Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

la République et ses emblèmes

mis à jour le 13/06/2016


République_Française_-_Liberté_Égalité_Fraternité.jpg

Des propositions sur le thème de la République et ses emblèmes articulant enseignement commun, AP, EPI et parcours pour le cycle 4.

mots clés : République, emblème, symbole, Marianne, Marseillaise, devise, drapeau tricolore, fête nationale, voter


Les propositions qui suivent sont issues d'un groupe de réflexion sur l'accompagnement de la Réforme du collège dans l'enseignement de l'histoire, géographie et EMC.


Il s'agit ici de montrer comment, en entrant par les représentations figurées que sont nos emblèmes, on peut construire avec les élèves une progression autour de la République et lui donner du sens.
Ces propositions articulent enseignement commun, AP, EPI et parcours.
 

Allégorie, emblème, symbole : une question de vocabulaire

 

Les trois termes ne sont pas interchangeables, mais proches. L’allégorie est bien une représentation (humaine ou animale) d’un objet, d’une notion abstraite ou d’une idée. Lorsqu’un symbole est largement répandu, fixé et reconnu, il devient emblème. À noter que le terme emblème renvoie également au drapeau d’un État.

 

Des emblèmes progressivement construits.

Apparus sous la Révolution, les emblèmes républicains ont subi les turpitudes du XIXè siècle et ne se sont imposés durablement que sous la IIIè République.Ces symboles vont perdurer même si le projet républicain se transforme entre 1870 et 1940. Ils vont traverser deux guerres, trois Républiques, être détournés, dénaturés mais toujours revenir à leurs sens premier.
 




Enjeux et objectifs : pourquoi enseigner la République et ses emblèmes?


Les emblèmes républicains sont au fondement de notre culture politique et civique. Ce sont des représentations figurées de nos valeurs et de nos principes, des références qui confèrent à la République son identité. Ils sont un bon moyen pour l’enseignant de faire entrer les élèves dans une notion abstraite, la République, et son système de valeurs. Ils sont une culture en partage, à faire partager, de portée universelle, connus, reconnus et loués bien au-delà de nos frontières. C’est une des raisons pour lesquelles ils doivent être enseignés dans une perspective aussi bien citoyenne qu’historique.

Ces emblèmes sont le fruit de l’histoire, de combats pour les imposer. Il est donc nécessaire de partir de leur origine pour en fixer la connaissance et la reconnaissance, pour en débattre ensuite de manière éclairée. Ces emblèmes doivent être abordés pour ce qu’ils nous apprennent de nos valeurs et de nos principes bien sûr mais aussi pour ce qu’ils nous apprennent de leurs conditions de création, de diffusion, d’acceptation, de rejet…

Cependant, ces emblèmes sont aujourd’hui banalisés et suscitent parfois l’indifférence. Ils ont toujours entrainé des situations de rejet, à droite comme à gauche, ou de la part de certaines « tranches » de la population. Ces dernières années, l’affaiblissement des capacités d’intégration de la République, les situations de repli identitaire, et plus dernièrement les attaques terroristes qui visent directement la République et ses valeurs montrent la nécessité d’une meilleur connaissance de nos emblèmes et de ce qu’ils représentent, des luttes du passé, pour les faire sortir de l’indifférence, leur redonner du sens.
 
La demande de l’Institution est d’ailleurs forte dans ce sens : 2016 ne vient-elle pas d’être proclamée « année de la Marseillaise »? Cette décision conforte la proposition de Bernard Richard qui écrit qu’ « il faut faire voir ou entendre la République pour la faire aimer».

Un ouvrage essentiel sur la question

 

BERNARD Richard, Les emblèmes de la République, édition du CNRS, 2012.

Pour des apports et une bibliographie plus complets, vous pouvez télécharger ce fichier.lien de téléchargement d'un fichier

 

La place dans les programmes.

 
Au cycle 3, les programmes d’Histoire de CM1 et de CM2 montrent les liens évidents qui pourront être faits avec le thème de la République et ses emblèmes. Les élèves auront donc très certainement abordé ces notions avec nos collègues de primaire par un regard croisé Histoire/EMC. Les enseignants du cycle 4 pourront s’appuyer sur ces acquis.

Au cycle 4, et tout particulièrement en 4è et 3è, les notions autour de la République et ses emblèmes peuvent être construites de manière filée et progressive à travers les programmes d’Histoire et d’EMC.

Pour un aperçu plus précis de la place de la République et de ses emblèmes dans les porgrammes, vous pouvez télécharger ce fichier. lien de téléchargement d'un fichier

 

Une progression autour de la République.

 

 


Quelques repères chronologiques pour compléter cette progression (à usage des enseignants).
 

Une progression en 4è.

 
Nous vous proposons une progression en 4è et plusieurs séances de cours mêlant enseignement commun, AP et parcours.
 

  • Séance 1, thème 1, La Révolution française et l’Empire : nouvel ordre politique et société révolutionnaire.

Après avoir étudié comment la monarchie absolue disparait en 1789, les élèves vont aborder la mise en place d’un nouvel ordre politique avec la proclamation de la République. Pour comprendre en quoi elle est une rupture, on peut partir des symboles/emblèmes adoptés dès 1792 qui viennent supplanter les symboles royaux.

Objets d’étude possibles : une ou plusieurs estampe(s) disponible(s) sur le site Gallica de la Bibliothèque nationale de France, le sceau de la Iè République.

Cette étude peut donner lieu à des séances d’AP:
- comment aborder une image politique ? (deux séances)
- recherches sur les origines et le sens de ces symboles (une séance)
source : gallica.bnf.fr
 
  • Séances 2 et 3: Thème 3 - Une difficile conquête : voter de 1815 à 1870.

Les différents régimes politiques sont ici abordés sous l’angle du vote, mais il est aussi possible de partir des figures symboliques de ces régimes pour en comprendre la nature et ici celle de la IIè République.

Objets d’études possibles : l
e sceau de l’Etat institué en 1848

Réinvestissement du travail d’AP réalisé sur la lecture d’images politiques dans le cadre du thème n°1 : la Révolution et l’Empire. Puis croisement avec d'autres documents.


Dans une autre séance, nous proposons une étude de cas locale, Marianne, une société secrète en Anjou. Celle-ci relate une tentative d'insurrection des ardoisiers de Trélazé membres d'une société secrète dénommée la Marianne en 1855. Cette étude de cas permet de voir que sous le 2nd Empire, les aspirations républicaines restent vives. Les élèves manipulent des documents d'archives selon un plan de travail fourni par le professeur qui leur permet d'avancer en autonomie et à leur rythme.
 

 
 
  • Séance 4 : Thème 3 – La Troisième République.

Après l’étude de la naissance difficile de la République en 1870-1871, on pourra aborder les moyens utilisés par les Républicains pour réaliser l’unité autour de la République. On peut de nouveau partir des symboles pour comprendre le triomphe de la République, de ses valeurs et symboles.

Objet d'étude possible
:  le triomphe de la République p 133 du manuel de 4è Nathan 2011.

On poursuit avec l'étude des lieux qui construisent la culture républicaine : école, mairie, caserne.

On propose une tâche complexe en groupe avec des corpus documentaires. Trois scénarios différents proposés pour « balayer » les trois lieux vecteurs de la culture républicaine, des boites à outils avec des questions pour guider le travail en cas de besoin.

Cette tâche complexe testée en classe a portée ses fruits, les élèves ont été motivé et ont produit des textes de qualité, y compris pour les groupes les plus en difficultés, dont voici quelques exemples (1), (1bis) (2) et (3), (3bis).
 
 

Une progression 3è.

 

Nous vous proposons au téléchargement une progression en 3èet plusieurs séances de cours mêlant enseignement commun, AP et parcours.
  • Séance 1 : Thème 1 : la France défaite et occupée. Régime de Vichy, collaboration, Résistance.

Pendant la 2è guerre mondiale Vichy et la Résistance se sont livrés une véritable guérilla des signes. Il peut donc être intéressant de partir des symboles pour faire comprendre la nature du régime de Vichy et de poursuivre avec les symboles pour montrer un moyen d’action de la Résistance contre le régime de Vichy.

Objets d’étude possible : affiche de propagande p 183 manuel Hatier 2012 et tracts du PCF.
 
  • Séance 2 : Thème 3 – 1944-1947 : refonder la République, redéfinir la démocratie.

A travers différents documents, les élèves découvrent le retour de la République et de ses symboles.

 
  • Séance 3 : Thème 3 – La Vè République, de la République gaullienne à l’alternance et à la cohabitation.

A travers l’exemple de Marianne, les élèves abordent le renforcement du pouvoir exécutif et  la mise en place du scrutin majoritaire pour l’élection présidentielle par la révision constitutionnelle de 1962.
 

Un EPI en 3è "information, communication, citoyenneté" ou "création et culture artistiques".


Travail mené avec le professeur d'éducation musicale et le professeur documentaliste.


2016 : année de la Marseillaise
, comment notre hymne parvient-il à célébrer l’unité nationale ?
Un travail mené en introduction sur les débats suscités par la version de Serge Gainsbourg permet de revenir sur plusieurs thèmes du programme d’histoire.
Il s’agit ensuite de montrer le rejet puis aujourd’hui une adhésion qui semble être généralisée autour de l’hymne.

Un travail sur Serge Gainsbourg peut-être envisagé pour permettre la réactiviation de la 1ère partie du programme d'histoire. Il peut trouver également sa place en AP.
 
auteur(s) :

Anne Docteur et Elodie Soubise

information(s) pédagogique(s)

niveau : Cycle 4

type pédagogique : démarche pédagogique, scénario, séquence

public visé : enseignant

contexte d'usage : AP, classe, EPI, salle multimedia

référence aux programmes : Programme du cycle 4 en histoire et EMC, BO spécial n°11 du 26 novembre 2015.

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes