Contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > arts plastiques > enseignement > leçons

rendre compte d'une émotion

mis à jour le 10/09/2019


thumbnail-16_1.jpg

Comment la couleur peut-elle présenter des valeurs symboliques et expressives ?

mots clés : reproduction, couleur, matérialité de la couleur, gestes, outils


 

 

Document sans nom

Interprétez ce portrait,
mais en lui associant l'une de ces expressions :

Une peur BLEUE - VERT de rageROUGE de colère

 

Tout le support devra être coloré !
 

Chaque élève dispose du modèle, à savoir une photocopie en noir et banc du portrait de Picasso. Celui-ci est aussi projeté au tableau.

25 minutes d'effectuation sont proposées. A la disposition des élèves, de la peinture acrylique mais une seule couleur possible et une feuille blanche de format A3 .

 


la préparation de la salle

La salle est préparée avant l'arrivée des élèves. Il s'agit en effet de créer un contexte d'enseignement qui invite rapidement les élèves à se mettre au travail. Il est inutile pour cette séance, qu'ils perdent du temps dans l'organisation de leur table. A leur entrée dans la salle, ils découvrent déjà des indices sur la pratique qu'ils seront amenés à mettre en oeuvre.

Sur chaque îlot l'enseignant dispose des barquettes des trois couleurs acryliques, des pots avec différentes tailles de brosse et de l'eau.



les premiers questionnements des élèves

Rapidement les élèves s'interrogent sur la difficulté de travailler avec une seule et UNIQUE couleur.

Pour faire avancer la réflexion, l'enseignant rappelle le dispositif spécifique mis en place comme un support blanc, une seule couleur mais aussi de l'eau et des outils particuliers qu'il conviendra sans doute d'adapter à un geste. L'enseignant remémore aussi ce qui a été travaillé en peinture en sixième.

Ils comprennent vite qu'ils vont pouvoir créer différentes nuances en diluant la peinture avec de l'eau, en appliquant plus ou moins de matière et selon les outils et gestes qu'ils vont pratiquer.

Certains élèves commencent par appliquer la peinture en pâte (non diluée) directement sur le support sec et d'autres vont commencer par une peinture très diluée.

Ce dispositif pourrait être proposé avec des supports de différentes couleurs.



une verbalisation menée par notions

A partir d’une sélection de travaux installés au tableau, plusieurs questionnements s’engagent. La verbalisation est conduite par grandes notions pour aborder in fine la question de la ressemblance. Les élèves s'interrogent ainsi sur l'écart produit par le geste, l'outil, la couleur et notamment les effets de matière utilisés qui changent la dimension visuelle et l'émotion provoquée par le portrait coloré.

« Sur le travail d'Enguerrand les « traits sont grossiers et fait rapidement, cela donne l'impression qu'il est énervé ! »

« Ça ressemble pas au modèle ! C'est du Picasso ! »

« Les pinceaux étaient trop gros pour faire des détails »

« Sur le travail de Joanna on reconnaît bien les outils qu'elle a utilisé, la grosse brosse pour le front et le couteau pour le visage. »

« Les effets du pinceau donne un côté doux et le visage ressort bien dessus. »


« Avec la même couleur de peinture, nous avons réussi à réaliser différentes nuances. »

« Cette peinture est différente de celle qu'on utilise habituellement. »

« Elle est plus épaisse, les couleurs sont plus vives aussi, elle est brillante.»

« Plus on met de peinture et moins on perçoit le support », « La couleur est moins lumineuse »

« C'est grâce à la lumière que l'on perçoit la matière. »

« Sur le travail de Camille, on reconnaît bien Pablo Picasso mais elle a déformé son visage pour le rendre en colère »

« Ah oui c'est pareil pour le travail d'Enzo mais on ne reconnaît plus Pablo Picasso »
 
A travers ces quelques propos d'élèves, une première approche de la représentation est pensée par les élèves. La découverte de l'acrylique a été un plaisir partagé. La réflexion sur la ressemblance est encore en cours, elle se construit par étapes. Certains éléments devront être repris et consolidés dans le courant de l'année, d'autres seront approfondis en quatrième ou plus tard.

La classe s'est inspirée d'une image modèle pour travailler plus spécifiquement sur la valeur expressive de l'ÉCART et poursuivre les expérimentations avec le médium "peinture". L'idée de "copier sans tricher" est  saisie à travers cette possibilité de transformer, d'interpréter une certaine réalité.

De plus, Pablo Picasso devient aussi un visage ... période bleue, rose ou verte !


les références artistiques proposées

Pablo PICASSO, Le vieux juif, peinture à l'huile, 1903

Yan Pei-Ming, Pablo Picasso, huile sur toile, 2018.





 

Cette séance s'inscrit dans une séquence de la 6ème à la 3ème intitulée "La ressemblance".

 
auteur(s) :

martin roulet

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux, 5ème, Cycle 4

type pédagogique : activité de recherche, activité de découverte

public visé : enseignant, élève, chef d'établissement

contexte d'usage : classe

référence aux programmes : La ressemblance - la valeur expressive de l'écart

ressources associées

vignette la ressemblance - séquence de cycle - introduction 10/09/2019
Dans quelle mesure la reproduction d'une oeuvre permet-elle l'émergence d'une dimension expressive ?
ressemblance,référent,écart,appropriation,reproduction
vignette (presque) ressemblant ? 10/09/2019
Dans quelle mesure la ressemblance est une question de création ?
ressemblance, appropriation, matière, forme adeline grouas et martin roulet

ressource(s) principale(s)

DSC_0130_1.jpg la reproduction comme protocole artistique 10/09/2019
Comment la reproduction d'une image peut-elle devenir une opération artistique ?
reproduction, écart, appropriation, protocole
3ème_1.jpg lorsque le cartel fait oeuvre ... 10/09/2019
En quoi le cartel "présente" une oeuvre originale ?
interprétation, écart, ressemblance, présentation adeline grouas et martin roulet

haut de page

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes