Contenu

Lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > Lettres > enseignement > projets

l'aventure d'un projet : "à la rencontre d’une auteure en résidence d’écriture" - deuxième partie, préparation de la rencontre

mis à jour le 13/05/2019


vignette

Résumé de l’épisode précédent : Magali Le Sénéchal, enseignante de français au lycée Bergson à Angers, a présenté la démarche de son équipe autour de la rencontre d'un auteur en résidence d'écriture, ce qu’elle leur apportait et ce que les élèves en retiraient. Dans cette deuxième ressource, un nouvel axe du projet est présenté : l'utilisation du Journal du Lecteur pour préparer la rencontre avec l'auteur et construire une interprétation personnelle de son oeuvre.

mots clés : lecture, livre, littérature, action éducative, résidence d'écrivain


Préparer la rencontre avec le Journal du Lecteur

Travaillant sur le conte La Barbe Bleue de Charles Perrault, il n’était pas aisé, au moment où était prévue la rencontre, de faire un lien entre cette œuvre et le roman de Christine Van Acker, relatant l’histoire de cette amitié transgénérationnelle entre un vieil aristocrate et un jeune adolescent perdu. C’est d’ailleurs souvent l’écueil qui se présente, lorsque l’on accepte des projets qui ne s’inscrivent pas d’emblée dans sa progression : comment donner du sens à toutes les activités proposées en classe, sans renoncer à des projets que l’on sait enrichissants pour ses élèves ?

Le Journal du Lecteur, mis en place dès le début de l’année de Seconde, s’est révélé l’outil le mieux adapté pour réaliser le travail préparatoire pour cette rencontre et pour s’approprier le roman de Christine Van Acker, sans que ce travail ne semble déconnecté de ce qui se faisait en classe.

Il a donc été proposé aux élèves de lire Mon cher ami, le roman de Christine Van Acker, avant sa venue. Dans leur Journal du Lecteur, ils ont d’abord suivi les consignes rituelles données pour chaque œuvre lue. Puis, une activité plus spécifique leur a été donnée, consistant à poser quatre questions à l’auteur sur le roman et sur l’acte créatif de manière générale.

La mise en commun en classe

Une semaine avant la rencontre, l’organisation d’un Café Littéraire en classe a permis d’échanger, à l’oral, sur les impressions de lecture, sur les thèmes de réflexion et sur les questions soulevées par le roman. Les slogans établis ont été notés et soumis au débat.

Les écrits d’appropriation

  • Atelier 1 : préparer un atelier-conférence : préparer une interview autour des thèmes abordés dans le livre, autour du processus d’écriture, de l’acte créatif, en s’aidant de la mise en commun en classe.     
  • Atelier 2 : rédiger une interview fictive de l’un des personnages (Hubert, Guillaume Lambert, la mère, le père, Sonia, Dominique)
  • Atelier 3 : rédiger une critique littéraire de ce roman
  • Atelier 4 : imaginer une autre fin
  • Atelier 6 : proposer une nouvelle couverture pour le roman (trouver un tableau déjà existant, et argumenter pour justifier le choix ou réaliser un nouveau dessin par les élèves du groupe). 

L’écriture, toujours proposée dans le Journal du Lecteur, avait pour objectif principal de permettre aux élèves qui avaient peut-être moins bien lu l’œuvre de s’approprier différemment le roman, pour que la rencontre reste féconde et intéressante. Les productions des élèves se sont avérées par ailleurs très pertinentes et ce premier atelier d’écriture a créé une certaine émulation, donnant l’envie de mieux connaître l’œuvre avant de rencontrer son auteur. Certains élèves se sont sentis motivés pour reprendre leur lecture là où ils l’avaient laissée.

Les lectures complémentaires

Pour développer les automatismes inhérents à l’analyse d’une œuvre, pour établir des liens entre les œuvres, un deuxième temps a été conçu autour de la lecture de textes complémentaires. La thématique retenue pour ces lectures était liée aux mots et à leur importance.  La vie de Guillaume se retrouve changée quand il prend conscience du poids des mots.

  • Des passages-clés du roman de Christine Van Acker ont donc été sélectionnés et oralisés par groupe, et ont lancé la réflexion sur le pouvoir de la langue.
  • Un prolongement a été conçu autour du concept de « novlangue » de George Orwell (1984) et de ces deux citations : « Ce qui importe avant tout, c’est que le sens gouverne le choix des mots et non l’inverse. En matière de prose, la pire des choses que l’on puisse faire avec les mots est de s’abandonner à eux. » / Syme (du Service des recherches au Ministère de la Vérité) : « Nous détruisons chaque jour des mots, des vingtaines de mots, des centaines de mots. Nous taillons le langage jusqu’à l’os. (…) Ne voyez-vous pas que le véritable but du novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? A la fin, nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée, car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. (…) La révolution sera complète quand le langage sera parfait. » George Orwell, 1984
Cette référence à Orwell permettait aux élèves de réfléchir au pouvoir des mots, ce qui est le cœur du roman de Christine Van Acker, lorsque le jeune héros se trouve parfois limité dans sa propre réflexion par la pauvreté de sa maîtrise lexicale. Ce travail de réflexion devait être complété par une émission de Jean-Jacques Rosat sur France Culture, « La novlangue, instrument de destruction intellectuelle », mais le manque de temps n’a pas permis la réalisation de cette dernière phase.
  • Une autre consigne était prévue, celle de réaliser une bande annonce du roman, à la manière de celle hébergée sur la page de l’éditeur de l’auteur. Cette bande annonce devait être le résultat de la réception et de l’interprétation de l’œuvre par chaque groupe-réalisateur.
Malgré ce travail préparatoire partiellement réalisé, les élèves étaient prêts à recevoir avec enthousiasme Christine Van Acker et à partager avec elle leurs impressions de lecture, leurs interrogations sur son roman, et sur le processus créatif d’une œuvre…

A suivre...

 
auteur(s) :

Magali Le Sénéchal, Lycée Bergson, Angers

information(s) pédagogique(s)

niveau : Lycée tous niveaux

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : non précisé, enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes :

ressource(s) principale(s)

vignette l'aventure d'un projet : "à la rencontre d’une auteure en résidence d’écriture" - première partie, présentation du projet 12/12/2018
De quelle façon développer le goût de la lecture et la rendre en même temps plus experte ? Comment nourrir pour cela le dispositif du Journal du lecteur, expérimenté au lycée ? Enfin, quelle situatio ...
lecture, livre, littérature, action éducative, résidence d'écrivain Magali Le Sénéchal

haut de page

Pour faire un lien, saisissez l'adresse complète du site web (http://www.siteweb.fr) ou du mail.


écoutez le mot à saisir

Lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes