Contenu

lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > lettres > enseignement > projets

l'aventure d'un projet : "à la rencontre d’une auteure en résidence d’écriture" - première partie, présentation du projet

mis à jour le 12/12/2018


vignette

De quelle façon développer le goût de la lecture et la rendre en même temps plus experte ? Comment nourrir pour cela le dispositif du Journal du lecteur, expérimenté au lycée ? Enfin, quelle situation mettre en place pour s’interroger sur le processus créatif de l’écriture ? Peut-être en rencontrant le principal "responsable" de nos impressions et émotions de lecture : l’écrivain ! Le projet nous raconte comment deux classes de seconde, dans le cadre d'un partenariat avec la ville d’Angers et la Bibliothèque Belle Beille, ont pu travailler avec une auteure belge en résidence, Christine Van Acker. Premier acte : la conception du projet...

mots clés : lecture, livre, littérature, action éducative, résidence d'écrivain


Les acteurs du projet

Equipe de professeurs de Lettres : Mme Le Sénéchal, Mme MoustierFlyer auteure en résidence
Equipe de professeurs documentalistes : Mme Hubert, M Baud

De nouveaux questionnements

Nouvellement arrivée au lycée Bergson d’Angers après une vingtaine d’années d’enseignement passées au collège, la question de la lecture chez les élèves se présentait à moi, dans de nouvelles perspectives et dans de nouvelles problématiques à découvrir. Pour avoir expérimenté le Journal du Lecteur auprès d’une tranche d’âge allant de 11 à 15 ans, se posait, à la rentrée, la question de la transposition de ce dispositif à un public de lycéens. Quels seraient les supports adéquats pour nourrir cet outil et développer le goût de la lecture, qui devait, en même temps, devenir plus experte et plus analytique, dans le souci de la préparation aux EAF ?

Un partenariat possible

Lorsqu’à la pré-rentrée, ma collègue documentaliste, Mme Hubert et ma collègue de Lettres, Frédérique Moustier, m’ont présenté ce partenariat avec la ville d’Angers et la Bibliothèque Belle Beille, autour de la rencontre possible avec une auteure belge en résidence, Christine Van Acker, il m’a semblé intéressant de permettre à une classe de seconde de s’interroger sur le processus créatif de l’écriture en rencontrant le principal "responsable" de leurs impressions de lecture : l’écrivain !

Mon cher ami

Première contrainte majeure : le temps, la résidence prenant fin au mois de novembre. Restait donc à construire un projet de lecture qui conciliait toutes les contraintes à la fois logistiques et institutionnelles et qui pourrait s’insérer dans un parcours de lecture, dont l’expérience serait relatée dans le Journal du Lecteur. Ma collègue documentaliste, Mme Hubert avait, en fin d’année scolaire passée, assisté à plusieurs réunions au cours desquelles, Mme Van Acker avait proposé des pistes pédagogiques pour ses interventions auprès des classes. Un de ses titres avait été sélectionné pour les lycéens, Mon cher ami. J’ai donc pris connaissance de ce roman, dans lequel les thèmes de la maîtrise de la langue et du goût pour la poésie étaient particulièrement prégnants, de même que celui de l’amitié intergénérationnelle, propre à susciter l’empathie chez des nouveaux secondes et l’envie d’entrer dans l’acte de la lecture, sans difficulté majeure apparente.

Pistes pédagogiques

Ainsi, en discutant avec ma collègue de Lettres Frédérique Moustier, nous avons décidé à partir des thématiques de ce roman, d’aborder deux pistes à la fois différentes et complémentaires. Il s’agissait pour sa classe de travailler l’aspect lexical du livre et du choix du bon mot pour se faire comprendre dans une société où l’ "hypercommunication" donne parfois lieu à une compréhension illusoire. Pour la mienne, la réflexion sur le processus créatif de l’écriture devait guider le questionnement des élèves, lors de leur lecture du roman, ainsi que la réflexion sur le pouvoir de la poésie et de ses mots. La rencontre avec l’auteure viserait à la fois la compréhension de la "fabrication" d’une fiction, de ces procédés d’écriture, conscients ou non chez l’écrivain-artiste, qui guidaient à présent l’analyse des élèves, mais aussi, la réflexion sur le pouvoir des mots dans un acte créatif, et sur le rôle de la littérature dans nos sociétés actuelles, à partir de l’histoire d’un adolescent belge désœuvré, Guillaume, rencontrant un vieil aristocrate, Hubert.

L’exercice d’un esprit critique

Autour de ce projet, pouvait ainsi se mettre en place chez nos secondes, dès le début de l’année scolaire, l’exercice d’un esprit critique, en interrogeant le processus créatif de l’écriture et le sens du lexique, en sollicitant leur sensibilité et leur créativité par des écrits d’appropriation menés dans un Journal du Lecteur, en développant une réflexion personnelle et convaincante sur une œuvre, un auteur et sur la langue elle-même. Le travail d’enrichissement du lexique et de la structuration de la pensée pour percevoir la nuance d’une formule chez un auteur pouvait commencer…

A suivre...

 
auteur(s) :

Magali Le Sénéchal, Lycée Bergson, Angers

information(s) pédagogique(s)

niveau : Lycée tous niveaux

type pédagogique : démarche pédagogique

public visé : non précisé, enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes :

haut de page

Pour faire un lien, saisissez l'adresse complète du site web (http://www.siteweb.fr) ou du mail.


écoutez le mot à saisir

lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes