Contenu

lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > lettres > enseignement > séquences

analyser une œuvre intégrale par des démarches collaboratives : Regarde les lumières mon amour

mis à jour le 20/05/2017


vignette

Pour étudier en oeuvre intégrale l'essai d'Annie Ernaux "Regarde les lumières mon amour", une classe de 1ère suit un parcours qui conduit les élèves à mettre en place des démarches collaboratives pour construire collectivement l'interprétation de l'oeuvre, des impressions de lecture à l'étude des thèmes, enjeux et extraits significatifs choisis par eux. Une situation d'écriture leur fait emprunter la posture de l'auteure, son "écriture blanche" et l'ambivalence de son regard sur la société contemporaine, critique envers la société de consommation et attendri par l'énergie de la vie qui s'y déroule.

mots clés : argumentation, oeuvre intégrale, travail collaboratif, oeuvre intégrale


Le projet

Objet d’Étude
La question de l'homme dans les genres de l'argumentation du XVIème siècle à nos jours.

Choix de l’œuvre : comment peut-on "faire société"
couverture
Au-delà de ce que l'essai a de déconcertant (sujet de la vie très quotidienne, écriture "blanche", intention argumentative parfois discrète), il prolonge la réflexion sur la société de consommation en abordant une problématique contemporaine essentielle : comment, aujourd'hui, en France, peut-on "faire société" ?  Il s'inscrit ainsi dans une tradition littéraire ancienne : celle de la prise de position des auteurs sur leur époque et sur la question de l'homme. C'est enfin un essai dont la dimension esthétique est certaine : non seulement parce que l'écriture "blanche" d'Annie Ernaux constitue une recherche stylistique mais aussi parce que l'auteure invite le lecteur à percevoir que la beauté peut se trouver partout, même dans des endroits inattendus.

Problématique : La Vie. La Vraie ?
La Vie. La Vraie ? Reprendre de façon interrogative une partie du slogan publicitaire d'une chaîne d'hypermarché visant à persuader que consommer c'est vivre ("La Vie") et surtout vivre pleinement ("La Vraie") permet d'interroger les intentions d'Annie Ernaux : est-ce réellement la vraie vie qu'elle évoque ? celle que l'on nous invite à adopter ? la vraie vie est-elle autre ? Autres propositions : Dans quel monde vivons-nous ? La vie moderne n'est-elle qu'aliénation ?

Réponse escomptée en fin de séquence : s'indigner, résister pour les valeurs humaines

Certes les êtres humains sont, aujourd'hui comme hier, aliénés de diverses manières, particulièrement matérielles et morales, mais tous ne se soumettent pas. La force de la littérature argumentative réside ainsi dans la capacité de cette dernière à montrer ce qui peut indigner tout autant que ce qui permet de garder confiance en l'être humain et en sa capacité à résister au nom de valeurs humaines.

Déroulement

Étape 1 : Entrée dans l’œuvre

Activité 1 : Retour sur la lecture de l’œuvre et les impressions de lecture des élèves.
Les élèves ont lu l’œuvre chez eux, sans préparation particulière. Au cours de la séance, on leur demande de noter individuellement leurs impressions de lecture : ce qu’ils ont ressenti, ce qu’ils ont apprécié, ce qui les a étonnés, ce qu’ils n’ont pas compris.
Les élèves échangent ensuite en petits groupes ; un élève est chargé de rende compte des débats.
Les échanges se font ensuite en classe entière et le débat collectif s’engage.

Réponses obtenues au cours d'un débat oral : Une œuvre étonnante par son sujet (l'hypermarché), par son écriture (blanche), par son absence apparente d'intention et par son apparente répétitivité. Une œuvre dont on soupçonne néanmoins qu'elle a été écrite dans une intention critique et pour faire réfléchir sur les rapports humains.

Activité 2 : Regards sur la société de consommation.
En classe entière après réflexion individuelle. Entrée par l'image.

Support : Un diaporama d’œuvres contemporaines : Andy Warhol, Green Coca-Cola bottles ou bien Campbell Soup cans, Duane Hanson, Supermarket Lady, Andreas Gursky, 99 cents, Manit Sriwanichpoom, L'Icône du Consumérisme.

Consigne : Quelles questions ces œuvres d'art posent-elles selon vous ? Travail de groupe avec un compte rendu oral pour la classe, un document remis au professeur.

Réponses obtenues :

  • La question de l'abondance : est-ce un bien parce qu'elle met à l'abri du manque et de la famine ou est-ce un mal parce qu'elle submerge les individus.
  • La question de l'individu réduit à être un consommateur aliéné par des désirs et des prescriptions qu'il ne maîtrise pas.
  • La question de la beauté : l’œuvre résulte du choix d'un artiste qui souhaite rendre visible un aspect de la réalité -qui peut sembler laid ou sans intérêt- pour en proposer une vision personnelle et une incitation à la réflexion sur la dimension esthétique de la réalité ainsi rendue visible.


Étape 2 : Approche d’ensemble - la structure et les thèmes de l'œuvre

Travail par groupe et synthèse collective.

Activité : Analyser par groupes une question et en rendre compte à l'oral.
Plusieurs groupes seront chargés de la même question pour pouvoir confronter des points de vue différents et nourrir les débats). Présentation orale des travaux de chacun des groupes et remise d'un document écrit par groupe.

Ensemble de groupes n°1 : la structure de l'essai
Question : L'essai d'Annie Ernaux a-t-il, selon vous, une structure, une construction (chronologique, argumentative, démonstrative …) ?

Ensemble de groupes n°2 : le sens global de l'essai
Question : Parmi les rayons évoqués, lequel vous semble-t-il le plus révélateur des excès de la société de consommation ?

Ensemble de groupes n°3 : le sens global de l'essai
Question : Pourquoi Annie Ernaux a-t-elle, selon vous, repris dans son essai ses échanges avec des personnes rencontrées dans l'hypermarché ?

Ensemble de groupes n°4 : le sens global de l'essai
Question : Pourquoi, selon vous, Annie Ernaux évoque-t-elle si fréquemment le passage à la caisse de l'hypermarché ?


Étape 3 : Approche d’ensemble – un regard ambivalent

Bilan d’étape. Les élèves travaillent par groupes.

Activité 1 : Expliquez l’ambivalence du regard porté sur l’hypermarché à partir du dernier paragraphe de Mardi 22 Octobre (pages 88 et 89).

Présentation par les groupes, débats, confrontation avec la 4ème de couverture :

"Pour Annie Ernaux, l’hypermarché est un grand rendez-vous humain, un véritable spectacle. Sa fréquentation est très loin de se résumer à la seule corvée des courses. Dans le journal de ses visites au magasin Auchan des Trois-Fontaines, la romancière livre les sentiments mêlés, attirance mais aussi interrogations, que suscite en elle ce haut lieu de l’abondance. Grâce à ce relevé libre de ses sensations et de ses observations, l’hypermarché, espace familier où tout le monde ou presque se côtoie, arrive enfin à la dignité de sujet littéraire."

[L'auteur évoque "la force du contrôle que la grande distribution exerce dans ses espaces de façon réelle et imaginaire – en suscitant les désirs aux moments qu'elle détermine - sa violence […] Son rôle dans l'accommodation des individus à la faiblesse des revenus, dans le maintien de la résignation sociale." Dans le dernier paragraphe, Annie Ernaux poursuit son bilan amer ; "Souvent j'ai été accablée par un sentiment d'impuissance et d'injustice en sortant de l'hypermarché." avant d'affirmer que, néanmoins, elle n'a "cessé de ressentir l'attractivité de ce lieu et de la vie collective, subtile, spécifique, qui s'y déroule."]

Activité 2 : Choisissez 5 extraits dans le livre qui montrent les différents aspects de ce regard porté par l’auteure.

Mise en commun et choix par la classe d’extraits qui seront ensuite approfondis par des lectures analytiques.
 

Étape 4 : Lectures analytiques

A partir du choix collectif d’extraits, les élèves, par groupes, prennent en charge un extrait dont ils vont approfondir l’analyse (2 heures) pour en rendre compte à leurs camarades qui seront chargés de co-évaluer la proposition (1 heure).

Choix des lectures analytiques (8 extraits dont 5 seront finalement retenus par la classe pour figurer dans le descriptif.)


I-Les formes de l'aliénation d'aujourd'hui

Annie Ernaux évoque "la force du contrôle que la grande distribution exerce dans ses espaces de façon réelle et imaginaire – en suscitant les désirs aux moments qu'elle détermine - sa violence […] Son rôle dans l'accommodation des individus à la faiblesse des revenus, dans le maintien de la résignation sociale."

1-La laideur des lieux : Préambule (pages 13 et 14) De "Le centre commercial occupe..." à "...qui remplace le toit".

2-Une répartition stéréotypée des rôles des hommes et des femmes :

  • 2012 Jeudi 8 novembre. De "Grande affluence dans les allées du centre..." à "… jeu, voyage, religion, etc."
  • 2013, Mercredi 20 février.De "La file d'attente à laquelle je suis.." à "D'être restés, quelque parts, des nourrissons."

3-La stigmatisation des pauvres : 2012, Vendredi 16 novembre. De "Au-dessus des bacs de viande..." à "... La Vie. La Vraie. Auchan."


II-L'impossibilité de la révolte ?

Dans le dernier paragraphe, Annie Ernaux poursuit son bilan ; "Souvent j'ai été accablée par un sentiment d'impuissance et d'injustice en sortant de l'hypermarché."

2013 Jeudi 11 juillet. De "Ici, le soir d'un autre été..." (page 66) à "Par la peur intériorisée" (page 67)


III-Les espoirs dans l'être humain

Enfin, toujours dans le dernier paragraphe, Annie Ernaux affirme : "je n'ai cessé de ressentir l'attractivité de ce lieu et de la vie collective, subtile, spécifique, qui s'y déroule."

1-Inventer des comportements, un savoir-vivre : 2013, jeudi 7 février. De "A la caisse, une femme prend ses articles..." (page 46) à "...du gros de la clientèle d'Auchan." (page 48)

2-La bienveillance et la lucidité de l'auteur : 2012, Mardi 18 décembre, après-midi. La mère, l'enfant et le vieillard et Samedi 22 décembre.

3-Une dimension esthétique et sensible : Mercredi 17 juillet


Étape 5 : Lectures complémentaires

Tous les textes sont donnés à lire aux élèves.Par groupe, ils travaillent ensuite avec une consigne ouverte. Par exemple :

  • Que retrouvez-vous du texte de Voltaire dans celui d'Annie Ernaux ?
  • Qu'apporte la lecture des textes de Prévert, Le Clézio et Pérec à votre lecture de l'œuvre d'Annie Ernaux ?

Les réponses sont ensuite mises en commun.Ces lectures cursives seront de nouveau exploitées pour l'étape suivante (étape 6). La consigne demande en effet qu'elles soient intégrées à la réponse à la problématique.

Les victimes du confort occidental

Voltaire, Candide, Chapitre 19, "le nègre de Surinam" et la responsabilité des européens dans la misère de ce dernier. A confronter avec les courts paragraphes "Mercredi 28 novembre" (page 38) et "Mercredi 24 avril" (page 75) consacrés aux victimes de catastrophes dans les usines et les ateliers textiles du Bangladesh.

La lutte des classes

Voltaire, Candide, Chapitre 1. Le poids et les privilèges des nobles à confronter avec la courte remarque "Mardi 20 novembre" consacrée à la famille Mulliez.

La propriété

Jacques Prévert, "La Grasse Matinée", Paroles, évoqué dans l'extrait n°2.

Le supermarché

Extrait de Les Géants, JMG Le Clézio qui représente le supermarché comme un monstre et les consommateurs comme des automates.

L'importance des objets

Extrait de Georges Perec, Les Choses, Chapitre 8, pages 89 à 92 (éd. Presses Pocket) sur l'absence de sens à l'existence à confronter avec (page 67) "Aujourd'hui, je regardais les gens … jamais dégradé."


Étape 6 : Bilan de la séquence

Répondre sous forme libre à la problématique en intégrant les lectures complémentaires et la lecture personnelle.
 

Étape 7 : Activités personnelles

Recherche sur la biographie et l'œuvre d'Annie Ernaux.

Lecture personnelle
Avoir lu un autre journal d'Annie Ernaux ou bien un de ses ouvrages autobiographiques, par exemple La Place, Une Femme ou Les Années, ou enfin Les Choses de Georges Perec.

Histoire des Arts
Être en mesure de présenter et d'analyser une œuvre au choix, (par exemple parmi celles vues au cours de la séance d'entrée dans l’œuvre.)

Écriture
Noter ses impressions et ses observation lors d'une sortie dans un lieu public (lycée, rue, gare, tramway...) en étant attentifs aux passants, lieux, panneaux publicitaires...
A partir de la prise de note, rédiger un texte présentant un regard ambivalent sur ce lieu : à la fois attirance pour la vie qui s’en dégage, et précaution vis-à-vis de la société de consommation qu’il incarne.
Emprunter une "écriture blanche" qui caractérise l'oeuvre d'Annie Ernaux.

 

Bilan


Freins

  • Impression d'un travail superficiel. Il faut accepter que les premiers résultats soient modestes, les suivants seront meilleurs puisque les élèves consolideront leurs démarches. Le guidage du professeur (accompagnement du travail des groupes...) favorise la prise de confiance des élèves.
  • Impression d'une perte de temps : trois heures sont nécessaires pour travailler selon cette démarche (deux heures de travail en groupes, une heure de présentations orales et de mise en commun), c'est souvent le temps consacré à une L.A. faite sur un mode dit "dialogué".
  • Impression pour le professeur de ne pas travailler : ce sont les élèves qui sont mis en activité. Le rôle du professeur reste essentiel dans l'élaboration de la séquence, l'accompagnement du travail des élèves et l'organisation des éléments de trace écrite.


Points positifs

  • Engagement personnel des élèves dans la construction du sens des extraits et de celui de l’œuvre intégrale.
  • Formation à l'écoute active : écouter et noter les propositions des groupes (problématique, analyse...), les confronter et les analyser ensuite.
  • Construction de l'autonomie intellectuelle et méthodologique des élèves. Le guidage du professeur étant destiné à progressivement reculer, pour laisser davantage d'autonomie et d'initiative aux élèves.
  • Pratique de l'oral pour progresser à l'oral mais aussi à l'écrit : lire, structurer sa pensée et ses analyses, raisonner, interpréter.
     

 
auteur(s) :

Régis Nicolas, Lycée Clemenceau, Nantes

information(s) pédagogique(s)

niveau : 1ère

type pédagogique : démarche pédagogique, scénario, séquence

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : BO spécial n°9 du 30 septembre 2010.

haut de page

lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes