Contenu

Lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > Lettres > enseignement

Auguste : les arts au service du pouvoir

mis à jour le 28/09/2021


ara pacis monument.jpg

En 27 avant JC, Auguste devient "princeps civium". Il met alors tout en oeuvre pour imposer son pouvoir. Son arme de propagande ? Les arts sous toutes leurs formes.

Aux élèves de découvrir ce premier empereur ayant su véhiculer son image et ses messages dans tout l'empire romain très longtemps avant l'invention d'internet ou des réseaux sociaux... 
 

mots clés : LCA, latin, numérique, Auguste, arts, propagande, troisième


Pourquoi cette activité ?

J’ai élaboré une séquence sur Auguste et je souhaitais évoquer avec mes élèves la notion de propagande sous son règne. En tant que « princeps civium », il a en effet souvent mis les arts (sculptures, bâtiments, littérature…) au service de l’image qu’il souhaitait véhiculer dans tout l’empire romain. Au-delà de l’exemple spécifique d’Auguste, je voulais également éclairer le regard de mes élèves sur les images, textes, publicités… plus contemporains afin qu’ils soient en mesure d’analyser des messages de manière critique.

Quelle a été la démarche mise en œuvre ?

J’ai fait le choix de travailler sur trois supports distincts : la sculpture dite « prima porta », l’Ara Pacis et trois extraits de Virgile et d’Ovide. Je voulais ainsi leur montrer que les messages transmis pouvaient émaner de sources artistiques très diverses.

Démarche :

     1) Après avoir étudié le portrait d'Auguste par Suétone, j'ai donné à mees élèves l'analyse de la statue dite "prima porta". Cela a permis de les faire travailler en binôme en utilisant l'outil numérique. J'ai ensuite corrigé cettte étude en classE.

2)    Dans la séance suivante, nous avons traduit un extrait de Florus parlant de la fermeture du temple de Janus sous Auguste, me permettant d’aborder « la pax augustana ». Les élèves ont eu ensuite à réaliser un DM sur l’Ara Pacis. Ce travail était individuel et plus complexe.

3)    J’ai conclu ma séquence sur Auguste par un extrait de Virgile dans l’Enéïde et deux extraits d’Ovide dans les Fastes. Après avoir effectué quelques recherches sur ces deux auteurs latins et sur Mécène, les élèves ont ainsi pu travailler la notion de propagande au cours d’une analyse plus complexe de textes latins. J’ai également varié mes techniques d’approche de la langue : mettre en ordre une traduction, traduire un extrait, découvrir l’impératif et le futur, analyser et interpréter un texte latin. A noter que les activités autour des textes à trous sont moins formatrices et pourraient être modifiées.  

Points positifs :

En tant qu’enseignante de LCA, j’ai proposé à mes élèves un travail complet, varié et de difficulté croissante. Ils ont d’eux-mêmes fait le rapprochement avec des affiches de propagande étudiées en Histoire.  J’ai pu constater la qualité de leur esprit critique. Certains se sont montrés étonnés et curieux face à l’utilisation de nombreux symboles dans les œuvres d’art.

Hormis la séance plus complexe sur Ovide et Virgile, les deux autres activités sont parfaitement réalisables en distanciel.

Par ailleurs, cette problématique des « arts au service du pouvoir » peut être traitée lors d’un oral de DNB.

Limites :

J’avais prévu l’analyse de l’« Ara pacis » face au monument lors de notre voyage à Rome, ce qui n’a hélas pas pu être réalisable l’année dernière.  


 
auteur(s) :

Guicheteau Manuela

information(s) pédagogique(s)

niveau : Cycle 4, --- COLLÈGE ---

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe, espace documentaire, salle multimedia, travail à distance, travail autonome

référence aux programmes :
- Acquérir des éléments de culture littéraire, historique et artistique
- Lire, traduire, interpréter un texte latin.
- Comprendre le fonctionnement de la langue.
- Chercher des informations
- Lire des images, des documents composites (dont numériques) et des textes non littéraires
- Etre autonome


documents complémentaires

haut de page

Lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes