Contenu

Lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > Lettres > enseignement > séquences

SEQUENCE- EPI : " VIVRE EN TEMPS DE GUERRE : 14-18 TRACES ET TRAUMATISMES""

mis à jour le 17/01/2021


14-18

Cette ressource propose une séquence complète réalisée en classe de 3ème dans le cadre de l'objet d'étude : "Agir sur le monde, agir dans la cité : individu et pouvoir."


Dans cette séquence- EPI, l'enseignante a travaillé sur la guerre 14-18, ses traces et traumatismes. Le questionnement sera le suivant :   Comment raconter les horreurs de la guerre ?

Dimension EPI de la séquence :  après étude de chaque doc. de la séquence, quelle traduction musicale et corporelle peut-on imaginer ? (en vue de la chorégraphie en EPS)

La ressource vous propose un déroulé de chaque séance ainsi que les commentaires de l'enseignante sur la réaction des élèves, un tableau synthétique du déroulement, des documents supports.

 

 

mots clés : guerre, séquences, argumentation, Cendrars, roman, Tardi, écriture, HDA, EPI, EPS


CHAPITRE II TRACES ET TRAUMATISMES – EPI  

Comment raconter les horreurs de la guerre ?


Agir sur le monde, agir dans la cité : individu et pouvoir.

 

OBJECTIFS

- intégrer l’étude d’extraits de romans contemporains historiques à un EPI.

- Appréhender le genre réaliste.

- Analyser une image fixe et l’image mobile ; maîtriser le langage cinématographique d’analyse filmique.

- Maîtriser le vocabulaire des sentiments, saisir l’émotion dans un texte.

 

SUPPORTS

GT Grande Guerre : Les Croix de bois DORGELES p. 162, Au-revoir là-haut LEMAITRE, L’Homme foudroyé CENDRARS

Extrait de film : 1917 (Sam Mendès, 2019) ; Au-revoir là-haut (A. Dupontel, 2017) ;

HDA : Les Joueurs de Skat Otto Dix (1920), BD Tardi.

 

LECTURE CURSIVE

Un roman de guerre présenté en cours de séquence

EPI

après étude de chaque doc. de la sqce, quelle traduction musicale et corporelle peut-on imaginer ? (en vue de la chorégraphie en EPS)

 

Pour analyser une planche de BD :

https://lecoindesbulles.blogspot.com/2007/03/le-vocabulaire-de-la-bande-dessine.html

 



 

Séance 1 Bienvenue dans les tranchées !

Comment un réalisateur parvient-il à nous faire vivre un moment historique ?

Support : deuxième séquence du film 1917 : la traversée de la tranchée française puis début de l’avancée dans le no man’s land.

 

Analyse de la séquence filmique.

1-      Visionnage de la séquence choisie, sans arrêt, sans commentaires.

2-      Oral commun : que raconte cette séquence ? (qui ? où ? quand ? quoi ?)

3-      Comment le réalisateur s’y prend-il pour raconter cela ?

Distribuer une fiche d’analyse de séquence filmique.

4-      Seuls : les élèves remplissent la fiche.

5-      Mise en commun à l’oral.

 

Question bilan : que cherche à nous faire ressentir le réalisateur ?

Comment la technique filmique choisie permet-elle au spectateur de se mettre à la place des personnages ?

 

 

Séance 2 Le contexte de la guerre

Découvrir une vision infernale de la guerre.

Cendrars extraits de L’Homme foudroyé chap. 1 « Dans le silence de la nuit » : « La Mort de van Lees » et « Conditions de vie des soldats ».

 

AP - Faire une lecture oralisée du texte de Cendrars dont la ponctuation est parfois étonnante : réfléchir sur la fonction et la nécessité (ou non) de présence de la ponctuation dans un texte.

 

Travail autour des notions de narrateur et point de vue.

Présenter Blaise Cendrars : perte de son bras droit lors d’une fusillade en 1915. Lui qui était poète, il faudrait apprendre à écrire de la main gauche. Puis on remarque qu’il écrit ce livre en 1946 soit quasiment 30 ans après les faits.

En amont : s’entraîner à la lecture des textes, en vue de l’exploitation en classe, en prenant garde à la ponctuation, particulière chez Cendrars.

 

1-      Extrait 1 : afficher sur vidéo projecteur l’extrait 1.

-          entourer en rouge les virgules et les points-virgules.

-          Puis en vert les points finaux.

-          S’entraîner par deux, puis proposer une oralisation du texte face à la classe.

Remarquer : accélération de l’action au moyen des nombreuses virgules. Puis on remarque qu’une grande part de la phrase ne présente aucune virgule, cette part est qui est sensée se dire sans jamais reprendre son souffle. Comme l’accélération de la douleur qui mène jusqu’à l’explosion de l’obus. Alors il faut reprendre l’air pour la partie « et j’ai entendu ce cri qu’il y aurait encore… » Comme si on reprenait souffle après avoir vu le corps exploser et se volatiliser.

 

Langue :

- repérer les adjectifs qui désignent le légionnaire et son corps ainsi que son pantalon.

 

>        On observe qu’il s’agit de participes passés, les adjectifs verbaux.

>        On montre que le fait d’utiliser des participes passés montre la violence de l’action perpétrée.

 

2-      Extrait 2 « L’Enfer ».

-          faire le même travail avec les virgules et les points finaux type : .… !.

-          repérer les passages qui énumèrent des actions précises rapides et successives : on remarque deux grandes phrases très longues au sein du texte.

 

3-      Sens et contexte : faire appel aux connaissances acquises en cours d’histoire :

-          rappeler en quoi consistait le travail de sape.

è Dans le texte de Cendrars, quelle troupe est en dessous de laquelle ?

 

-          Point vocabulaire sur le cordon Bickford

-          repérer que les trois quarts de ce texte évoquent le quotidien des poilus en général.

-          longue avant-dernière phrase évoque le quotidien de la troupe de Blaise Cendrars elle-même, qui au contraire passait son temps à attendre.

 

Question: que vaut-il mieux : vivre dans l’angoisse de l’explosion et être tout le temps occupé ? Ou bien passer des heures d’attente à ne rien faire ? Qu’est-ce qui est plus infernal ?

 

4-      Cendrars, un poète avant tout

Effectuer un relevé des figures de style tout au long des deux textes, des allitérations notamment, des énumérations… en fonction du temps. L’idée est de rappeler que Cendrars était d’abord poète…

 

Trace écrite rédigée par les élèves par groupe de 2 (puis mise en commun) en réponse aux questions suivantes :

-          1/3 de la classe réfléchit à : Comment la ponctuation permet-elle de faire vivre une scène de guerre ?

-          1/3 de la classe réfléchit à : Qu’apporte l’emploi de figures de style à un récit de guerre ?

-          1/3 de la classe réfléchit à : Pourquoi peut-on dire que Cendrars nous transmet une vision infernale de la guerre ?

 

 

Séance 3 Temps du récit

Améliorer sa maîtrise de la conjugaison

 

Conjugaison des temps du récit au passé/au présent

Accord du verbe, cas complexes.

 

Réécritures

 

Séance 4 Dans les tranchées, en noir et blanc                                                  

Quel message l’auteur veut-il transmettre ?

Tardi, BD

Oral.

Ici la  fiche activité .

1-      Que pense Tardi de la guerre ?

2-      Trouver les arguments que développe le bédéiste pour dénoncer l’absurdité de la guerre. Les noter en colonne.

3-      Trouver les figures de styles suivantes dans les vignettes correspondantes :

a.      Hyperbole : vignettes 1 et 5

b.      Métaphore : vignette 9

c.       Personnification : vignettes 1 et 5

d.      Énumération : vignette 7

4-      En quoi le dessin de Tardi démontre-t-il également l’absurdité de la guerre ?

 

Analyse de la planche au moyen du site du Coin des bulles :

https://lecoindesbulles.blogspot.com/2007/03/le-vocabulaire-de-la-bande-dessine.html

 

Séance 5 Retour à la vie civile

Comprendre le décalage entre le front et l’arrière.

Dorgelès Les Croix de bois « Retour du front » p. 162

 

Lecture et compréhension p. 163 manuel L’Envol des Lettres, BELIN.

Voc. des émotions et des sentiments : remarquer l’évolution des sentiments du soldat (joie d’être en permission, rêve d’un retour à la vie « normale » même amputé, constat et désillusion).

 

ECRITURE :

9 p. 163 Rédiger un dialogue entre Sulphart et un ami soldat : ils se confient leurs espoirs, leurs désillusions, leur colère… au sortir de la guerre.

 

Séance 6 Valeurs des temps du récit

Savoir utiliser les temps à bon escient

Lemaitre Au-revoir là-haut « Édouard face aux médecins » et une lettre de Poilu.

 

Systèmes temporels présent/passé et valeurs aspectuelles (non accompli/ accompli ; borné/non borné)

 

Réécriture : passer d’un système temporel à un autre.

 

Placer sur une frise chronologique les actions évoquées dans les passages sélectionnés et observer les temps employés. Réfléchir sur l’aspect des temps employés.

 

Séance 7 Accord du participe passé dans les temps composés.

Fiche langue.

Repérages dans les textes de la séance 6.

 

Séance 8 Traces… et traumatismes. Bilan.

Travailler la polysémie

Sens propre et sens figuré du mot « traces ».

è Quelles « traces » laisse la guerre ?

Support : L’ensemble des textes et images vus

 

Échange oral : pourquoi est-il nécessaire de parler encore et toujours de ces guerres ?

è Rédiger la réponse sous forme d’une synthèse en 3 temps (tout d’abord – Ensuite – Et surtout).

 

Noter : le devoir de mémoire : obligation morale de se souvenir d’un événement tragique afin de faire en sorte qu’un tel événement ne se reproduise pas.

La mémoire est indispensable pour construire le présent.

 

Question en fin de bilan, à l’oral : Est-ce pour autant que les guerres et génocides ne se reproduisent pas ?

 

 

Évaluation finale : devoir commun : texte issu de Ceux de 14, Maurice Genevoix, 1920.

(sujet emprunté au DNB 2016 : questions et dictée)

 

Le travail en EPS :

 
Avec le collègue d'EPS, Valéry AMOUZOUGGARENE, l’objectif est de produire une chorégraphie en danse à partir du thème de l’EPI en utilisant les connaissances issues du cours d’histoire, les éléments du cours de français (transmettre des sentiments, sensations, émotions… exploiter les notions de vie du soldat, relationnels en temps de guerre, coopération, entraide, traumatismes, violence…) travaillé avec mes deux collègues de français Aude ROUSSEL et Nathalie TAHRAOUI et les musiques proposées par la collègue d’éducation musicale Mel RIVAUD.

Vous trouverez ici les attendus en danse puis grille d’évaluation de l’oral argumentatif afin de justifier sa production.

 
auteur(s) :

ESTIENNE Isabelle, Collège Paul GAUGUIN (Cordemais)

contributeur(s) :

ESTIENNE Isabelle, Collège Paul GAUGUIN (Cordemais)

information(s) pédagogique(s)

niveau : Collèges tous niveaux, --- COLLÈGE ---, 3ème

type pédagogique : scénario, séquence

public visé : non précisé

contexte d'usage : classe

référence aux programmes :

OBJECTIFS

- intégrer l’étude d’extraits de romans contemporains historiques à un EPI.

- Appréhender le genre réaliste.

- Analyser une image fixe et l’image mobile ; maîtriser le langage cinématographique d’analyse filmique.

- Maîtriser le vocabulaire des sentiments, saisir l’émotion dans un texte.


haut de page

* Ici, les commentaires du professeur sur les réactions de ses élèves pour chaque séance!!

* La séquence sous la forme d'un tableau synthétique.

Lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes