Contenu

Lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > Lettres > enseignement > séances

Projet escape game en LCA : traduisez et vous sortirez !

mis à jour le 11/11/2020


Vignette.jpg

Le projet a été conçu afin de donner à la traduction d'un texte de Pline le Jeune les allures d'une enquête policière. Les élèves sont "enfermés" dans le CDI et doivent trouver texte et vocabulaire à l'aide d'indices donnés en latin ; leur traduction leur permettra d'obtenir la clef d'un code permettant de comprendre le contexte d'écriture du texte.

mots clés : escape game, lecture, traduction, compréhension, LCA, Pline le Jeune


LA DÉMARCHE 

            La question de la traduction, au lycée, pose de nombreuses questions. Il est difficile d’exiger des élèves qu’ils traduisent les textes en s’aidant simplement du vocabulaire et de notes.

            Pour remédier au défi de la traduction, il faut donc accompagner la prise de connaissance du texte et prévenir l’impression première de charabia en insistant sur ce qui, dans le texte, peut être familier. L’idée est de mener une véritable lecture de phrases latines, voire d’un texte, avant d’aller vers la traduction. Cela peut passer par la création d’un paratexte très riche, dispensant des informations de contexte sans pour autant livrer le sens du texte ; par la présence, dans le texte latin, de passages en français ; par le fait de focaliser, dans un premier temps, l’attention des élèves sur des termes-clés transparents, qui vont les guider par la suite. Cependant, la question du passage de ces premiers repérages à la traduction proprement dite est épineuse. Voici une proposition à caractère ludique.

Ce travail intervenait au cours d'une séquence consacrée à la concurrence entre les religions à Rome et au problème que posait la présence des Chrétiens dans l'Empire. Il initiait la traduction et le commentaire de ce texte (qui aurait dû figurer dans la liste des Terminales, en vue de leurs oraux). 

 

            Les élèves connaissent généralement le principe de l’escape game. Il s’agit de résoudre une série d’énigmes dans un temps limité, alors que l’on est enfermé dans une pièce. La résolution de l’énigme conditionne la sortie.

            Afin que les élèves puissent circuler librement et échanger entre eux avec aisance, il peut être bon de déplacer le cours dans un espace plus vaste, comme le CDI.

            L’objectif : mobiliser rapidement des compétences de traducteur et conduire les élèves à échanger sur leurs hypothèses.

           La mise en œuvre : la classe est divisée en groupes de quatre. La professeure, qui a élaboré un scénario, énonce l’objectif de leur mission. Le texte à traduire était un extrait d’une lettre de Pline le Jeune adressée à Trajan dans laquelle il évoque les cas de conscience que lui valent la gestion du « problème Chrétiens ».

« Nous sommes en 112. Pline le jeune, proconsul de la province de Bithynie (nord de l’actuelle Turquie), a été victime d’un grave attentat : on aurait tenté de l’empoisonner en versant de l’arsenic dans son vin. Pline n’a échappé à la mort que grâce à sa femme, Calpurnia, qui aurait bu le vin en premier et présenté immédiatement les traces d’une intoxication qui ont occasionné une fausse couche.

Trajan vous a désigné, vous, 13 sénateurs, pour découvrir l’identité des terroristes qui menacent son ami et la sûreté de l’Empire.

Seulement, en débarquant en Bithynie, vous apprenez que le Sénat prendra les augures dans trois jours, afin de décider de la suite à donner aux mouvements de contestation qui agitent la Judée. Vous n’avez donc que très peu de temps sur place : une heure, afin de pouvoir embarquer en direction de Rome assez vite pour assister à la prise des augures. »

 

            Le premier défi est de trouver le texte à traduire. Chaque groupe reçoit une phrase latine simple, indiquant le lieu où se trouve son fragment du texte à traduire ; une autre phrase indique le lieu où se trouve le vocabulaire (dans une pièce, un livre du CDI). Dans les fragments (numérotés pour que les groupes puissent coopérer plus facilement) le terme « Christianis » a été retranscrit en grec. Chaque avancée dans la traduction du passage permettra d’obtenir la lettre latine qui correspond à la lettre grecque. Des coups de pouce, préparés à l’avance, peuvent être demandés sur des passages compliqués.

 

BILAN

Les points forts de l’activité : les élèves se sont mis d’emblée dans une posture de chercheur ; ils ont été efficaces et ne se sont pas bloqués lorsqu’ils ont rencontré des difficultés. Certains groupes ont bien communiqué.

Les points d’attention : il faut parvenir à évaluer avec précision les difficultés que pourraient rencontrer les élèves face à un texte qu’ils doivent traduire en un temps très limité. Le texte aurait pu être plus court ou présenter des passages pré-traduits pour aiguiller les recherches. Il faut également encourager les groupes à communiquer entre eux pour aiguiller leur compréhension du texte ; au bout d’un certain temps, il faudrait désigner quatre élèves issus de chaque groupe, chargés de communiquer aux autres ce que leur groupe a découvert au cours d’une « réunion d’ambassadeurs ».

Pièce jointe : texte en fragments.

 
auteur(s) :

Isolde LECOSTEY, Lycée Honoré d'Estienne d'Orves, Carquefou

information(s) pédagogique(s)

niveau : Lycée tous niveaux, 1ère, Terminale

type pédagogique : démarche pédagogique, scénario, séquence, activité de recherche

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : L'objet d'étude : Les Dieux dans la cité

haut de page

Lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes