Contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > arts plastiques > enseignement > leçons

autour des oeuvres, dans l'espace d'exposition

mis à jour le 27/04/2019


vignette.jpg

De quelle manière un élève peut-il intégrer une oeuvre dans sa production? 

mots clés : PEAC, galerie d'établissement, espace d'exposition, in situ, oeuvre, spectateur


Document sans nom
 


 

TROUVER DES PASSAGES

  Règles du jeu :

  - Proposer un travail qui fait lien avec une des oeuvres exposées.
  - L'exposer et argumenter !

 

 













Philppe OUDARD
Papier I, 1982
Photographie noir et blanc 17,5 x 24 cm
1986 Acquisition Le Ring, artothèque
2010 Collection Ville de Nantes Dépôt ESBANM
Marine PAGES Sans titre* EAD28, 2006-2007
gouache sur papier 32 x 32 cm
2008 Acquisition Le Ring, artothèque
2010 Collection Ville de Nantes Dépôt ESBANM
Wilfrid ALMENDRA Killed in Action II, 2013
Sérigraphie AO19/20
76 x 57 cm (encadré)
2014 Acquisition École des beaux-arts de Nantes













télécharger la fiche en cliquant sur l'image




les intentions de l'enseignante


À la suite de la formation intitulée "l'espace de l'œuvre" (stage disciplinaire du PAF de l'année scolaire 2018/2019, dispositif reconduit pour 2019/2020 : n° 19A0170223), j'ai emprunté des œuvres de l'artothèque de Nantes (Art Delivery, Beaux-arts de Nantes).

Trois d'entre-elles étaient exposées dans la salle d'arts plastiques afin de pouvoir les exploiter dans le lieu de travail. Je trouvais intéressant, non seulement de proposer une proximité avec des œuvres et de pouvoir en observer la nature, la matérialité, mais aussi et surtout de les inclure dans le processus de création de production des élèves. Cela m'a permis, par ailleurs, de découvrir le travail de ces trois artistes.

Mon choix, au moment de l'emprunt des œuvres, s'est orienté sur les liens avec la représentation d'un espace imaginé ou interprété.
 



Observer et analyser les oeuvres : Quelles sont les intentions de l'artiste ?
Par la pratique plastique : Comment s'approprier une oeuvre ?
La "regarder" avec son vécu, sa sensibilité, sa culture, ses questionnements
Quel est le déclencheur d'un travail artistique ?



Les trois œuvres sont de natures très différentes, les "lire" ensemble lors de la première séance a permis aux élèves de se rendre compte que ce temps d'observation pouvait leur donner le loisir de les comprendre un peu mieux qu'au premier regard. Leur observation a été un déclencheur de pratique opérant.

Après ce temps collectif, les élèves ont choisi, par binômes, une œuvre et travaillé dans un premier temps à partir d'une fiche distribuée représentant les trois œuvres de manière proportionnelle.



Lors de la deuxième séance, les élèves ont fini de réaliser leur projet, l'ont argumenté sur la fiche distribuée et l'ont exposé à proximité de l'œuvre accrochée.


Le fait d'accrocher leur travail à côté de l’œuvre a certainement été un élément moteur à l'engagement des élèves.
Cette séquence est le point de départ de divers réinvestissement et peut se renouvelée au gré des expositions au sein de l'établissement.

Une galerie d'art à vocation pédagogique : en savoir plus.

 
divers types de propositions

Au regard de leurs travaux, nous avons pu dégager que l’œuvre pouvaient déclencher plusieurs types de postures :

 

Une réponse éloignée de l'idée inhérente à l ’oeuvre mais proche formellement
par l'usage des couleurs et formes et matière
Une réponse qui résonne avec l'idée de l'artiste mais qui tranche formellement  
 















 
Ici l'intention des élèves étaient de prolonger le dessin afin de donner à voir une autre construction : une grue

 
Ici aussi, les élèves ont pensé, au regard de l’oeuvre, à un mobilier avec tiroirs, qu'ils ont représenté comme une planche « tendance » d'une agence de design avec motifs et couleurs prélevés dans l’œuvre de W. Almendra
Les entrelacs
de parois de papier induisant
l'idée du labyrinthe


 
 

Un entre deux où il est question d'espace, tout en s'inspirant de de l'aspect formel de l’oeuvre


Des réponses mimétiques
 












 
Les élèves ont ici revisité l'architecture du gymnase, visible depuis la salle d'arts plastiques, par le filtre Philippe Oudard La transposition du plan au volume


 
Un prolongement


 
 
       

 
propos d'élèves

 

 

La forme du tableau nous a fait penser à un pistolet donc nous en avons dessiné un. On a mis des couleurs sombres sur le tableau. Nous avons créé un motif alors qu'au début cela ne représentait pas du tout un pistolet. Au départ l'artiste avait réalisé des maisons, puis il l'a fait de façon abstraite. Et on l'a retransformé en quelque chose de figuratif.
Gladys B. et Hugo R.

 

Nous avons choisi l'œuvre de Philippe Oudard, elle nous inspirait grâce à son côté original et insaisissable avec son côté infini. Mais ce qui nous a inspiré c'est quelque chose de tellement simple qu'on oublie de le regarder attentivement. En étudiant avec précision le gymnase du collège, on a remarqué que l'association des toits était extrêmement intéressante. On a trouvé beaucoup de liens par la rupture entre le lampadaire et le reste des toits avec la pointe au milieu des formes arrondies. On a vraiment changé le toit en arrondissant tous les liens entre les toits puis en créant un enroulement à leurs extrémités. On a aussi créé un certain infini par les lignes sur les murs et une pointe au bout des toits.
Eva DM. et Mathilde G.



 

Notre « œuvre » est une extension du tableau. Nous avons utilisé les couleurs les plus proches. En haut du dessin se trouve un arbre et au milieu un lapin sortant de son terrier. Le dessin final ressemble à une île sombre.
Maïwen P. et Yohan L.




Nous avons prolongé l' œuvre de Wilfrid Almendra car nous avons pensé que cela pourrait ressembler à une grue géante. Nous avons tout reproduit les formes, les couleurs, afin de « ressembler » un maximum à l' œuvre de base. Le but final était de pouvoir coller les deux travaux et ne pas voir de différence.
Justine T. et Théo MD.
















Nous avons vu que l' œuvre avait des maisons penchées donc nous avons fait une structure penchée d'un paysage de notre point de vue, et pour les autres personnes, une vue abstraite.
Robin F. et Théo B.










Nous avons choisi de faire un labyrinthe car cette œuvre nous faisait penser à un labyrinthe. Nous avons voulu faire la suite.
Maïwen P. et Yohan L.




 
auteur(s) :

christel culos

information(s) pédagogique(s)

niveau : Cycle 4, 4ème

type pédagogique : leçon

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : La présentation de l’œuvre : les dispositifs de présentation, l'exploration des présentations des productions plastiques
L'autonomie de l'œuvre d'art

ressources associées

vignette leçon_Calque 1.gif créer dans un espace d'exposition 16/11/2018

Comment faire dialoguer des œuvres avec des productions d’élèves ?

PEAC, galerie d'établissement, in situ, oeuvre, spectateur virginie michel

haut de page

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes