Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie

Mers et océans : au cœur de la mondialisation

mis à jour le 14/05/2021


logo GRAF 58x58

Une proposition élaborée dans le cadre du GRAF (Groupe de Réflexion et d'Auto-Formation) proposant une mise en oeuvre du thème 1 abordé en terminale générale "Mers et océans: au cœur de la mondialisation".

                                                                                                                                                                                                                      Logo de la compétence 1.1    


mots clés : GRAF mondialisation mer océan globalisation maritimisation littoralisation thalassocratie cartographie travail de groupe


Présentation de la ressource 

 

 

TERMINALE voie générale

GEOGRAPHIE

Tronc commun

Thème et volume global préconisé : 6h

Thème 1 : Mers et océans : au cœur de la mondialisation
Cours 1 : Mers et océans : vecteurs essentiels de la mondialisation
Cours 2 : Mers et océans : entre appropriation, protection et liberté de circulation

La maritimisation des économies et l’ouverture des échanges internationaux confèrent aux mers et aux océans un rôle fondamental tant pour la fourniture de ressources (halieutiques, énergétiques, biochimiques…) que pour la circulation des hommes et les échanges matériels ou immatériels. L’importance des routes et les itinéraires diffèrent selon la nature des flux (de matières premières, de produits intermédiaires, industriels, d’informations…). Mais les territoires sont inégalement intégrés dans la mondialisation. Les routes maritimes et les câbles sous-marins, tout comme les ports et les zones d’exploitation, restent concentrés sur quelques axes principaux. D’importants bouleversements s’opèrent, ce qui accroît les enjeux géostratégiques et les rivalités de puissance, notamment autour des canaux et des détroits internationaux. La mise en valeur et l’utilisation des mers et des océans relèvent d’une logique ambivalente, entre liberté de circulation et volonté d’appropriation, de valorisation et de protection. La délimitation des zones économiques exclusives (ZEE) est aujourd’hui la principale cause de tensions entre les États en raison des ressources présentes dans ces zones et de la volonté de ces États de les exploiter.

Commentaires :

 Choix fait de traiter ensemble les 2 premiers cours. 3 raisons :
- Favoriser le travail en autonomie et le travail coopératif sur une longue durée (4 séances) des élèves.
- Gain horaire par rapport à deux cours séparés (5-6h au lieu de 8-9h).
- Réaliser 2 productions écrites correspondant à des capacités diverses : une carte mentale complexe et un croquis.

 

 

 
Proposition de mise en œuvre 

 

Bibliographie (2 ouvrages, 2 articles, 2 sites maximum) :

 Ouvrages :

André Louchet, Les océans. Bilan et perspectives, coll. Cursus, Armand Colin, Paris, 2013.
Pierre Royer, Géopolitique des mers et des océans, Paris, PUF Major, 2012.
Antoine Frémont et Anne Frémont-Vanacore, « Géographie des espaces maritimes », Documentation photographique, n° 8104, 2014.

 Périodiques :
« Géopolitique des mers et océans », Diplomatie : Les Grands dossiers, n°10, Paris, 2012.
Richard Labévière, « La mondialisation, c’est la mer. La France face à la nouvelle géopolitique des océans », Le Débat, n°209, 2020/2, pp 46-56.
Pauline Pic, Frédéric Lasserre, « Océans, cosmos, Antarctique : de nouveaux espaces de conquête ? », Relation internationale, n°182, 2020/2, pp 135-152.

Emissions radiophoniques :

Tiphaine de Rocquigny, « L’éco prend le large », Entendez-vous l’éco ?, 2018. 4 épisodes :
Épisode 1 : « Aux origines de la conquête des mers », 24/09/2018.
Épisode 2 : « Les nouvelles frontières de la mer », 25/09/2018.
Épisode 3 : « L’Europe garde la pêche », 26/09/2018.
Épisode 4 : « Les promesses de l’économie bleue », 27/09/2018.

Capacités travaillées plus particulièrement (indiquer si possible un élément de progressivité) :

1- Connaître et se repérer.
2- Contextualiser.
3- Employer les notions et outils spécifiques aux disciplines.
4- Conduire une démarche géographique.
5- Utiliser les outils numériques.

 

Concepts/notions et vocabulaire spécifique à mobiliser :

Notions :
Mondialisation/globalisation.
Maritimisation.
Littoralisation.
Thalassocratie.

Vocabulaire :
Routes maritimes, routes circumterrestres.
Feedering.
Conteneurs.
Hubs portuaires.
Détroits, canaux transocéaniques.
Eaux territoriales, ZEE, plateau continental.
Ressources halieutiques, EMR, gisements offshore, économie bleue.
Stratégie en « colliers de perles ».

 

 
Problématique et plan 

Problématique générale de la séquence :

En quoi les espaces maritimes sont-ils devenus, avec l’accélération de la mondialisation, des espaces économiques et stratégiques majeurs ? En quoi sont-ils à la fois le théâtre de rivalité mais aussi de négociation et de collaboration ?

Proposition de plan :

I- Des espaces exploités et traversés
II- Des espaces de rivalités et de tensions
III- Des espaces à la fois menacés et protégés

 
Proposition de déroulé de séquence 

 

Problématiques de séances ou objectifs qui appuient la démonstration

Plan

Modalités de mise en œuvre pédagogique (pouvant intégrer une situation de différenciation)

Capacités visées lors des activités

- Séance 1 : 2h

Objectifs :

- Constituer les groupes de recherche.
- Faire collaborer les élèves, parvenir à un partage des tâches efficace.
- Exercer la capacité de synthèse de document(s).
- Travailler la formulation d’une problématique.

 

 

 

 

Capacités travaillées :

1- Connaître et se repérer : en particulier Utiliser l’échelle appropriée pour étudier un phénomène.
2- Contextualiser : en particulier Mettre en œuvre le changement d’échelles.
4- Conduire une démarche géographique : en particulier S’approprier un questionnement géographique (les élèves vont devoir trouver des titres problématisés et des axes directeurs).

Modalités pédagogiques :

- La classe est divisée en 8 groupes de 4 élèves, chaque groupe étant désigné par une lettre (de A à H).
- Distribution de 8 dossiers différents aux 8 groupes, ainsi que d’un tableau format A3 à 2 colonnes comportant, à gauche la liste des documents du dossier et à droite une partie vide intitulée « Informations à tirer »).
Annexe 1 (DOSSIERS des élèves A-H)
Annexe 2 (TABLEAUX vierges et corrigés)

- Les groupes A, B et C travaillent sur des dossiers en lien avec la partie 1, les groupes D, E et F sur des dossiers en lien avec la partie 2, et les groupes G et H sur des dossiers en lien avec la partie 3.
- Les dossiers présentent des niveaux de difficulté différents : ceux des groupes A ou H sont « faciles », ceux des groupes B, C ou F plus relevés.
- Les élèves doivent se partager les documents (4 ou 5 documents pour 4 élèves, donc 1 ou maximum 2 documents/élève) et en relever les informations clefs. Dans un second temps, ils doivent mutualiser leurs informations avec leurs camarades.
- L’un des membres du groupe (le secrétaire), reporte alors les informations clefs de chaque document dans la partie droite du tableau en laissant environ ¼ de cette partie (en bas à droite) libre.
- Réflexion au sein des groupes pour dégager 3 grands axes de chaque dossier. Une fois cette réflexion achevée, les élèves indiquent les 3 grands axes dans le ¼ restant de la partie droite de leur tableau. Puis, ils donnent un titre à leur dossier.
Annexe 3 (TABLEAUX remplis par les élèves).

 

 

 

Problématiques de séances ou objectifs qui appuient la démonstration

Plan

Modalités de mise en œuvre pédagogique (pouvant intégrer une situation de différenciation)

Capacités visées lors des activités

- Séance 2 : 2h

 

Objectifs :

 

- Exercer les élèves à l’oral, travailler la clarté et la précision de leur présentation.

- Remplissage d’un schéma de synthèse complexe.

- Mise en exergue des principales notions à maîtriser.

- Reprise professorale en cas de difficulté.

 

Capacités travaillées :

1- Connaître et se repérer : en particulier Utiliser l’échelle appropriée pour étudier un phénomène.
2- Contextualiser : en particulier Mettre en œuvre le changement d’échelles.
4- Conduire une démarche géographique : en particulier S’approprier un questionnement géographique (les élèves vont devoir trouver des titres problématisés et des axes directeurs).

Modalités pédagogiques :

 - Distribution à chaque élève de la classe d’un schéma de synthèse. Il comporte le thème central « MERS et OCEANS » ainsi que les 3 grandes parties indiquées dès l’introduction.
Annexe 4 (TABLEAU de synthèse vierge et corrigé).

- Chaque groupe passe à tour de rôle pour donner à la classe :

Le contenu des documents.
Le titre donné au dossier.
Les 3 axes retenus.

Ces informations sont reportées dans le schéma dans les derniers niveaux de l’arborescence.

Possibilité pour la classe de poser des questions aux membres du groupe et reprise magistrale pour corriger au besoin les approximations ou les erreurs concernant les axes à retenir.

- Séance 3 : 2h

 Objectifs :

- Exercer les élèves à la construction d’une légende, à la sélection et à la hiérarchisation des informations, à la conversion des informations en items.

- Entrainer les élèves à l’expression orale et au maniement des outils numériques, favoriser l’échange au sein de la classe. 

Capacités travaillées :

3- Employer les notions et outils spécifiques aux disciplines : en particulier Savoir lire, comprendre et critiquer une carte, un croquis, une série statistique et transposer un texte en croquis.
5- Utiliser les outils numériques : en particulier Utiliser les outils numériques pour produire des cartes, des graphiques, des présentations.

Modalités pédagogiques :

- En partant du schéma de synthèse et de leur manuel, les élèves doivent construire la légende d’un croquis intitulé « Mers et océans, au cœur de la mondialisation ».
- Le remplissage du fonds de carte peut être fait à la maison entre la 1ère et la 2ème heure.
- Sur la base du volontariat, 2 groupes présentent leur légende à la classe. Les porte-paroles des autres groupes peuvent émettre des remarques ou proposer d’autres items et/ou choix de figurés.
- Possibilité d’une reprise professorale en fin de séance.
Annexe 5 (Légende du croquis)
Annexe 6 (Remplissage de la carte).

 

 

 
aperçu des annexes 






 
auteur(s) :

M. Yann Bouyrat, Lycée Joachim Bu Bellay, Angers
Mme Aurélie Lemaitre, Lycée Jean Bodin, Les Ponts de Cé.

éditeur(s) :

Q. Renou, Professeur histoire Géographie, Collège Simone Veil, Sablé sur Sarthe

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux, Terminale

type pédagogique : scénario, séquence, activité de découverte, étude de cas, préparation pédagogique

public visé : non précisé

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : Extrait du BO:
La maritimisation des économies et l’ouverture des échanges internationaux confèrent aux mers et aux océans un rôle fondamental tant pour la fourniture de ressources (halieutiques, énergétiques, biochimiques…) que pour la circulation des hommes et les échanges matériels ou immatériels. L’importance des routes et les itinéraires diffèrent selon la nature des flux (de matières premières, de produits intermédiaires, industriels, d’informations…). Mais les territoires sont inégalement intégrés dans la mondialisation. Les routes maritimes et les câbles sous-marins, tout comme les ports et les zones d’exploitation, restent concentrés sur quelques axes principaux. D’importants bouleversements s’opèrent, ce qui accroît les enjeux géostratégiques et les rivalités de puissance, notamment autour des canaux et des détroits internationaux. La mise en valeur et l’utilisation des mers et des océans relèvent d’une logique ambivalente, entre liberté de circulation et volonté d’appropriation, de valorisation et de protection. La délimitation des zones économiques exclusives (ZEE) est aujourd’hui la principale cause de tensions entre les États en raison des ressources présentes dans ces zones et de la volonté de ces États de les exploiter.

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes