Contenu

lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > lettres > enseignement > projets

des marginalia pour saisir les enjeux de "La Princesse de Clèves"

mis à jour le 10/10/2015


images PDC V2.jpg

Comment mettre en évidence l'influence de l'éducation maternelle sur la conduite de la Princesse de Clèves ? La pratique des marginalia permet de réaliser une lecture de certains passages de l’œuvre sur le mode de la conversation. Les élèves investissent les marges du texte et commentent les pensées, choix ou actions de la Princesse de Clèves en se mettant dans la peau de Madame de Chartres. Ils prolongent ainsi le discours de ce personnage déterminant qui meurt à la fin de la première partie et imaginent ce que la mère aurait pu dire à sa fille, lors de certaines étapes-clés du roman.

mots clés : lecture, écriture, classicisme


Le projet

 
S’approprier les valeurs et la langue du XVIIe siècle

La Princesse de Clèves est un roman qui, de prime abord, peut sembler difficile d’accès pour un lycéen. Cette activité a été pensée pour réduire l’écart culturel et langagier entre les élèves et le texte. Elle permet aux élèves de s’interroger sur le système de valeurs prôné par Madame de Chartres, la façon dont il informe les pensées de sa fille, tout en étant au plus près du texte et en s’appropriant le discours et le langage du personnage.
L’idée des marginalia dans La Princesse de Clèves est née de la lecture de l’ouvrage Vers un enseignement de la lecture littéraire au lycée, expérimentations et réflexions, publié sous la direction de Sylviane Ahr (scérén). Le chapitre 2 de la deuxième partie propose des exemples de marginalia réalisés en classe de seconde, en guise de préparation à la lecture analytique. L’activité est ici transposée dans le cadre d’une question transversale sur une œuvre intégrale en première.
Dans les marges du texte, les élèves donnent ainsi voix à ce personnage dont le discours apparait en creux dans les paroles ou les pensées de l’héroïne du roman. Dans le même temps, les élèves exaucent le souhait exprimé par le personnage éponyme à la fin de la première partie : " […] le besoin qu’elle sentait qu’elle avait de sa mère pour se défendre contre M. de Nemours ne laissait pas d’y en avoir beaucoup. Elle se trouvait malheureuse d’être abandonnée à elle-même dans un temps où elle était si peu maîtresse de ses sentiments et où elle eût tant souhaité d’avoir quelqu’un qui pût la plaindre et lui donner de la force. "


Suivre la naissance d'une héroïne


L’activité s’inscrit dans le cadre d’une séquence sur la peur d’aimer et d’être quitté dans La Princesse de Clèves. Le roman est étudié en tant qu’œuvre intégrale. L’objectif de la séquence est de comprendre les motivations de l’héroïne. La question transversale sur le personnage de Madame de Chartres et son éducation sous-tend plusieurs pistes de réflexion : Peut-on considérer le roman comme un roman de formation ? La Princesse évolue-t-elle entre le début et la fin du roman ? Renoncer à l’amour est-ce une marque d’héroïsme ou de conformisme dans le roman ?

Écrire entre les lignes du texte

L’activité a été menée avec une classe de première ES assez homogène dont le niveau est moyen. Les élèves sont volontaires mais rencontrent rapidement des difficultés de compréhension. Leur vocabulaire manque souvent de précision, ce qui les met en difficulté pour approfondir des intuitions souvent justes sur le texte.  L’objectif est donc de les accompagner dans leur lecture et leur compréhension de l’œuvre à partir d’un travail de détail sur quelques extraits importants du roman. Écrire dans les marges du texte permet aussi de renforcer leur confiance en leurs compétences de lecture face à ce texte qui leur semble difficile. La "lecture conversation" autorise en effet les élèves à produire un discours sur l’œuvre, à côté du texte de l’auteur.  Dans le cadre de l’étude d’une œuvre intégrale, cette activité a pour objectif de permettre aux élèves de s’approprier différents passages-clés du roman de façon personnelle. Elle permet également de construire une vision d’ensemble de l’œuvre, en faisant alterner analyse microstructurale et macrostructurale.  

Objectifs

L’activité a été réalisée en lien avec l’objet d’étude : Le personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours.

Compétences disciplinaires :

  • être capable de lire, d’analyser et de comprendre un roman du XVIIe et de rendre compte de cette lecture, à l’écrit, comme à l’oral.
  • approfondir sa connaissance de la langue, principalement en matière de lexique, à partir d’un travail d’écriture mettant en jeu des notions propres au classicisme, telles que la vertu, la morale, la raison, les passions, la galanterie, etc.
  • travailler la compréhension de l’écrit et l’expression écrite à travers un travail d’imitation du style d’un auteur

Compétences transversales :

  • autonomie
  • investissement dans un projet individuel 
  • investissement dans un projet collectif : échanger avec ses pairs dans le but de produire une synthèse sur le travail mené.
 

 

Description de la démarche

 
Étape 1 : lecture de deux passages-clés du roman
 
  • La description de l’éducation que Mme de Chartres a donnée à sa fille (croisée avec le portrait de la Princesse dans le roman). 
  • Les derniers mots de la mère pour sa fille. 

Les élèves sont amenés à reformuler par écrit les idées directrices de l’éducation de Madame de Chartres. Ils identifient également les "mots-clés" sur lesquels repose l’éducation de Madame de Chartres. Les élèves ont librement accès à des dictionnaires en ligne (Français Classique, TLF) pour rechercher les définitions des termes et mots-clés qu’ils ne maîtrisent pas bien.  

Étape 2 : choix des extraits du roman 

Six extraits du roman sont proposés.  Les élèves en choisissent trois. Commence alors l’activité d’écriture dans les marges à partir de la consigne suivante :

Insérez dans les marges du texte des commentaires ou conseils que Madame de Chartres pourrait donner à sa fille. Vous veillerez à le faire avec soin, en insérant des bulles ou zones de texte en face des lignes que vous commentez. Vous pouvez si vous le souhaitez dessiner ou coller votre représentation de Madame de Chartres dans les marges.  Vos conseils et commentaires devront s’appuyer sur les deux extraits étudiés lors de l’étape précédente.
Étape 3 : confrontation des travaux et réalisation d’une synthèse par groupe 

Une fois ces travaux terminés, par groupes, les élèves préparent une synthèse permettant de répondre à la question suivante : Quel rôle le personnage de Madame de Chartres joue-t-il dans le parcours de la Princesse de Clèves ? 
Après une phase d’échange, de recherche et de confrontation, un élève est chargé de présenter la réponse du groupe à l’oral. Dans l’optique de la préparation à l’oral, les élèves sont invités à développer une réponse argumentée s’appuyant avec précision sur l’œuvre.
La confrontation des propositions soulève un second débat : si on considère que la Princesse se conforme à l’éducation qu’elle a reçue, est-ce qu’on peut considérer ses choix comme des actes héroïques ?

Institutionnalisation des savoirs

L’activité a été lancée en classe et poursuivie individuellement et en autonomie en dehors des cours. Une date butoir est donnée aux élèves pour la  terminer. 
Une fois le travail effectué, on définit ce qu’est un roman de formation et on interroge l’œuvre et le parcours du personnage au regard de cette notion.  
On montre que l’éducation de la mère propose une résolution du conflit entre raison et passion qui parcourt la littérature à l’époque classique et notamment la tragédie.
 

 

Bilan de parcours

 
Évaluation 

Le travail sur les marges fait l’objet d’une évaluation (cf.critères) dont le but est de valoriser l’investissement, la créativité et l’appropriation personnelle du texte par les élèves. 
Un second regard sur ce travail est porté par les pairs lors des travaux de groupe, au sein du groupe et lors de la mise en commun avec l’ensemble de la classe.

Analyse et perspectives

 
Analyse de productions d’élèves  

Les productions des élèves montrent que cette activité leur a permis de s’approprier le lexique de l’auteur et de comprendre les valeurs incarnées par le personnage. On retrouve dans tous les commentaires les mots "vertu", "raison", "galanterie" "affliction"… utilisés à bon escient.  Les commentaires font majoritairement état du dilemme entre raison et passion auquel le personnage est confronté. Dans les travaux les plus réussis, les termes de ce dilemme sont exposés de façon développée, en lien avec l’épisode dont il est question dans l’extrait. Dans les productions moins étayées, les commentaires sont parfois répétitifs ou peu développés et pas suffisamment mis en relation avec ce dont il est question dans l’extrait.

Apports du numérique


Certains élèves ont fait le choix de réaliser une version numérique de ce travail en utilisant l’outil de commentaire sur Open Office ou Microsoft Word. Cela a souvent apporté de la lisibilité à leur travail. Beaucoup ont investi les marges du texte à l’aide de représentations du personnage ou d’illustrations personnelles.

Points auxquels faire attention 

Rappeler aux élèves que chaque extrait est spécifique et qu’il est intéressant de ménager une progression dans les commentaires de manière à montrer l’évolution du personnage éponyme.
Amélioration possible

On peut envisager de faire réaliser ce travail de façon numérique uniquement, en proposant un travail de mise en page supplémentaire, permettant de faire ressortir les phrases ou mots importants commentés. Cela pourrait permettre de mettre en relation les différents extraits du roman de façon visuelle.

Pistes pour envisager une différenciation 

Coup de pouce pour les élèves en difficult
é 
Lors de l’étape 1, on peut donner aux élèves en difficulté la liste des termes sur lesquels repose l’éducation de Madame de Chartres.
On leur donne ensuite pour consigne de chercher leur signification et de les reformuler avec leurs propres mots.
Enfin, on peut imposer l’usage de chacun d’entre eux au moins une fois dans les commentaires de leur personnage dans l’étape 2.

Défi pour les élèves en réussite sur l’activité

Choisir un extrait supplémentaire à commenter et ne figurant pas dans la liste des extraits proposés.

Prolongements 

Lors de la lecture analytique du dernier dialogue entre la Princesse de Clèves et Nemours, on revient sur ce travail pour montrer à quel point le discours de la fille est imprégné du discours de la mère.
On constate que le vocabulaire et l’argumentation de la fille pour justifier son refus sont les mêmes que ceux de la mère.

Textes étudiés

 

 
auteur(s) :

Pauline Auffret, Lycée Malraux, Allonnes

information(s) pédagogique(s)

niveau : 1ère

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe, salle multimedia

référence aux programmes :

haut de page

lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes