Contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > arts plastiques > enseignement > leçons

la parole de l'élève

mis à jour le 27/01/2011


verba.jpg

La maitrise du langage et la prise de parole dans le domaine des arts plastiques

mots clés : parole, élève, oral, verbalisation, écrit


La maitrise du langage est un élément indispensable d'une séquence d'enseignement d'arts plastiques.
Mais qu'en est-il dans les pratiques d'enseignants ? Outre le temps dédié à la verbalisation, quelle est la place de la parole de l'éléve ? Ce "langage" se limite t-il à l'oral ?

InSitu propose de faire le point sur les pratiques de l'oral dans le champ des arts plastiques. Pour commencer, quelques mots prononcés lors d'une inetrvention orale de Patrick Ducler.

La verbalisation, c’est difficile.  Il faut tout le talent du professeur d’arts plastiques pour y parvenir (ce que ne feraient ni des animateurs ni des parents lorsque leurs enfants « dessinent » à la maison…). L’articulation de la pratique et de l’oral est essentielle dans cet enseignement. La verbalisation doit amener progressivement l’élève à mieux dire ce qu’il voit, mieux voir ce qui est dit ; c’est une maïeutique. Le rôle du professeur est de parvenir à leur faire comprendre, entendre, que ce qu’ils font (les élèves) est toujours plus intelligent que ce qu’ils croient avoir fait, que ce qu’ils voient (que ce soit de l’ordre de l’intelligence formelle, conceptuelle, narrative ou sensible).

Les verbalisations sont des moments où les élèves s’interrogent sur eux-mêmes, s’écoutent. C’est pourquoi la verbalisation est difficile, car c’est une situation au cours de laquelle élèves et professeur doivent faire preuve de vivacité, de compréhension (même diffuse), d’intuition, doivent accepter les errances, les maladresses… C’est une aventure, ce n’est ni une interrogation, ni, encore moins, un interrogatoire.
Il y a, pendant ces temps de verbalisation, la nécessité impérative pour les professeurs d’être de fins observateurs, de repérer des éléments de sens dans les productions des élèves, dans leurs propos et d’ainsi construire la leçon, anticiper stratégiquement la verbalisation. Ces temps de verbalisation peuvent être variables (trois minutes, dix minutes !), ils sont à construire et à moduler.

La verbalisation est donc un moment essentiel du cours d’arts plastiques,  celui de la vérité de la leçon, le moment où l’enseignant « sait pourquoi » il a mis en place cette leçon (aussi bien préparée soit-elle !) ; on peut ainsi très bien décrire les objectifs de la leçon lorsque la verbalisation est conduite !

La verbalisation donne la parole aux élèves. Le professeur peut pressentir les questions mais les bonnes questions viennent des élèves ; l’enseignant  peut ainsi, au début de la verbalisation, poser d’emblée des questions très générales, de façon à engager la discussion : Que pensez-vous de tout cela (la production affichée/présentée) ? Quelqu’un veut-il décrire ce que nous voyons ? etc. mais surtout pas : Alors, qui n’a pas respecté les consignes ?...

Si le professeur doit laisser surgir les questions, il doit par contre repérer les éléments clés, faire des rebonds, articuler et permettre la prise de conscience… Une bonne verbalisation « s’improvise » (mais cela ne veut pas dire qu’elle ne se réfléchit pas ou ne se prépare pas en amont…) : si l’enseignant lui-même participe à la découverte  des connaissances subtiles que son dispositif a permis de mettre au jour, alors la leçon est réussie.

Patrick Ducler


En janvier 2004, Michel Perraudeau est intervenu pour aborder la question de la parole de l'élève lors d'une réunion du groupe InSitu . Les années passant,  il nous a semblé bon de nous replonger dans la retranscription de cette intervention. Nous ferons également référence à l'article : "l'oral en arts plastiques" de Gilbert Pélissier.
 
Michel Perraudeau
" Notre travail en tant qu'enseignant consiste, entre autres, à faire émerger la parole de l'élève. C'est une tâche complexe.

Pour les élèves en difficulté, la parole est quelque chose d'important pour deux raisons : d'une part, ces élèves n'ont pas la maîtrise de la langue qu'ont les autres élèves ; d'autre part, on sait que ce qui passe par la parole peut permettre d'exprimer des choses qui ne s'exprimeraient pas autrement.

Ainsi, tout ce qui va permettre l'émergence de la parole est important. Il faut pour cela un certain nombre de conditions. Il y a différentes modalités de questionnement pour l'enseignant, qui n'ont pas toutes les mêmes objectifs."
 
Pourquoi donner la parole aux élèves ?
" Amener l'enfant à verbaliser permet de mieux comprendre son intention, et le décalage qui existe entre cette intention et sa réalisation."
 
 
la verbalisation
"Quand on demande à un élève, qui a réalisé une tâche, d'expliquer ce qu'il a fait, on est dans la verbalisation. Verbaliser, c'est mettre en mots. Dans le cadre des apprentissages, on va parler à partir d'une tâche réalisée : c'est parce qu'on a réalisé quelque chose qu'on va en parler."
 
Gilbert Pélissier

la place de la parole dans la discipline
"Ce qui fut nouveau au début des années 70 était le rôle donné à la parole de  l'élève dans une conception globale de la pratique d'enseignement intéressant à la fois pédagogie, didactique et contenus. Ce qui signifie que l'oral, le fait de parler pour l'élève, n'est pas un élément à considérer en soi hors d'un dispositif  d'ensemble ; il implique qu'à un certain moment de la séance de travail ce parler ait une fonction spécifique au sens didactique."

"L'oral en arts plastiques, tel qu'on peut le comprendre depuis les années 70, dans le cadre de l'enseignement usuel et non d'un examen, c'est un certain fonctionnement de la parole des élèves, mais aussi de l'enseignant, en rapport avec le travail plastique lui-même afin de réaliser des opérations pour faire apprendre. La parole dans ce cas n'est pas à considérer comme un plus, ni une évolution sur le seul registre pédagogique, ou une concession superficielle faite par rapport à l'air du temps, elle a son sens dans un ensemble structuré en étant intrinsèquement liée à d'autres actes constituant le cours."

"Or la parole engagée n'a de sens que par rapport à un faire. « Le faire » et « le dire » sont deux moments indissociables d'un même concept qui s'appelle « la pratique ». La pratique ne se situe pas dans le seul faire.Pas plus que le dire qui s'adjoindrait additivement au faire."
 
La verbalisation qui est le terme usité pour cet acte de parole des élèves réunis face aux réalisations plastiques est un travail qui fait voir, voir différemment ce qui lui est soumis et qui par ce voir trouve la forme. Cet acte ne peut se concevoir qu'en prise avec ce qui a été fait plastiquement, il n'amoindrit pas ce visible il le promeut, il lui donne un sens.
 
Les points d'ancrages dans les programmes (2008)
L'oral et l'écrit
C'est à l'intérieur de la classe et dans le cadre d'un échange collectif, pour analyser le travail qu'il vient de réaliser, que l'élève est invité à s'exprimer oralement ou par écrit.
(...) Sa réflexion porte sur l'objet concret qu'il a produit, sur la part personnelle, singulière, qui en fonde l'expression. A cette occasion, confronté à la présentation des productions de la classe ou à des oeuvres proposées en référence, il s'interroge sur le sens de la situation proposée et appréhende la pluralité des réponses et des pratiques. L'oral et l'écrit exercent les élèves à faire usage d'un vocabulaire diversifié, spécifique aux arts plastiques. Cette pratique enrichit leur lexique et favorise le développement de compétences analytiques et argumentatives.
C'est à cette occasion que ses connaissances en arts plastiques se formalisent. Cette pratique est appelée verbalisation. Elle est structurée et étroitement lié à l'élaboration de la séquence.
Les élèves sont amenés à écrire lors de l'évaluation, à prendre des notes ou à tenir un carnet de bord (écriture « pour soi »).
L'oral et l'écrit portent sur la nature de la production, sur les modalités opératoires et sur la manière dont elle est perçue d'une part, sur les contenus notionnels et culturels d'autre part.
 
les questions que nous nous sommes posées à propos de verbalisation
( carte mentale développée en pdf, à télécharger)
 
 
 
Ci-dessous, quelques expériences
 
auteur(s) :

groupe de travaill InSitu collège

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux

type pédagogique : analyse de pratique

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe, milieu professionnel, travail autonome

référence aux programmes :

ressources associées

texte_article_bleu.jpg la parole de l'élève en situation d'apprentissage (Michel Perraudeau) 15/01/2004
Connaître les phases du développement psychique de l'enfant et comprendre dans quel style d'apprentissage s'inscrit son comportement sont des questions essentielles pour choisir avec pertinence le mod ...
verbalisation, parole, maîtrise de la langue, style d'apprentissage, didactique michel perraudeau
texte_article_bleu_3.jpg l'oral en arts plastiques (Gilbert Pélissier) 01/10/2004
Une conférence prononcée à l'IUFM Canebière de Marseille qui interroge le statut de la parole en arts plastiques, discipline réputée "non verbale". Il montre comment la verbalisation construit le rega ...
art, oeuvre, pratique, oral, verbalisation, enseignement, didactique Gilbert Pélissier
oral2.jpg la verbalisation 03/09/2011
L'oral ou l'écrit?
oral, écrit, verbalisation, parole colette baconnais
VCYRILLE.jpg Verbalisation et écrit(s) 22/03/2011
Parler et écrire. Les passerelles entre le débat oral collectif et les traces écrites individuelles.
écrit, verbalisation cyrille bret
vignette_cour.jpg support et postures 22/03/2011
Les réalisations sont-elles le seul sujet de la verbalisation?
support, posture, verbalisation, oral annick guérive
support.jpg d'une verbalisation à l'autre 29/04/2011
A quels types d'apprentissage peut aboutir la verbalisation ?
verbalisation, parole, échanges, support, outils annick guérive
vceline.jpg une verbalisation 22/03/2011
Comment les élèves associent-ils leur travail à des œuvres proposées ?
verbalisation, oral, œuvres, écrit céline berguel
VGRENOUILLE.jpg une histoire de grenouilles 05/05/2011
Quelles sont les incidences d'une préparation écrite lors de la verbalisation ?
verbalisation, parole, échanges, image annick guérive
vignettebis.jpg un espace jamais vu 01/05/2011
Quels sont les avantages et inconvénients d'une verbalisation en petits groupes?
verbalisation, écrit, oral virgnie michel
vignette.jpg transformer une image pour créer un nouvel espace 23/11/2012
Comment le fait d'échanger sur les réalisations de la classe permet-il de prendre conscience de ce qui était en jeu ?
échanges, parole, verbalisation, espace, plein, vide celine berguel
oral.jpg présenter un projet au groupe classe 01/05/2011
l'oral, performance ou moment d'apprentissage ?
oral, projet, groupe gwénaëlle bérillon
vignette.jpg Valse avec Bachir 22/03/2011
Comment l'organisation de la verbalisation peut-elle vaincre la difficulté à parler ?
verbalisation, oral, film, parole véronique spenlé
parole lycée.jpg l'oral en arts plastiques au lycée 28/04/2011
La place de l'oral dans l'enseignement des arts plastiques au lycée : pour le professeur et l'élève, de la classe à l'épreuve du baccalauréat.
parole, lycée, oral groupe de travail InSitu lycée
64.jpg l'exercice de la parole au lycée 25/04/2011
Des élèves de terminale parlent de leurs projets.
parole, lycée, oral groupe de travail InSitu lycée

documents complémentaires

l'oral dans une démarche globale de coopération ... Institut coopératif de l'Ecole Moderne - pédagogie Freinet

haut de page

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes