Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

le monde depuis le début des années 1990

mis à jour le 05/05/2012


onclesam_pt.jpg

Proposition de pistes de travail pour traiter le thème "le monde depuis le début des années 1990". Les élèves sont mobilisés à partir des attentats du 11 septembre 2001 dont ils font le récit. Puis, à l'aide de corpus documentaires, ils s'approprient les grands enjeux de la géopolitique depuis la fin de la Guerre froide pour aboutir à la réalisation d'un croquis qui fait apparaître le passage « d'un monde unipolaire à un monde multipolaire ».

mots clés : monde multipolaire, géopolitique, conflictualités


Réflexions préliminaires et enjeux de la question 

 
L'enseignement de l'Histoire du temps présent présente des difficultés : le manque de recul, le manque de travaux universitaires qui pourraient faire autorité, beaucoup d'informations de type journalistique.

A la suite de la disparition du bloc communiste, les relations internationales apparaissent dominées par une seule superpuissance, les États-Unis (la notion d' « hyperpuissance » apparaît dans la dernière décennie du XXe siècle : Hubert Védrine). Ceux-ci semblent vouloir prolonger leur action en faveur de la paix et de la stabilisation du monde en collaborant avec l'ONU et en s'associant au plus grand nombre possible de pays, suscitant l'espoir d'un nouvel ordre mondial fondé sur le droit. Assez rapidement, cependant, la résurgence de conflits anciens ainsi que l'apparition de nouvelles formes de conflictualités (qui ne sont plus liées seulement à des rivalités entre États) marquent l'entrée dans une ère nouvelle, dans laquelle le caractère de plus en plus multipolaire du monde et les progrès de la mondialisation incitent à la recherche d'autres modalités de gouvernance.

Hormis la fiche Ressources Eduscol 3e, on peut utiliser la fiche Eduscol 1ère qui présente une thématique assez voisine « De nouvelles conflictualités depuis la fin de la guerre froide » .

L'obligation est faite de choisir parmi les conflits, ceux qui ont eu un retentissement mondial ou qui ont encore une influence sur l'organisation géopolitique du monde aujourd'hui : ainsi le génocide au Rwanda ou les violences du Timor ne sont pas mentionnées. L'objectif de ne pas « noyer » les élèves sous les informations conduit à opérer des choix.

Cette étude pourra être prolongée par la partie III d'Education civique : la Défense et la Paix - thème 1 : la recherche de la paix, la sécurité collective, la coopération internationale. Elle aurait pu lui être antérieure afin de compter sur les apports de cette question de volonté de paix dans un nouvel ordre mondial.

La présente étude deviendra sûrement caduque dans les semaines qui suivront sa mise en ligne, d'où l'intérêt de construire une méthode de lecture du temps présent valable pour les temps à venir.

Caricature: site "Seattle pi"

caricature de David Horsey

Aucun événement majeur n'est proposé, mais les attentats du 11 septembre s'imposent dès le début de notre réflexion, à la lecture des propositions de la partie « démarche ». La problématique la plus réaliste est celle de la contestation ou du maintien de la superpuissance des États-Unis. Pourtant cette date qui s'impose ne fait pas partie des nouveaux repères historiques à connaître à la fin de la scolarité obligatoire (3°). Le nouveau programme de Première oblige au traitement de 3 conflits ciblés : la guerre du Golfe, le cas de Sarajevo et les attentats du 11 septembre 2001, on s'engage à évoquer sans les traiter explicitement les deux autres lieux de conflit.

Les acteurs ne sont que les États, groupes d'États ou les groupes terroristes, l'ONU n'apparaît pas en tant que telle. La question de son effacement est-elle induite ?

La notion de « puissance » est difficile à définir. S'agit-il de puissance globale ou faut-il privilégier les aspects politiques et militaires comme semble nous y inviter le programme ? En effet l'émergence des BRICS se fait sur une base économique qui leur permet de revendiquer un nouveau statut politique mondial, alors même que les puissances de la Triade sont confrontées à des difficultés d'ordre économique.

L'ancien programme de 3ème évoquait des « territoires » et des « frontières », le nouveau parle de « lieux » car l'échelon étatique est bien souvent gommé par le type de conflit (terrorisme en particulier).

Parmi les propositions de lignes de force, la mention des BRICS (entre autres) rappelle qu'Histoire et Géographie sont toujours intimement liées, que l'économique prend aussi de plus en plus le pas sur le politique.

 

la problématique générale

 
On peut trouver des similitudes avec l'ancien programme de 3ème mais les enjeux sont bien différents.

Dans l'ancien programme, ce thème était un thème transversal d'Histoire et de Géographie, en Histoire grâce au chapitre « De 1945 à nos jours, croissance, démocratie, inégalités - thème 2 : de la guerre froide au monde d'aujourd'hui, avec en particulier l'éclatement du monde communiste et par « Géographie du monde d'aujourd'hui - thème : géographie politique du monde » et les facteurs qui conduisent à la bipolarisation au monde d'aujourd'hui, avec la notion de frontière en fil conducteur.

Le nouveau programme nous invite à ancrer notre étude sur les lignes de force de la géopolitique mondiale à partir de la fin de l'URSS. La guerre froide s'achève avec la chute du mur de Berlin et la disparition de l'URSS étudiée dans le thème 1 de cette même partie.

 

En suivant les attendus des programmes, on s'aperçoit que les connaissances doivent concerner quelques lignes de forces, que les démarches s'appuient sur l'étude de cartes, d'images et d'événements significatifs et que les capacités à travailler consistent à faire le récit d'un événement, à l'appréhension de ses conséquences et la situation des grandes puissances et des lieux de tension sur un planisphère.

En hiérarchisant les informations, on s'aperçoit qu'à partir de 1991 la disparition de l'URSS laisse la place à l'hyperpuissance des États-Unis, au renouveau de l'ONU avec la 1ère Guerre du Golfe.

Les attentats du 11 septembre 2001 changent la donne et donnent une clef de lecture du monde actuel.

 

De la superpuissance au monde multi-polaire ?


L'analyse du pouvoir américain alors en place des événements du 11 septembre conduit à présenter le monde de manière bipolaire et manichéenne (Bien / Mal) qui (re) donne aux États-Unis une position dominante, centrale. Cette vision n'empêche-t-elle pas une appréhension beaucoup plus fine des réalités avec l'émergence d'autres pôles ou puissances économiques (et politiques) (ex. les BRICS), et les aspirations des peuples (Printemps arabes, ...) ? En fait, il faut comprendre le monde à travers sa multipolarité plutôt qu'une vision bipolaire réductrice et désuète.

situation - problème


L'intérêt est de dégager des lignes de force et de donner une grille de lecture aux élèves futurs citoyens.

L'empire américain est-il tombé avec les tours jumelles ?

Ou

Les attentats du 11 septembre ont-ils donné naissance à un nouveau monde, ou une nouvelle ère internationale ?

 

proposition de séquence


Horaires :

La séquence se plaçant plutôt en fin d'année, à un moment sensible en termes d'avancée dans les programmes, nous avons fait le choix d'affecter à la question un horaire minimum, soit deux heures, évaluation comprise (capacités du socle commun).

 

  • pour accéder à la ressource, voir les ressources associées en bas de page
 
auteur(s) :

Jérôme Bouchereau et Gilles Trémège

éditeur(s) :

F. Joly

information(s) pédagogique(s)

niveau : 3ème

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : enseignant, élève

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : III. 4- Le monde depuis le début des années 1990

Connaissances
Les principales lignes de force de la géopolitique mondiale depuis le début des années 1990.

Démarches
En s'appuyant sur quelques cartes, images et évènements significatifs, de l'étude met notamment en évidence :
la dislocation du bloc communiste et les élargissements de l'Union européenne à l'Est ;
les Etats Unis, superpuissance mondiale ;
l'émergence de nouvelles puissances (Chine, Inde, Brésil...) ;
la persistance des conflits au Moyen-Orient ;
les menaces terroristes.(...)
L'étude débouche sur une carte du monde contemporain.

Capacités
Raconter un événement majeur depuis le début des années 1990 et expliquer ses conséquences
Situer sur une carte les grandes puissances et les lieux de tension aujourd'hui

ressources associées

vignette 11 septembre (72x69) (56x54).jpg le 11 septembre 2001 : un événement majeur de la géopolitique contemporaine et ses conséquences (1) 09/05/2012

 Séance 1 de la séquence de 3ème sur le monde depuis le début des années 1990.

attentat, 11 septembre, géopolitique, puissance, événement majeur Jérôme Bouchereau et Gilles Trémège
vignette 11 septembre (72x69) (56x54).jpg le 11 septembre 2001 : un événement majeur de la géopolitique contemporaine et ses conséquences (2) 24/05/2012

Séance 2 de la séquence de 3ème sur le monde depuis le début des années 1990.

attentat, 11 septembre, géopolitique, puissance, événement majeur Jérôme Bouchereau, Gilles Trémège

ressource(s) principale(s)

program.jpg propositions autour des programmes de collège de 3e 06/04/2012
Les propositions présentées sont issues de réflexions d'un groupe de professeurs réunis à l'initiative de l'Inspection pédagogique régionale d'Histoire Géographie et complétées par de nouvelles contri ...
programmes, propositions de leçons

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes