Contenu

Lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > Lettres > enseignement > séances

Projet escape game LCA en 4e : Brisons nos chaînes !

mis à jour le 17/11/2020


Spartacus 4.jpg

Cet escape game a été conçu pour une classe de LCA latin 4e dans un collège REP+. Il est le point d’orgue d’une séquence consacrée à l’esclavage, intitulée Servine homines sunt ? (entrée du programme Maîtres et esclaves dans l’Antiquité) et alimente un EPI mené en interdisciplinarité, « Sur les routes de l’esclavage », au terme duquel les élèves seront amenés à concevoir leur propre escape game.

mots clés : escape game, LCA, Spartacus, esclavage



Enjeux pédagogiques de cet escape game :

-        Mobiliser les connaissances acquises dans la séquence autour de l’esclavage antique.

-        Découvrir le personnage de Spartacus et sa rébellion, emblématique des révoltes serviles antiques.

 

 

LA DÉMARCHE

 But du jeu : amasser un pécule suffisant pour racheter sa liberté et devenir affranchi.

 Les énigmes sont distillées au compte-goutte contre la bonne résolution des énigmes.

 

PRÉAMBULE : sous forme d’un papyrus roulé.

Tu es esclave, et tes conditions de vie sont si terribles qu’une seule idée guide tes pas : la liberté ! Relève les énigmes proposées : elles te permettront d’amasser un pécule suffisant pour racheter ta vie et briser tes chaînes...

À chaque énigme correctement résolue, tu recevras deux deniers. Il t’en faudra quatorze pour devenir affranchi.

Vite, le temps presse !

 

ÉNIGME 1 : APPRENDS QUI TU ES.

Les élèves remplissent une grille de mots croisés. Un cache leur permet de faire apparaître trois mots-clefs pour comprendre dans la peau de quel personnage ils doivent se projeter : servus, rustica, ager.

Ils rédigent une courte présentation de leur personnage : Je suis un esclave. Je travaille dans une exploitation agricole. Je cultive les champs.

Deux aides possibles : 1) les élèves demandent un mot au professeur. 2) Les mots attendus dans la grille de mots croisés sont fournis dans le désordre.

Le professeur donne l’énigme 2 contre la bonne présentation du personnage d’esclave que les élèves doivent endosser.

 

Donner deux pièces.

 

ÉNIGME 2 : UNE RUMEUR CIRCULE...

C’est exact, tu l’as bien compris, tu es un esclave agricole. Le jour, tu travailles les terres de ton maître au prix d’incroyables efforts. La nuit, tu tentes de trouver ton sommeil dans l’infâme ergastule qui sert de dortoir aux esclaves de ton exploitation.

Une lueur d’espoir éclaire cependant un jour ton quotidien : tu as entendu parler d’un esclave à la tête d’une révolte d’une ampleur sans précédent.

Son nom : CZKBDKMEC

Les élèves doivent comprendre, par l’image de l’avocat (A = K), comment décrypter le code : Spartacus.

Aide possible : A = K.

Le professeur donne l’énigme 3 contre le mot de passe décrypté : Spartacus.

 

Donner deux pièces.

 

ÉNIGME 3 : D’OÙ VIENT SPARTACUS ?

Spartacus n’a pas les mêmes conditions de vie que toi. Tu es né esclave, de mère et de père esclaves. Lui-même est sans doute né libre en Thrace.

Situe le plus précisément possible la Thrace sur le fond de carte fourni, à l’aide d’un dictionnaire des noms propres ou des ouvrages de ton choix.

Les élèves disposent d’un fond de carte, de dictionnaires des noms propres, d'anciens manuels, éventuellement de tablettes ou d'ordinateurs.

Aide possible : une carte de l’empire.

Contre la bonne localisation de la Thrace, le professeur fournit aux élèves un plan de la classe. À l’aide de ce plan, ils peuvent localiser dans la salle une enveloppe contenant l’énigme 4. On veillera à établir un plan schématique sans fioriture, en variant l’orientation pour travailler le repérage et la coopération.

Autant d’enveloppes que de groupes de travail.

 

Donner deux pièces

 

ÉNIGME 4 : QUEL TYPE D’ESCLAVE SPARTACUS EST-IL ?

Spartacus vient donc de Thrace.

Florus, un historien romain du IIe siècle, résume ainsi en peu de mots les différentes étapes de l’existence de Spartacus, depuis sa condition d’homme libre jusqu’à sa déchéance comme esclave.

« de stipendiario Thrace miles, de milite desertor, inde latro, deinde in honorem virium .............»

Les élèves doivent compléter les cadres de la traduction pour obtenir une boîte à mystères qui leur permettra d’accéder à la mystérieuse profession servile de Spartacus.

 

Spartacus, un ancien Thrace tributaire devenu........................., de soldat........................., ensuite ........................., puis, en considération de sa force, ..........................

PROFESSION SERVILE

DE SPARTACUS

 

Outils à disposition : dictionnaires latin-français ou photocopies des pages du Gaffiot où se situent les mots à traduire.

 

Contre la bonne traduction des mots miles, desertor et latro, le professeur fournit aux élèves un plateau de jeu sur les « métiers » d’esclaves et des images à replacer au bon endroit. Les images correctement placées puis retournées doivent faire apparaître le mot gladiator (gl-a-di-a-tor).

 

Le professeur donne l’énigme 5 contre l’énigme 4 correctement complétée.

 

Donner deux pièces.

 

ÉNIGME 5 : LE TEMPS ET LE LIEU DE LA REVOLTE

 

Spartacus intègre donc l’école de gladiateurs de Lentulus Batiatus. Il décide alors de se rebeller, avec certains de ses camarades, pour recouvrer sa liberté.

Les élèves doivent répondre aux deux questions suivantes : où la révolte de Spartacus débute-t-elle ? Quand a-t-elle lieu ?

Une charade permet d’élucider le lieu du début de la révolte. (Mon premier est la seizième lettre de l’alphabet en partant de la fin. Mon deuxième est un désagréable parasite qui adore se loger dans les cheveux et démanger le crâne. Mon tout est une ville de Campanie où démarre la révolte de Spartacus.)

Une frise chronologique présentant plusieurs dates et cadres permet aux élèves, par élimination, de découvrir la date du début de la révolte de Spartacus.

Aide possible : des ouvrages à disposition.

 

Le professeur donne l’énigme 6 contre la date et le lieu correctement complétés.

 

Donner deux pièces.

 

ÉNIGME 6 : UNE PETITE RÉVOLTE SERVILE ?

 

Bien sûr, rejoindre les rangs de ces esclaves révoltés, que les généraux romains ne parvenaient pas à mater, t’a tenté. Mais pour aller où ? Et au prix de quels dangers ? Tu as préféré constituer ton petit pécule d’argent pour racheter ta liberté. Tu y es presque.

Les élèves doivent compléter le texte d’Eutrope en résolvant deux calculs.

 

L'an de Rome 678, il s'éleva tout à coup de nouveaux troubles en Italie (An de R. 681). En effet, ...........................gladiateurs, ayant brisé les portes du lieu de leurs exercices à Capoue, s'enfuirent sous la conduite de Spartacus, de Crixus et d'Oenomaüs, se répandirent dans l'Italie, et y commencèrent une guerre presque aussi terrible que l'avait été celle d'Annibal. Ils vainquirent plusieurs généraux et deux consuls romains dans une même bataille, et rassemblèrent une armée de près de...........................hommes. Mais ils furent vaincus à leur tour, dans l'Apulie, et l'on vit alors la fin de cette guerre, qui avait désolé l'Italie pendant trois ans.

Eutrope, Abrégé de l’histoire romaine (avec coupes), VI, 7.

 

1er calcul : Nombre de gladiateurs qui se sont révoltés à Capoue :

(C + XVIII) - (II + II + X + XXX) =..................

 

2ème calcul : Nombre d’esclaves révoltés en trois ans :

(MMMMMMMM ÷ IV) x XXX =..................

 

Le professeur donne l’énigme 7 contre le texte correctement complété.


Donner deux pièces.


 

ÉNIGME 7 : LE PRIX DE LA LIBERTÉ

Le destin de Spartacus et des esclaves qui ont rejoint sa révolte s’est scellé dans le sang. Après d’âpres combats, les Romains sont parvenus à mater cette rébellion. Toi, tu as amassé un pécule suffisant pour racheter ta liberté.

Résous cette dernière énigme, et tu deviendras libertus. Tu recevras alors l’indispensable accessoire qui convient à ta condition.

L’énigme débute par un labyrinthe chiffré. Les élèves doivent en trouver la sortie en additionnant les chiffres rencontrés. Trois enveloppes portent les nombres 41, 22 et 53. Dans la bonne enveloppe, l’enveloppe 41, se trouvent les noms des généraux romains qui ont combattu Spartacus. Mis dans l’ordre et retournés, ces noms de généraux donnent le dernier mot-clef, libertas.

 

Glaber

Varinius

Lentulus

Gellius

Crassus

li

b

er

t

as

 

Document fourni : un corpus documentaire (extrait de la conclusion de l’ouvrage d’Yvan Le Bohec, Spartacus, chef de guerre, et une carte du trajet des révoltés).

 

Donner deux pièces.

 

Les élèves, contre leur pécule, peuvent alors racheter leur liberté et recevoir le patron d’un chapeau conique, qui fera figure de bonnet phrygien.



BILAN

Réussites, plus-values :

 

Cette forme particulière de travail très rythmée, alliant la coopération et le défi, a beaucoup enthousiasmé les élèves. Elle a permis à tous de s'engager, les compétences diverses qu'elle requiert et l'enjeu ont suscité l'adhésion des élèves. Il s'agit à mes yeux d'un vrai atout que de pouvoir raccrocher les élèves en difficulté avec les savoirs traditionnels, et qui peuvent faire valoir des compétences et un regard pertinents et valorisants par le biais des épreuves imposées. Identifier les astuces (lire un message codé, se repérer avec un plan, associer des images pour former un mot...) a parfois mis en réussite les élèves régulièrement en échec : la coopération a alors vraiment pris tout son sens. 

D'autre part, j'avais conçu cet escape game à la fois pour découvrir l'histoire de Spartacus et pour convoquer tous les acquis de la séquence : de ce point de vue, le double objectif est atteint. Ce fut une bonne activité de clôture de séquence, avec l'avantage de marquer durablement les esprits. Des semaines plus tard, les élèves savaient très bien identifier Spartacus, revenir sur la condition et les révoltes serviles.

 

Points d’attention :

 

La préparation de cet escape game s'est révélée très chronophage (lectures scientifiques, conception des épreuves, mise en forme...). Il faut un temps certain pour le mettre en place et une énergie solide pour le mener, tous les groupes sollicitant la validation du professeur pour avancer. Ce n'est donc pas une activité que je renouvellerai souvent, mais c'est assurément un temps fort dans l'année qui ne me fait pas regretter le temps passé à son élaboration. J'ai choisi de ne pas intégrer le numérique pour ne pas créer un obstacle supplémentaire à la tenue de l'activité, mais c'est une piste à envisager.


 
 

 

 

Bibliographie : 

 

Pour une contextualisation de la révolte de Spartacus dans l’histoire romaine :

Marcel Le Glay, Yann Le Bohec et Jean-Louis Voisin, Histoire romaine, PUF, 1991.

Jean-Michel David, La République romaine, Points Seuil, 2000.

 

Pour une mise au point sur l’esclavage antique :

Jean Andreau et Raymond Descat, Esclave en Grèce et à Rome, Hachette Littératures, 2006.

Moses Finley, L’économie antique, Les éditions de minuit, 1973.

 

Pour une approche biographique du personnage :

Sources antiques :

Plutarque, Vies des hommes illustres, Crassus, VIII.

Appien, Histoire des guerres civiles de la république romaine (116-121).

Florus, Abrégé d'histoire romaine, III, 21

Eutrope, Abrégé de l'histoire romaine, VI, 7.

Velleius Paterculus, Histoire romaine, II, 30

 

Source moderne :

Yann Le Bohec, Spartacus : chef de guerre, Tallandier, 2016


 
auteur(s) :

Isaline BRAQUEHAIS, Collège Alain-Fournier du Mans (REP +)

information(s) pédagogique(s)

niveau : --- COLLÈGE ---, 4ème

type pédagogique : démarche pédagogique, scénario, séquence, activité de recherche

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : entrée du programme Maîtres et esclaves dans l’Antiquité

haut de page

Lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes