Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > enseignement > séquences

Shoah : le génocide des juifs

mis à jour le 30/12/2016


genocide_3e_pt.jpg

À travers l’exemple d’une petite fille juive, arrêtée tout près de chez nous en 1942, il s’agit de faire comprendre aux élèves la mise en oeuvre du génocide des Juifs.

mots clés : juifs, camp d’internement, Auschwitz-Birkenau, centre de mise à mort, génocide


Le travail consiste pour les élèves à se poser des questions, à interroger des documents et à écrire pour mieux réfléchir.

Objectifs

Objectifs de connaissances :
pour les élèves, savoir quel a été le sort des Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale ; comprendre ce qu’est un génocide.

Objectifs de compétences :


se repérer dans le Temps : ordonner des faits les uns par rapport aux autres ;
raisonner : poser des questions, se poser des questions ;
analyser et comprendre des documents ;
pratiquer différents langages : écrire pour construire sa pensée et son savoir.

Ces deux dernières compétences sont à mettre en relation avec le Domaine 1 du socle : comprendre, s’exprimer en utilisant la langue française à l’écrit.
 

La démarche


Document d’accroche : une photographie prise à Birkenau (le 1er octobre 2016) représentant une clairière, située près de l’emplacement du bunker 2. Cet endroit a été un lieu d’incinération pour de très nombreux Juifs.

Pour les élèves, il s’agit de poser des questions, de se poser des questions. L’enseignant est là pour les écouter et noter avec eux les interrogations principales.

 
Activité 1 : les élèves regroupés par 4 examinent un ensemble de documents pour répondre avec précision à deux questions très simples :
Qui est Sylvie Rosenthal ?
Que lui est-il arrivé ?

Les documents sont photocopiés au format A3 et plastifiés pour que chaque groupe en ait un jeu.
Ces documents sont les suivants :

  • portrait et certificat de baptême de Sylvie Rosenthal,
  • liste des Juifs arrêtés par la police allemande le 16 juillet 1942,
  • rapport mensuel sur le camp de La Lande à Monts daté du 15 août 1942,
  • carte des camps d’internement en France,
  • texte extrait des Archives d’Indre-et-Loire sur le camp d’Internement de La Lande,
  • document sur le trajet des convois au départ de Paris-Bobigny, établi par Serge Klarsfeld,
  • fiche établie par le Mémorial de la Shoah attestant du décès de Sylvie Rosenthal le 28 septembre 1942 à Auschwtitz.

Source : pour les documents concernant Sylvie Rosenthal : http://galilee.paysdelaloire.e-lyco.fr/histoire-et-memoire-la-shoah/rosenthal-sylvie-fille-de-rosenthal-marthe-liste-adla-144--40446.htm

Une mise en commun permet de retenir que Sylvie Rosenthal est une petite fille juive que sa maman a fait baptiser à l’âge de 11 ans, en juillet 1941 sans doute pour la protéger. Un recensement de 1940 l’identifie comme juive, elle est arrêtée à Pornic le 16 juillet 1942 par la police allemande. Séparée de sa mère et de son frère, elle est déportée dans un camp d’internement situé près de Tours, La Lande où elle séjourne entre le 20 juillet et le 21 septembre 1942. A cette date, elle est envoyée dans le camp d’internement de Drancy. Elle y reste deux jours avant de partir pour Auschwitz en Pologne. Elle y meurt quelques jours plus tard le 28 septembre 1942.
Activité 2 : un travail d’écriture est proposé aux élèves à partir de deux croquis et d’un plan représentant Auschwitz-Birkenau en 1942.
La consigne donnée aux élèves est la suivante :
En vous aidant des documents proposés, décrivez et expliquez ce que subit Sylvie Rosenthal à son arrivée à Auschwitz-Birkenau.

Les documents proposés sont au nombre de trois :

  • croquis du carnet retrouvé à Auschwitz-Birkenau en 1947. Son auteur n’a pas été identifié, il s’agit sans doute d’un détenu du camp de concentration d’Auschwitz. Source : Le carnet de croquis d'Auschwitz, Édition du Musée d’Etat d’Auschwitz-Birkenau, O?wi?cim, 2016
  • plan « Birkenau, été 1942 » in Tal Bruttmann, Auschwitz, La Découverte, 2015
  • dessin du Bunker II par David Olère, rescapé du Sonderkommando de Birkenau. Source : David Oère, L’oeil du témoin, Fondation Beate Klarsfeld, Paris, 1989

Pour préparer le travail d’écriture, il est souhaitable de faire avec les élèves la liste du vocabulaire utile à partir de l’observation des documents :
convoi, judenrampe, bunker, chambre à gaz, Sonderkommando, fosse, incinération, centre de mise à mort.


Activité 3 : un bilan est réalisé sur le modèle de celui qui a été fait avec les élèves pour l’étude du génocide des Arméniens.
La problématique est la suivante : pourquoi l’extermination des Juifs par les nazis est-elle un génocide ?
Les élèves doivent rechercher quels sont les invariants du génocide à l’aide des documents de leur manuel (Hatier 3e, pages 60/61). Ils rédigent ensuite une conclusion répondant à la question clé.
 
auteur(s) :

Nathalie Boilot, professeur au collège Savador Allende Rezé

éditeur(s) :

Claudie Ferchaud, webmestre HG

information(s) pédagogique(s)

niveau : 3ème

type pédagogique : activité de découverte, activité de recherche, compétences, connaissances, démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : Thème 1 : L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945)
- La Deuxième Guerre Mondiale, une guerre d’anéantissement . Les génocides des Juifs et des Tziganes ainsi que la persécution d’autres minorités sont étudiés.

ressource(s) principale(s)

Capture.JPG les génocides 15/05/2019
Concept présent tant au collège qu'au lycée, les génocides sont un marqueur de notre ère contemporaine.
Définir, caractériser et questionner cette notion permet de nous interroger en historie ...
génocide jean-françois loistron

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes