Contenu

histoire-géographie-citoyenneté

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > histoire-géographie > ressources > comptes-rendus

De Gaulle, Gouverner : compte-rendu RVH de Blois

mis à jour le 14/10/2020


RVH Blois 58x58.png

Un compte-rendu de la conférence " De Gaulle, Gouverner ", par Tristan Lecocq et François Audigier, prise de note par Mme Parillaud, IA-IPR. 

mots clés : de Gaulle, gouverner


Problématique

Y-a-t-il un modèle gaullien de gouvernement ? En quoi peut-il nous être utile aujourd’hui ?

I. La Seconde Guerre mondiale et la IVème République



Juin 1940, deux faillites. Faillite militaire du commandement. Et celle des institutions politiques, le fait que la troisième république n’a pas été capable de le faire en 1940. Entre 1943 et 1945, la reconstruction de l’armée française se fait selon le bon vouloir des Américains. Sur quelques rares moments, à tel ou tel moment, De Gaulle reconnaît dans ses mémoires qu’elle trouve une forme de subordination au gvt américain. Il propose une forme d’organisation de la Défense nationale et tire les leçons de la subordination. Quitte le gvt en 1946.

Pour De Gaulle, tout se tient, le chef politique et les institutions, tout se tient. Il plaide pour une organisation nationale.

Quelle relation au monarchiste ? Une forme d’influence intellectuelle. De Gaulle ne cessera de faire référence à la République. Le militaire a une autorité qui repose sur ses compétences. Une influence du christianisme social dans les choix de De Gaulle, dépasser le clivage des luttes de classe, définir une troisième voie.

Un profil politique difficile à définir : non encarté dans l’entre deux guerres, abonné à des revues (dont une dominicaine, proches des démocrates chrétiens). Ce n’est pas la droite ligueuse alors qu’il est perçu comme un homme de droite inquiétant. Un deuxième entourage à Londres : des socialistes, des francs-maçons. Une quête en légitimité, une quête en souveraineté.

En 1940, il est ministre 11 jours. Il entre en politique par un acte incroyable de rébellion. Cet acte individuel alors qu’il incarne par son grade le conformisme militaire. La quête des territoires. Dans l’histoire mondiale de la France de Boucheron la date retenue est Brazzaville. La quête d’une forme légitime de gvt s’appuyant sur des territoires.

Légitimité recherchée / aux anglo-saxons, / à la France Libre, / à la métropole. A partir du printemps 42, le discours s’infléchit et passe du lexique « patrie » à un vocable plus républicain : jeu politique et adhésion personnelle. Donner des gages aux résistants.

Comment faire accepter aux Résistants de rendre les armes ? Cf Lettre de la fondation de la Résistance.
Comment faire pour éviter la guerre civile ? La dissolution des milices patriotiques.
Gouverner c’est l’ordre républicain. De l’épuration sauvage à l’épuration légale.

1948. Le retour à une vie politique plus traditionnelle. Avec des préoccupations plus politiques. Il n’y a pas de relai militant, un outil qui manque pour peser sur le jeu politique. Le RPF arrive trop tôt ou trop tard, demain échec avec une 100aine députés à l’assemblée en 1951.

La traversée du désert. En ce qui concerne les affaires internationales, l’écrivain transfigure avec des arrières pensées sur ce qu’il convient de faire. Suez, 1956, est une déconfiture, le RU et la Fr font des analyses complétement différentes : liens et accord avec les USA pour les britanniques. Pour de gaulle, la France ne peut pas tenir ses engagements vis à vis de l’OTAN, cf guerre d’Algérie. De Gaulle comprend dès Suez que la clé est l’arme atomique.
De gaulle redevient un chef sans parti. Un homme sans parti mais pas sans relais. Mai 1958 réussit grâce à ces réseaux gaullistes.

II.De Gaulle à l'époque de la Vème République


Le rôle non négligeable de Pierre Mesmer, compagnon de la Libération. Décret de 1961 et de 1962, Mesmer est un exécutant de De Gaulle. Il s’agit de l’application du domaine réservé. C’est la même chose avec Couve de Murville.

Le principe instrumental : l’Etat la condition de tout. La liquéfaction de l’Etat a fortement choqué De Gaulle. « L’absence d’Etat défait la France », marqué par l’Affaire Dreyfus. De Gaulle est très sensible au temps long.
L’Etat idéal pour De Gaulle : une pensée qui évolue. Un départ centralisé et vertical. L’Etat descend vers les territoires, puis cède du pouvoir (1968). Cela fait partie du principe de participation = « mettre les Français dans le coup », les associer au fonctionnement des pouvoirs publics. La loi Edgar Faure sur l’université. La distance progressive se fait entre De Gaulle et Pompidou (1962-1968).

Le rapport à la Nation et les grandes figures très traversent l’imaginaire gaulliste : Carnot, Napoléon, Renan, par exemple. Dans la France et son armée, De Gaulle développe une ordonnance de Charles VII (une seule armée, un seul impôt). Le rapport de l’Etat à la nation : capacité à gouverner « choisir » cf PMF, « bâtir sur autre chose c’est bâtir sur du sable ». Le terme « chef d’Etat » revient plus que président de la République, il est la clé de voûte et l’incarne en majesté. Cf la photo officielle du Pdt avec les regalia moderne. Caricature de Moisan dans le Canard enchaîné, Le coup d’Etat permanent de Mitterrand : des critiques nombreuses, de gauche et de droite.

Le chef d’Etat et la Nation, quid du peuple ? de ce rapport direct ? Les Français. Un lien direct : l’élection, les voyages en province, combiner deux légitimités, historiques et politiques.

Conclusion de la partie 2 : Les 4 figures du mythe sont mobilisées par De Gaulle : prophète, martyr, sauveur, fondateur.

Conclure : De Gaulle, Gouverner


Y-a-t-il un modèle gaullien de gouvernement ? En quoi peut-il nous être utile aujourd’hui ?

Les deux intervenants répondent affirmativement. F. Audigier répond « oui ». Un Etat fort incarné, un modèle gaullien de l’Etat. Il est aussi le produit d’un contexte et d’une époque. T. Lecocq : autorité, compétence, légitimité, le devoir. La soumission du militaire au politique. Une organisation resserrée au sommet de l’Etat reste, perdure. De la menace aux frontières à la Défense sans frontières, avec la dissuasion qui reste le fondement de la Défense de la France.

Cf Biographie de Madame Yvonne De Gaulle par Frédérique Néo-Dufour (Fayard, mai 2010). Les Français seraient plus « Charles gaulliste » que gaullistes.
 
auteur(s) :

Anne Parillaud, IA-IPR Histoire-Géographie

éditeur(s) :

Elsa Goujard, webmestre académique HGEMC

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux

type pédagogique :

public visé : non précisé

contexte d'usage :

référence aux programmes :

documents complémentaires

haut de page

histoire-géographie-citoyenneté - Rectorat de l'Académie de Nantes