Contenu

lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > lettres > enseignement > interdisciplinarité

lutter contre le harcèlement et les discriminations : le cours de français dans le cadre d’un EPI

mis à jour le 22/02/2019


vignette

Devant le constat de difficultés relationnelles chez les élèves, une équipe pédagogique met en place un EPI dans le but de sensibiliser les élèves à la lutte contre le harcèlement et les discriminations. Les classes participent à des ateliers débat, étudient des situations d’exclusion, se nourrissent de références. Ils ont pour projet de réaliser des affiches et d'imaginer des slogans. Les productions seront valorisées par une exposition.

mots clés : EPI, harcèlement, affiches, slogan


Présentation du contexte

  • Suite à une enquête sur le climat scolaire menée dans l’établissement, qui faisait état des difficultés d’acceptation des élèves entre eux, nous avons eu l’idée de proposer cet EPI intitulé "Lutte contre Ie harcèlement et les discriminations" pour tout le niveau cinquième de notre collège REP+ (45 élèves).
  • Sur deux trimestres, les élèves participent à des ateliers débat sur le harcèlement, étudient des situations d’exclusion, réfléchissent à employer les mots justes et s’entrainent à identifier les situations de discriminations. Il s’agit d’un projet interdisciplinaire Lettres/Arts plastiques/EMC/Vie scolaire.
  • Le profil général des élèves témoigne d'un besoin d’ouverture culturelle, d’estime d’eux-mêmes, de renforcement de compétences langagières et d’amélioration de leurs relations interpersonnelles.

affiche  affiche  affiche  Visuel SECD 2018

Mise en oeuvre de l'EPI

Étape 1
Dès le premier trimestre, les élèves de cinquième participent à des ateliers de prévention contre Ie harcèlement menés par la CPE et l’assistante sociale.

Étape 2
Au deuxième trimestre, ils abordent Ie sujet des discriminations en cours de français, d’arts plastiques et d’EMC. L’acculturation (textes littéraires, œuvres d’art engagées, films et court-métrages, textes de lois) se fait à la fois en amont et pendant les Semaines d’Education Contre les Discriminations (en mars de chaque année).

En arts plastiques, l’objectif de la production finale de l’EPl pour chaque élève est de réaliser une affiche engagée. En français, les élèves conçoivent et écrivent les slogans. Cette activité est intégrée au chapitre "Avec autrui : amis, familles, réseaux".

Ces affiches sont ensuite exposées à la Maison Pour Tous Jean Moulin, maison de quartier de la ville du Mans, pendant près d’un mois.

Cette année, tous les élèves de cinquième, quatrième et troisième ont également pu travailler sur une exposition réalisée par la FAL 72 en faveur de l’égalité filles - garçons. Nous avons accueilli cette exposition intitulée Egalité filles - garçons, parlons-en ! au CDI. Les cinquièmes ont travaillé sur les panneaux de l’exposition avec la professeure documentaliste et leur professeure de lettres pour étayer leur réflexion. Les quatrièmes (qui participaient à un projet SLAM autour de la question de l’égalité des sexes) et les troisièmes (dont Ie thème transversal de l’année est "l’engagement") ont également pu en bénéficier en libre accès.

Pour clore ces mois de recherche pluridisciplinaire, de réflexion et de réalisation, chaque classe de cinquième participe à un atelier débat mené par des professionnels du Planning Familial 72 au sein de la MPT du quartier. C’est l’occasion pour eux d’échanger avec d’autres adultes et d’approfondir la notion de citoyenneté.

Étape 3
Enfin, au troisième trimestre ces mêmes classes de cinquième participent à un second atelier débat centré cette fois sur l’orientation et intitulé "Les métiers ont-ils un sexe ?" avec la PSY EN et leurs professeurs principaux.
Leurs affiches engagées sont ensuite exposées dans l’enceinte de l’établissement et mises en valeur via Ie blog d’e-Iyco.

photo 1  photo 1  photo

Le cours de français dans le projet

Lecture et réactions
En cours de français, la première séance consiste en une lecture à voix haute présentant une scène d’exclusion. Les élèves découvrent le texte, affinent leur compréhension de l’histoire, du portrait des personnages et des conséquences de cette scène d’exclusion.

Travaux de groupe sur le vocabulaire
Ensuite, des travaux de groupes sont mis en place pour travailler et définir le vocabulaire nécessaire : le harcèlement et les discriminations ; la famille ; l’amitié ; les mots en réseau.

Supports diversifiés
Une fois que le sens des mots est clairement identifié et les finalités de l’EPI comprises, les enseignants peuvent commencer à proposer d’autres supports de réflexion : sketchs dénonçant les discriminations, affiches de prévention ou courts-métrages de sensibilisation. Voir le document 1
Chaque œuvre est l’occasion de faire réagir et débattre pour amener du sens, et surtout faire comprendre que nous sommes là pour déconstruire des clichés - et non pour les légitimer, la confusion est courante au cours des premières séances. Les élèves doivent comprendre les mécanismes de l’exclusion et adopter un vocabulaire précis et juste (coupable, victime, bouc-émissaire) pour lutter efficacement contre toutes les formes de harcèlement ou de discriminations.

Textes de lois

La lecture des textes de lois se fait, elle, en EMC.

Arts plastiques
En arts plastiques, le projet mené doit conduire les élèves à décrypter les stratégies argumentatives mises en œuvre dans le discours publicitaire ou dans le discours de prévention publique par l’analyse d’affiches existantes (voir les affiches "crayons de couleurs", "bébé éboueur", "égalité des chances").
Les élèves s’emparent des outils rhétoriques et visuels repérés afin de créer une affiche de prévention contre le harcèlement ou les discriminations.
Plus globalement, ce travail entre dans une volonté d’éduquer aux médias. Celle-ci se poursuit tout au long du cycle 4 et a pour but d’affiner la conscience citoyenne et d’affirmer le regard critique des élèves. Les critères de réalisation et d’évaluation sont communiqués aux élèves dès le lancement du projet. Voir le document 3

Enjeux
Certaines de ces séances sont un peu répétitives sur le papier, et aussi en réalité, mais quelques élèves peu sensibilisés à la question (ou eux-mêmes victimes) ont beaucoup de difficultés à prendre le recul nécessaire pour s’engager personnellement. Il faut beaucoup reformuler, s’adapter au vécu de chacun et favoriser l’échange entre pairs. Prendre conscience des mécanismes d’une situation de harcèlement ou de discrimination est tout l’enjeu de cet EPI et, dans ce domaine, chacun doit pouvoir aller à son rythme. C’est pourquoi nous comptons au moins un mois de travail en français et deux mois en arts plastiques pour réaliser ce projet, qui est en perpétuelle évolution jusqu’à la veille de l’exposition.

Écriture du slogan en français
L’écriture du slogan se réfléchit en classe de français, pas à pas, de préférence en petits groupes pour que l’enseignant(e) puisse offrir une aide personnalisée. Les choses ne se font pas forcément dans l’ordre attendu d’ailleurs : certains préfèrent commencer par le croquis de leur dessin, d’autres par les mots clés de leur sujet.
C’est à ce moment-là que les élèves retournent spontanément vers les œuvres que nous avons étudiées. Se confronter à la difficulté de produire un texte court et percutant nécessite des allers retours vers les œuvres de référence pour s’en inspirer : opposer deux mots, choisir une classe grammaticale, inventer une prosodie, faire rimer les propositions ou créer une figure de style ne sont pas des choses faciles en cinquième. Ceux qui préfèrent partir du visuel ont d’ailleurs plus souvent des idées instinctives et spontanées : opposition, assimilation, parallélisme ou métaphore leur sautent plus facilement aux yeux.
Le cahier de français ou d’arts plastiques sert de support aux dessins, tentatives d’écriture, ratures, gribouillis, prise de notes, recherches sur Internet. Les élèves sont invités à s’entraider, à se donner mutuellement des idées sur le fond ou la forme, à réfléchir ensemble et tester leurs trouvailles sur leurs camarades. Ce long travail de préparation dure plusieurs semaines. Voir le document 4

Enfin, une fois que les propositions sont validées par les professeurs, l’élève doit réfléchir aux dimensions, proportions, équilibre slogan/visuel, couleurs et graphisme. Cette étape cruciale se fait en cours d’arts plastiques où les conseils avisés de la professeure finissent de donner corps et matière à l’œuvre de l‘élève.

Résultats obtenus - Indicateurs d’évaluation - Description des réussites

L’exposition des affiches engagées des élèves dans une collectivité locale et la diffusion de leurs travaux pendant un mois au sein du quartier sont des aspects motivants et valorisants.
Un vernissage de clôture des Semaines d’Education Contre les Discriminations a même été organisé cette année pour les élèves et leurs familles, au sein de la MPT J. Moulin. Ces temps forts ont d’ailleurs été valorisés dans la presse. Les articles parus ont même donné lieu à l’étude des caractéristiques de l’article de presse en cours de français.
L’entraide nécessaire dans les classes, pour mener le projet des affiches contre les discriminations à son terme, favorise la mise en application effective du "vivre ensemble" et de la collaboration.
L’apprentissage du vocabulaire lié aux situations de harcèlement et de discrimination permet une meilleure compréhension des situations étudiées et vécues. La prévention étant Ie maitre mot de cet EPI, l’objectif est atteint quand les élèves identifient eux-mêmes des situations de harcèlement et de discrimination et qu’ils se mobilisent pour y remédier sans violence.
Après trois années consécutives de mise en place de ce projet en 5e, pour la première fois plusieurs élèves de 3e ont choisi de présenter ce sujet pour leur oral du DNB 2018.
Enfin, toujours dans le but de promouvoir et de mettre en lumière le travail réalisé, il est aussi possible de participer au "Prix des Bonnes Pratiques pour le respect mutuel et l’élargissement des choix d’orientation", proposé chaque année par l’académie de Nantes.
 

Précision des objectifs généraux

Insertion citoyenne :
- accompagner l’appropriation, par les jeunes, de la Charte de la laïcité
- faire vivre l’égalité filles - garçons et Ie respect réciproque
- développer des actions collectives de solidarité

Solidarité :
- favoriser la bonne estime de soi
- faciliter l’incIusion des élèves en situation de handicap et l’accueil des nouveaux arrivants
- mener des projets motivants pour construire l’assiduité des élèves

Coopération :

- développer les partenariats avec les associations et collectivités territoriales pour la réussite de tous les élèves
EMC / Arts plastiques / Lettres :
- la formation de la personne et du citoyen
- Ie langage des arts
- la maitrise de la langue française à l’oral et à l’écrit

Précision des objectifs en lettres

En lettres, cet EPI entre dans la thématique « Avec autrui : amis, familles, réseaux »

Problématique : Quels sont les motifs d’intégration ou d’exclusion de l’autre ?

Objectifs :
• S’interroger sur la complexité des relations humaines
• Observer les motifs d’intégration ou d’exclusion du groupe
• Penser, réfléchir, écrire et débattre à partir de récits d’enfance

Supports :
Le Papa de Simon, Maupassant (texte intégral)
No et moi, D. de Vigan (extrait)
Corniche Kennedy, Maylis de Kerangal (extrait)

Parcours artistique et culturel :
EPI (Lettres, Arts, Citoyenneté) - Information, communication :
• Participation aux SECD (réalisation d’affiches (arts plastiques + lettres) + ateliers MPT/PF)
• Regarder et comprendre les enjeux de société dans le film Billy Elliot`
• Visite de l’exposition Egalité Filles-Garçons, parlons-en (FAL) pour les SECD
• Animation PSY EN + PP : Les métiers ont-ils un sexe ?
• Document iconographique : L’œil au beurre noir, Norman Rockwell

Etude de la langue :
• Grammaire : comment dialoguer de façon constructive ; les paroles rapportées
• Orthographe : dictée extraite de la chanson Né quelque part, M. Le Forestier ; les familles de mots
• Lexique : les discriminations ; la famille ; les mots en réseau ; les registres de langue
• Conjugaison : la voix passive ; la concordance des temps ; imparfait/plus-que-parfait

Activités orales et écrites :
• Lire un texte long seul et rendre compte de sa lecture
• Regarder des courts-métrages dénonçant des discriminations
• Répondre à des questions de compréhension et d’analyse sur les extraits
• Raconter une scène de discrimination
• Ecriture d’invention : rédiger un rapport d’incident à partir du tableau de N. Rockwell
• Inventer et formuler son slogan pour l’affiche
• Débattre en participant à une animation à la MPT J. Moulin autour des SECD et du PF72 : le harcèlement et les discriminations en question / le respect mutuel

Proposition de compléments en lecture cursive et film :
• De Sacha à Macha, Hausfater-Douieb et Hassan
• "Aux Champs", G. de Maupassant
Marion, 13 ans pour toujours, B. GUERDJOU, d’après le récit de N. FRAISSE

Cet EPI permet également de développer des compétences transversales :
• autonomie
• exploitation et traitement de l’information : rechercher, sélectionner, vérifier, hiérarchiser, relativiser
• numérique : recherche, écriture collaborative, audio
• démarche raisonnée
• investissement dans un projet collectif : coopération, échange, organisation, prise en compte d’autrui
• investissement dans un projet individuel : planifier, améliorer, capacité à identifier ses points forts et ses points faibles
 
auteur(s) :

Sophie Rousseau-Grousson, collège Josephine Baker - Vauguyon, Le Mans

information(s) pédagogique(s)

niveau : 5ème, Cycle 4

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe, espace documentaire, salle multimedia

référence aux programmes : Programme du cylce 4

haut de page

lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes