Contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > arts plastiques > enseignement

l'oral en arts plastiques (Gilbert Pélissier)

mis à jour le 01/10/2004


texte_article_bleu_3.jpg

Une conférence prononcée à l'IUFM Canebière de Marseille qui interroge le statut de la parole en arts plastiques, discipline réputée "non verbale". Il montre comment la verbalisation construit le regard et la pensée.

mots clés : art, oeuvre, pratique, oral, verbalisation, enseignement, didactique


filtres
compétences et savoirs - commenter, verbaliser
l'art et les artistes - image, relations texte/image ; statuts de l'image ; oeuvre : démarche artistique, référence, analyse


 

« L'oral en arts plastiques » ça sonne mal, c'est incongru, tout autant que pourrait l'être un oral en natation, bien que possible. Cette incongruité, si la formulation est ainsi ressentie, n'est pas dépourvue de sens en apparaissant comme une sorte de déni de ce qu'est l'enseignement des arts plastiques (à distinguer de l'enseignement de connaissance de l'art) qui comme tout art et enseignement de l'art, se signale par une pratique « opérant avec des procédures spécifiques appliquées à des matériaux déterminés donnant naissance à des œuvres ». Car il s'agit bien d'un enseignement dont le mode d'être est pleinement la pratique, et non d'un enseignement assorti d'une part pratique, et c'est en ce sens que le terme « oral » paraît inapproprié. Ce déplacement du terme, si adéquat à l'ensemble des disciplines scolaires, signale l'inconfort de la pratique artistique dans l'institution scolaire sous le règne de l'écrit et de l'oral. Mais en même temps ce déplacement incorpore et légitime dans le registre scolaire une part rebelle, celle du non-scolaire dans le scolaire qui est la dimension artistique de cet enseignement, dit artistique, si toutefois cette dimension est cultivée.
« L'oral » est en effet scolaire, c'est le monde de l'interrogation, des examens, mais c'est aussi l'une des modalités d'enseignement de nombreuses disciplines. Pour le français l'oral est en théorie l'alter ego de l'écrit même si l'écrit domine à l'école, car tous deux ont un seul et même
patron : la langue, or bien que les mots traversent la peinture, la langue n'est pas le patron de la pratique en arts plastiques car la pratique n'est pas l'équivalent de l'écrit.

L'invocation de l'oral, le fait d'utiliser des mots, de les agencer, par rapport à une pratique, signifie-t-elle la tyrannie des mots et du même coup l'insuffisance de la chose faite ? La question soulève une particularité propre à l'enseignement de l'art, et plus spécifiquement des arts plastiques, en même temps qu'une difficulté de type problématique depuis les années
70, période à partir de laquelle cet enseignement a fait l'effort de se situer au plus près de l'artistique : accepter la présence brute des réalisations d'élèves par analogie à l'œuvre d'art ou faire le deuil de ce qui est réalisé par sa transformation en savoir ?

 
le texte complet de la conférence est en fichier ressource
 
auteur(s) :

Gilbert Pélissier

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux

type pédagogique :

public visé : non précisé, enseignant

contexte d'usage : atelier, classe, travail autonome

référence aux programmes : tous programmes

fichier joint

information(s) technique(s) : le texte complet au format pdf

taille : 420 ko ;

ressource(s) principale(s)

patate.jpg le titre du document : il doit susciter le l'intérêt 01/12/2007
une accroche en deux lignes donnant les informations fondamentales sur le contenu
cinq mots au maximum, l'étiquettage conceptuel du document nom de l'auteur ou des auteurs
verba.jpg la parole de l'élève 27/01/2011
La maitrise du langage et la prise de parole dans le domaine des arts plastiques
parole, élève, oral, verbalisation, écrit groupe de travaill InSitu collège

haut de page

Gilbert Pélissier est Inspecteur général honoraire, il a été doyen de sa discipline et doyen du groupe des enseignements artistiques au ministère de l'éducation nationale en France. Il s'est fait connaître par ses nombreuses publications, participations à des séminaires, colloques et congrès dont celui, tenu à Montréal en 1993, par l'association internationale pour l'éducation artistique (INSEA) où il fut reçu en tant que conférencier d'honneur.
Il a enseigné à tous les niveaux et a exercé la fonction de conseiller pédagogique de 1970 à 1982. En 1979 il était codirecteur du Centre de formation pédagogique de Paris pour les arts plastiques et de 1981 à 1983 directeur de formation des professeurs d'arts plastiques de la côte d'Ivoire. De 1977 à 1980 il a effectué une recherche auprès de la Direction des Lycées portant sur la relation langage-perception et de 1978 à 1982 il a participé, en tant que responsable d'une équipe en arts plastiques, à la recherche nationale sur l'interdisciplinarité à l'Institut national de la recherche pédagogique.
Parallèlement à ces activités Gilbert Pélissier a collaboré plusieurs années à la revue Actualité des arts plastiques.
Avant d'être nommé inspecteur pédagogique puis inspecteur général il est chargé de mission ministérielle en 1982 à la mission des enseignements artistiques au ministère de l'éducation nationale. C'est dans ce cadre notamment qu'il propose et qu'il participe à la mise en place des premiers Ateliers de pratiques artistiques.

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes