, XVIIIème


Une situation d'introduction


Afin d'introduire le 1er chapitre, « Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux et traites négrières au XVIIIème siècle », j'ai choisi de faire travailler mes élèves sur les vestiges de La Concorde. C'est en mai 2017 que l'épave, située au large de Beaufort en Caroline du Nord, a été identifiée avec certitude. De nombreux artefacts ont été remontés à la surface puis analysés. J'ai proposé à mes élèves un relevé de fouilles de l'épave, une carte localisant le lieu du naufrage ainsi que plusieurs photographies légendées des différents objets découverts par les archéologues sous-marins. [source : https://www.qaronline.org/]




A partir de ces différents documentslien de téléchargement d'un fichier, j'ai demandé aux élèves, qui travaillaient par groupe, d'émettre des hypothèses :
- quand ce navire a-t-il fait naufrage ?
- quelle est l'origine de ce navire ?
- que peut-on savoir de l'équipage de ce navire ?
- de quel type de navire peut-il s'agir ?

En observant les différents objets, les élèves ont rapidement constaté qu'ils étaient antérieurs à la deuxième moitié du XVIIIème siècle. L'origine du navire leur a posé plus de difficultés compte tenu de la diversité des objets remontés à la surface :
Ils ont du faire appel à leurs connaissances et notamment au chapitre étudié en 5ème sur les Grandes Découvertes pour justifier d'une origine européenne pour ce navire.
Quant au type de navire, les hypothèses ont été variées : navire de guerre pour certains (en raison de la présence de nombreux canons), navire de commerce pour d'autres (transportant différentes marchandises à travers l'océan atlantique), enfin, navire de pirates (ayant à son bord le fruit des abordages). Les élèves ont eu plaisir à constater que toutes leurs hypothèses pouvaient être justes. La Concorde ayant navigué avec une lettre de commission en guerre et marchandises, puis ayant été un navire marchand et enfin celui de Barbe Noire qu'il rebaptisa Queen Anne's Revenge.

Cette première activité s'est conclue sur l'idée que l'océan atlantique au XVIII° était au coeur d'échanges maritimes importants auxquels participaient des puissances européennes rivales et que ces échanges suscitaient des convoitises.
Dans la mesure où cette activité avait été conçue comme une démarche de recherche voire d'enquête, elle a provoqué l'intérêt des élèves et une participation active des différents groupes.

Un travail de cartographie


Dans un deuxième temps, j'ai fourni à mes élèves le récit de 4 voyages de la Concordelien de téléchargement d'un fichier [source : J. Ducoin, Barbe Noire et le négrier La Concorde, Glénat 2010]. Plusieurs mises en oeuvre sont possibles. On peut demander aux élèves de cartographier chaque voyage sur un fond de carte. Cette tâche demande aux élèves de bien se repérer dans l'espace. La plupart des lieux indiqués dans ces récits sont inconnus aux élèves. Ils doivent les chercher sur un globe virtuel puis les placer sur leur carte. Cela impose aux élèves de changer d'échelle pour bien se repérer et éviter les erreurs. Par ailleurs, un travail sur une carte papier va également permettre de rappeler un savoir faire cartographique et des attendus concernant notamment la légende.

Le travail de cartographie peut également être mené grâce à un SIG : Google Earth, MyMap ou encore UMap. D'autres compétences sont alors mises en oeuvre.


 Les deux exemples de travaux d'élève ci-dessus ont été réalisés avant conseils et correction ; il manque des informations et une légende mieux organisée.

Les tracés réalisés montrent clairement le fonctionnement du commerce triangulaire. Les 4 tracés sont quasiment identiques. Un court questionnaire peut ensuite permettre de relever les informations utiles pour la poursuite du chapitre : le nom de l'armateur, le nombre de captifs achetés à chaque voyage, celui du nombre de décès par voyage ainsi que les marchandises rapportées depuis les Antilles.


Cette activité permet également d'introduire une géohistoire de la mondialisation. En effet, les sociétés européennes au XVIII° siècle pensent et organisent leur territoire  à l'échelle mondiale. L'Europe met en place dans les territoires conquis des lieux spécialisés de production et intègre l'Afrique, par les traites négrières, à un système mondial dominé par les Européens [voir C. Grataloup, Géohistoire de la mondialisation, le temps long du monde, Paris, Armand Colin, 2007].

Dans l'optique de développer cette réflexion, la suite du chapitre (la mise en place d'une économie de plantation) peut être abordée à partir de l'exemple du sucre et du travail proposé par Sylvain Lavergne pour le service éducatif des Archives Départementales du Maine-et-Loire.
 
auteur(s) :

Elodie Soubise, professeur Histoire Géographie

information(s) pédagogique(s)

niveau : 4ème

type pédagogique : activité de découverte, scénario, séquence

public visé : enseignant

contexte d'usage : AP, salle multimedia

référence aux programmes : Cycle 4 - 4ème - Thème 1 : le XVIIIème siècle. Expansion, Lumières, révolutions.
sous-thème 1 : Bourgeoisies marchandes, négoces internationaux et traites négrières.

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes