Contenu

innovation pédagogique

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > actions éducatives > innovation pédagogique > échanger

l'ENT pour les nuls

mis à jour le 30/11/2011


echanger dossier 9

Si certains professionnels de l'éducation sont déjà familiers de l'Environnement numérique de travail, c'est encore loin d'être le cas de tous. Par vagues successives, l'ENT est mis en place dans tous les établissements de l'académie. Des stages sont organisés pour les équipes responsables : Échanger a rencontré une de ces stagiaires qui en fait un compte-rendu, instructif pour tous.

mots clés : ENT, e-lyco, TICE - formation, communication, interactivité, espaces collaboratifs de travail


"Qu'est-ce que c'est exactement, l'ENT ?" Cette question, on la pose régulièrement à Valérie Bichon, coordonnatrice pédagogique de l'ENT d'un lycée vendéen. Et même si on est en mesure d'en identifier le sigle, ce que représente exactement la mise en place de l'environnement numérique de travail reste souvent bien flou dans les esprits, même lorsque le déploiement a déjà commencé. Celui-ci est prévu en cinq phases. Dans chaque établissement, une équipe est chargée d'assurer sa mise en place et la formation nécessaire. Elle est composée d'un administrateur ou deux, d'un coordonnateur pédagogique et, selon la taille des établissements, d'un ou deux formateurs-relais. L'administrateur gère l'outil et pilote l'ensemble. Le coordonnateur et les formateurs sont chargés d'animer la réflexion et d'initier au fonctionnement de l'outil l'ensemble de la communauté de chaque établissement. Trois de ces équipes se sont retrouvées en octobre pour deux jours de stage de "formation fonctionnelle", animés par Cyrille Crapsky, du pôle TICE. Les objectifs de ce stage sont triples : présenter l'ENT et les enjeux de son déploiement, former des personnes-ressources à son utilisation, et enfin, sensibiliser aux enjeux des formations qu'elles auront à animer dans leurs établissements. Échanger a donc posé à Valérie Bichon la question toute simple que se pose beaucoup de monde : C'est quoi, exactement, l'ENT ?

Alors c'est quoi ?

"Un ENT (Espace numérique de travail) est un ensemble de services en ligne, personnalisés et sécurisés, accessibles aux élèves et aux professeurs, mais aussi aux autres membres de la communauté éducative, en particulier les parents.", nous explique éducnet 1. "Ces portails sont constitués d'un socle technique commun qui permet des échanges dynamiques d'informations et la mise en commun de ressources numériques", complète le site d'e-lyco 2. On distingue deux types d'utilisateurs : ceux qui consultent et ceux qui produisent. Destiné à tous les membres de la communauté scolaire, l'ENT apparaît donc comme un moyen d'échanges regroupant un certain nombre d'outils existant déjà de manière éparpillée : site et blog de l'établissement, messageries électroniques, réseaux internes de collaboration, logiciels comme Pronote permettant de gérer les absences, les notes, le cahier de textes... (voir annexe). L'ENT n'est donc pas entièrement une nouveauté, ce qui peut rassurer dans la mesure où de nombreux professionnels de l'éducation sont déjà familiers de certaines de ses fonctionnalités. Il en simplifie l'usage en les réunissant au même endroit. D'autant plus que la manipulation est très accessible, comme ont pu s'en rendre compte les stagiaires. L'ergonomie du portail est fonctionnelle et claire. La création comme l'utilisation des rubriques et de leurs services sont largement abordables avec un peu d'entraînement. Et les services offerts par e-lyco sont effectivement nombreux, comme le montre la liste des scénarios sur lesquels ont travaillé les stagiaires (voir annexe) : préparer ses cours, organiser une réunion, partager des documents avec des collègues ou des élèves, remplir un cahier de textes, chater, réserver une salle ou du matériel... Il fait tout, cet ENT !

E-lyco, mais pas presto !

Il ne fait pas tout, nuance Valérie Bichon, car tout est à faire ! Disons qu'il offre des possibilités nombreuses, qui seront ou non exploitées. C'est un squelette qu'il faut faire vivre. Et la première des erreurs à ne pas commettre est sans doute de vouloir aller trop vite. Qui veut aller loin ménage sa monture : pas la peine de faire peur à tout le monde ou de construire une usine à gaz. Il faut se donner les moyens de réussir une mise en place qui prendra forcément du temps. D'abord parce qu'avant de créer une rubrique, il est essentiel de définir certains paramètres essentiels. Le premier d'entre eux concerne la population. Qui va avoir accès à telle ou telle rubrique : l'administration, les enseignants, la vie scolaire, les parents, les élèves... ? Certaines informations ne sont pas anodines, il convient d'être prudent. Dans certains espaces, la notion de partage sera lourde de conséquences. Autoriser les élèves à entrer dans une rubrique comme un espace de travail collaboratif peut les autoriser à accéder aux documents des autres élèves. Cela sera souhaitable dans certains cas, et nuisible dans d'autres. L'étape suivante est de définir les droits d'accès, le terme employé est "rôle" pour ce qui concerne e-lyco, et d'intervention. L'ENT fonctionne par sphères concentriques : les différents rôles donnent des accès variables à l'outil (voir annexe). Le visiteur n'a qu'un droit de consultation, le rédacteur propose un contenu, mais celui-ci doit être validé, étape que peut faire le rédacteur avec mise en ligne. Le modérateur est celui qui, en plus de ces possibilités, procède à la validation. Au sommet de la pyramide, le gestionnaire est le seul habilité à créer et supprimer des rubriques et à gérer les acteurs. Les rédacteurs avec mise en ligne, les enseignants, par exemple, pourront cependant créer des sous-rubriques, dépendantes des rubriques mères créées par l'administrateur. Les deux n'interviennent donc pas au même niveau de l'arborescence. Quoi qu'il en soit, cette hiérarchisation est essentielle pour contrôler un système dont il est capital de garder la maîtrise.

De nécessaires garde-fous

Tout n'est pas réglé une fois que l'on a défini les rubriques et, pour chacune d'elles, les rôles de chaque population. Des garde-fous seront à prévoir pour une utilisation équitable et cohérente de certaines fonctionnalités. L'ENT est un outil potentiellement riche que chaque établissement, chaque équipe, chaque professionnel utilise comme bon lui semble. Certains services concernent l'ensemble de la communauté, comme l'usage du cahier de textes; d'autres relèvent de chacun, l'utilisation du classeur pédagogique, par exemple. Si la réflexion en amont est déterminante, tout n'est pas prévisible, ce qui demandera des ajustements en cours de route. Ceci dit, un minimum de bon sens permet d'éviter des dérapages préjudiciables. Prenons par exemple la réservation de salles ou de matériels spécifiques. Autorisera-t-on la réservation systématique d'une salle de devoir par un même enseignant sur une longue durée ? Le premier arrivé sera-t-il nécessairement le premier servi ? Dans le cas contraire, quels critères présideront aux choix effectués ? Plus que la maîtrise technique de l'outil, ce sont ces questions, et les réponses apportées, qui sont fondamentales. À partir de là, l'ENT offre des possibilités nouvelles de partage et d'échanges, que ce soit avec les élèves, les parents, ou entre professionnels. Là encore, des précautions d'emploi sont nécessaires pour éviter les débordements. Nul n'oblige un enseignant à rester vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, devant son ordinateur à chater avec ses élèves pour leur donner des explications complémentaires (à supposer que ces derniers fassent la même démarche de leur côté). On n'en est pas là, donc, tout est affaire de modération et de réflexion préalable dans l'activation des différentes rubriques.

Au-delà de la technique...

Il faudra un peu de temps, bien sûr, pour se familiariser avec ce nouvel outil, comme il en a fallu pour utiliser les logiciels de gestion des notes, par exemple. La formation interne sera à cet égard déterminante. La procédure est rigoureuse et relativement simple, note Valérie Bichon, qui a été confrontée à de nombreux scénarios pour tester et s'entraîner à l'utilisation d'e-lyco (voir annexe). Les réalités techniques sont certes des facteurs qui peuvent faciliter ou nuire au bon fonctionnement de l'ENT. C'est le cas par exemple du débit de connexion ADSL. Il existe une réelle inégalité dans ce domaine, et l'embouteillage n'est pas à exclure dans certains territoires. La place de stockage est également limitée. Pour l'instant, chaque enseignant dispose d'un quota de stockage par défaut de 200 mégaoctets ; c'est peu quand on sait qu'il existe des espaces de stockage virtuel sur internet qui offrent gratuitement 2 gigaoctets. Ceci dit, l'ENT est un outil de partage et de communication, il contribue à la transparence et offre des possibilités nouvelles incontestablement intéressantes.

... une question d'égalité des chances

Mais l'une des questions majeures dépasse bien largement la technique, tout en l'englobant. La généralisation de l'ENT ne doit pas laisser les plus démunis sur le bord de la route et creuser la fracture numérique. Toutes les familles ne possèdent pas un ordinateur. La solution invoquée - le recours aux espaces multimédias des médiathèques - peut sembler bien peu réaliste. Certains parents maîtrisent mal l'outil, voire pas du tout. On peut toujours former les élèves, mais les parents ? Il semble que ce soit les collectivités qui se chargeraient de cette formation. Comment sera-t-elle mise en place ? Qui concernera-t-elle exactement ? Ne serait-ce qu'au sein des établissements, les postes disponibles en accès libre sont limités. Quid des élèves internes, qui n'y ont pas accès le soir ? Lors du stage, Cyrille Crapsky a souligné la nécessité d'une réflexion concernant cet accès, au fur et à mesure de l'appropriation de l'outil par l'ensemble de la communauté. Autant de questions qui devront être soulevées. Elles sont nombreuses, méritent le temps de la réflexion, mais le chantier qui s'ouvre avec l'ENT en vaut la peine, si l'on prend le temps de bien faire les choses. En avançant dans les ENT, les problèmes et les besoins naîtront, qui demanderont des réponses réfléchies. Quoi qu'il en soit, la mise en place de ces outils peut apparaître comme une véritable révolution culturelle. Les relations du futur passeront en effet par des modes de vie de plus en plus numériques, avec tous les dangers, mais aussi toutes les richesses que cela représente.

1. On trouve aussi bien le terme "environnement" qu'"espace" pour le "E" d'ENT.
2. e-lyco.fr est le portail consacré à l'environnement numérique de travail (ENT) des lycées et collèges de l'académie de Nantes. Une adresse pour en savoir davantage: http://www.e-lyco.fr
 
auteur(s) :

D. Grégoire

contributeur(s) :

V. Bichon, S. Nadé, F. Leclerc, Stage TICE - Formation ENT

fichier joint

information(s) technique(s) : pdf

taille : 316 Ko ;

ressource(s) principale(s)

echanger dossier 9 enseigner dans un environnement numérique de travail 24/10/2011
L'ENT est "un dispositif global fournissant à un usager un point d'accès, à travers les réseaux, à l'ensemble des ressources et des services numériques en rapport avec son activité. Il ...
échanger, ENT, E-Lyco, communication, équipe

haut de page

innovation pédagogique - Rectorat de l'Académie de Nantes