Contenu

Lettres

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > Lettres > enseignement > projets

Organiser des rencontres entre classes/ cycles pour développer des compétences

mis à jour le 28/06/2020


vignette.jpg

En parcourant les programmes de BTS, de CPGE et de l'école primaire, on se rend compte qu'il existe des notions, des oeuvres et des compétences communes avec le lycée. D'où l'idée d'organiser des rencontres entre classes. Mais loin d'établir un rapport descendant, ces rencontres visent à prouver qu'"on a souvent besoin d'un plus petit que soi".

mots clés : projet, oral, échanges entre classes, interdegré, lecture


Projet


L'origine du dispositif

La première rencontre a été organisée entre deux classes de BTS. Tous les BTS 2e année étant soumis au programme national, il semblait pertinent de mettre en contact les étudiants de deux classes présentant des profils différents. La complémentarité entre les étudiants de BTS MCO et ceux de BTS Notariat devait permettre de travailler la compréhension et les compétences orales.

Afin de favoriser l’appropriation de références et l’élargissement de la culture, chaque étudiant est chargé de sélectionner une ressource en lien avec un des deux thèmes au programme. Dans un oral de 3 minutes, il doit résumer, problématiser et analyser cette ressource. La sélection peut être effectuée par les étudiants ou proposée par l’enseignant (émissions de France Inter, de France culture, documentaires, articles en ligne sur Cairn.info, chapitre d’un essai, œuvre littéraire…).

Lors de la rencontre, la salle est organisée à la manière des « speed-dating » et toutes les six minutes, l’étudiant change de place afin de partager sa ressource avec un nouvel étudiant et de découvrir à son tour une nouvelle ressource.

Au bout d’une vingtaine de minutes, les étudiants sont organisés en îlots mixtes (deux étudiants de chaque classe). L’enseignant leur propose un sujet d’écriture personnelle, les étudiants ont pour mission de proposer un plan détaillé pour y répondre.

Le dernier quart d’heure est consacré à l’analyse collective du sujet et à la mise en commun des idées qui ont émergé dans les groupes.






Un dispositif transposable

Ce type d'échanges peut s’appliquer à des cycles et des niveaux variés.
Toutes les rencontres s’articulent autour d’un objet littéraire ou culturel. Néanmoins, selon les publics, cet objectif premier peut être relayé par un objectif secondaire, tel que l’orientation.
La rencontre doit reposer sur un transfert de connaissances et de compétences.

Cela implique :
-    Des niveaux et des compétences différentes (afin de responsabiliser les élèves/ étudiants, de leur donner envie de se surpasser)
-    Une complémentarité (afin de rendre la rencontre nécessaire, de donner du sens à cet échange)
-    Une réciprocité dans l’échange (afin que chacun soit valorisé et que tous soient enrichis par cette rencontre, quel que soit l’âge ou le niveau des apprenants)


Objectifs


Connaissances et compétences disciplinaires en Lettres
  • S’approprier un objet littéraire ou culturel


Compétences transversales
  • Développer des compétences orales
  • Développer des compétences sociales
  • Développer des compétences argumentatives et/ou explicatives
 

Des rencontres pour développer des compétences littéraires

 

1/ Rencontre entre une classe de 1ere  STI2D et une classe de Seconde (profil semi euro)      

En amont de la rencontre

Dans la perspective d’un speed-booking (voir la ressource sur le site académique ), les élèves des deux classes préparent la présentation et l’analyse d’un livre en 3 minutes. Les enseignants de chacune des classes peuvent s’accorder sur un genre ou sur une thématique.



Pendant la rencontre  (1 heure)

•    Temps 1 - Par groupe de 6 (mixtes)
Organisation d’un speed-booking, chaque élève bénéficie de 3 minutes pour convaincre son interlocuteur de lire un livre.
Chaque élève évalue son interlocuteur et lui fait un retour sur sa prestation, ce qui développe les compétences d’écoute, le sens de la diplomatie et l’esprit critique.

•    Temps 2 : Par groupe de 3 ou 4
Les enseignants proposent aux élèves un sujet de dissertation. Les élèves de 1ere expliquent aux élèves de 2de la méthode de la dissertation.
[NB : Ce projet avait été mené en 2018 : la dissertation faisait encore partie des épreuves du bac technologique]
Chaque groupe prépare une analyse du sujet et un plan détaillé en tâchant de formuler des arguments et de les illustrer par des exemples (idéalement tirés des œuvres présentées pendant le speed-booking)   

Les propositions sont ramassées et retravaillées en classe.   

2/ Rencontre entre une classe de 1ere STI2D et une classe de CM2 engagée dans un projet théâtral


L’enjeu de la rencontre est double : favoriser chez les élèves de 1ere technologique des compétences de lecture expressive (notamment pour l’épreuve orale), les aider à gagner en maturité, à prendre confiance en eux et à être fiers de ce « cadeau » qu’ils font aux élèves de primaire.

Première rencontre (1h30)
Afin de susciter l’envie d’offrir des lectures aux CM2, une rencontre a été organisée entre les deux classes. Les 1ere STI2D se sont déplacés à l’école primaire. Après avoir découvert les lieux, ils ont vécu une séance de théâtre avec les CM2 (jeux variés pour travailler la voix, la confiance, l’écoute). Durant les 10 dernières minutes, les CM2 ont offert des lectures d’albums aux 1ere. La qualité de leurs lectures a donné aux lycéens l’envie d’être à la hauteur lorsqu’à leur tour, ils liront un album.

En amont des « lectures offertes » (3h par demi-groupe)
Les élèves de 1e ont sélectionné un album de jeunesse dans une liste établie par l’enseignante. Les albums choisis jouent sur le suspense, le rire ou la peur. Les élèves bénéficient de quelques heures avec une comédienne professionnelle pour travailler des compétences de lecture : voix, posture, articulation, expressivité.

Pendant la rencontre (1h30)
Les élèves de 1ere, organisés en binômes ou en trio, offrent leur lecture à un groupe de 3-4 élèves de CM2. Ils vont de groupes en groupes pour partager leur texte, en s’efforçant d’être justes dans leur interprétation du texte. Les CM2 valorisent les prestations et leur donnent des conseils pour améliorer leur lecture.

Après la rencontre
Les élèves de 1ere pourront assister au spectacle de fin d’année des CM2
 

                             

Quelques ouvrages lus aux CM2




3/ Rencontre entre une classe de 1ere S  et des classes de CP-CE1


En amont de la rencontre :
Les enseignants d'une école proche du lycée ont accepté de se lancer dans ce projet autour de l'écriture et la lecture. Une réunion avec eux a permis de fixer un corpus commun : "Le Petit Chaperon rouge", "Le Petit Poucet" et "Le Chat botté"

Les élèves de 1ere S ayant étudié « Les Contes » de Perrault, ils ont rédigé par groupe de 5 ou 6 la réécriture d’un conte, ainsi qu’une note d’intention. Ce conte est voué à être joué devant les élèves de CP-CE1. Au moment de la rédaction, se pose la question du public et de la réception des contes créés par les lycéens : dans quelle mesure faut-il adapter le lexique aux CP-CE1 ? Y a-t-il des réalités à cacher aux enfants ? Comment lire un conte pour le rendre compréhensible et attractif ?

Quelques semaines avant la rencontre, les 1ere S annoncent leur venue dans un bref courrier qui sera transmis aux professeurs des écoles. Les élèves de primaire prennent soin, avec leur enseignant, de répondre à ce courrier. Ce faisant, ils travaillent des compétences fondamentales du cycle 2 : lire, écrire, comprendre les fonctions de l’écrit. A ce courrier collectif est jointe une fiche de présentation individuelle rédigée par chaque élève : photo, prénom, âge, phrase de présentation. Le projet donne du sens à l’apprentissage de l’écriture pour les CP-CE1. Ce document permettra aux 1ere S de mettre un visage sur leurs futurs spectateurs, facteur essentiel pour renforcer leur motivation.


Pendant la rencontre (1h - 1h30)
•    Temps 1 : Mise en voix et en scène de contes écrits par les 1ere S : « Le Petit jogging rouge », « Le Petit Boulet », « Le Petit Ninja », « Le Chameau babouché » (lien vers le texte). Les mises en scène se veulent créatives : costumes, accompagnement musical à la guitare, bruitages, marionnettes…
•    Temps 2 : Echanges sur la compréhension et les émotions des CP-CE1, réflexion sur la réécriture et l’intertextualité (compétences importantes en CP-CE1 : verbaliser ce que l’on ressent, comprendre un texte lu, mettre des textes en réseaux)
•    Temps 3 : Echanges sur ce que « grandir » veut dire, sur l'intérêt de savoir lire / écrire, sur ce que représente le lycée pour des CP-CE1
•    Temps 4 : Les CP-CE1 dessinent leur moment préféré du conte. Ce travail encadré par les 1ere S est l’occasion pour eux de passer du temps avec les élèves, d’échanger avec eux, de mieux saisir la réception du conte.
   
 
    

Après la rencontre
•    Pour les 1ere S : bilan sur le travail de réécriture et la création en groupe, sur leur prestation, leurs émotions, les enjeux de cette expérience théâtrale et les compétences qu’ils pensent avoir développées (document)
•    Pour les CP-CE1 : écriture d’une lettre sur leur moment préféré et sur leurs émotions après la venue des lycéens à l’école (lettre transmise aux 1ere S quelques semaines après la rencontre)
 

Des rencontres pour penser l'orientation

 
1/ Rencontre entre une classe de 1e STI2D et une classe de prépa TSI 1e année (CPGE)

En amont de la rencontre
Les étudiants de CPGE scientifiques suivent un programme national : en 2018, le thème de l’aventure avec trois œuvres était le suivant : "L’Odyssée" d’Homère ; "Au cœur des ténèbres" de Conrad ; "L’aventure, l’ennui, le sérieux" de Jankélévitch
Le thème de l'aventure a donc été le fil rouge de l’année pour les 1ere STI2D : "Dom Juan", "Eldorado", la poésie du quotidien, l’argumentation autour du voyage

Pendant la rencontre (1 heure)
•    Temps 1 : Par groupe de 4 (mixtes)
Les élèves et étudiants se voient confier une enveloppe contenant plusieurs sujets de réflexion sur l’aventure (sujets élaborés avec l’enseignant de français-philosophie en CPGE)
Ces questions permettent aux étudiants de CPGE de s’entrainer à l’épreuve de dissertation et de réviser leur programme en expliquant les œuvres aux 1ere et en s’appuyant sur quelques épisodes précis. Quant aux 1ere, ils doivent eux aussi brasser les références de l’année et réfléchir à la thématique annuelle, dans la perspective de l’entretien oral. Les étudiants de CPGE leur proposent également des méthodes pour analyser des sujets de dissertation.

•    Temps 2 : collectif
Les étudiants de CPGE présentent leur formation, évoquent la réalité de la CPGE, les programmes, le niveau attendu, les joies et les difficultés du Supérieur, les perspectives de carrière après les concours. Ce faisant, ils répondent aux interrogations des 1ere STI2D quant à leur orientation.
2 / Rencontre entre une classe de 1e STI2D et une classe de BTS Electrotechnique 2e année

En amont de la rencontre
Les étudiants de BTS suivent un programme national : en 2019-2020, le thème « A toute vitesse ! ». Afin de favoriser l’appropriation des références et l’élargissement de sa culture, chaque étudiant de BTS a sélectionné une ressource sur le progrès technique et/ ou humain. La présentation de cette ressource (livre, émission de radio, documentaire, film) doit être claire, problématisée et analysée en 3 minutes.
Les élèves de 1ere STI2D étudient "Voyage au centre de la Terre" de Jules Verne ainsi que le parcours associé « science et fiction ». Ayant choisi une lecture cursive dans une liste, chaque élève aura 3 minutes pour présenter son livre et donner envie aux étudiants de BTS l’envie de le lire.

Pendant la rencontre  (1h30)
•    Temps 1 : Par groupe de 6 (mixtes), suivant le principe du « speed-booking », les étudiants présentent leurs ressources et les 1ere présentent leur lecture cursive. Tous prennent des notes car cet échange permet aux BTS d’enrichir leur culture en vue de l’écriture personnelle.
Quant aux 1ere, ils s’entrainent non seulement pour l’oral, mais ils peuvent aussi découvrir de nouvelles références pour l’essai. Si l’on part du principe que l’œuvre de Montaigne et le parcours « Notre monde vient d’en trouver un autre » mettent en jeu les notions de découverte, d’altérité, de progrès, les élèves peuvent alimenter leur bagage culturel pour l’essai.

•    Temps 2  : par groupe de 3 ou 4 (mixtes)
L’enseignant distribue un sujet d’essai / d’écriture personnelle. Les étudiants de BTS consolident avec les 1ere la méthode de l'exercice. Chaque groupe analyse le sujet puis élabore un plan détaillé en tâchant de formuler des arguments et de les illustrer par des exemples.

•    Temps 3 : en classe entière - les étudiants de BTS présentent leur formation, les programmes, le niveau attendu, les modalités de stage, les perspectives de carrière après le BTS. Ce faisant, ils peuvent aider les 1ere dans leurs choix de spécialité et leur parcours d’orientation.
 



3 / Rencontre entre une classe de 1ere S et des professeurs des écoles stagiaires


Les FAS sont des professeurs des écoles stagiaires qui, après une première carrière, se reconvertissent pour devenir enseignants du premier degré. Ils ont donc des parcours variés : ingénieur(e)s, infirmièr(e)s, assistant(e)s d’éducation, cadres en entreprise…. Ayant passé le concours en candidats libres, ils suivent une année de formation à l’INSPE, année de Master 2 pendant laquelle ils sont en stage deux jours par semaine. Cette année de stage les confronte à un métier nouveau, souvent surprenant, parfois loin de leurs attentes. L’une des épreuves orales du Master 2 consiste à faire le bilan de cette année.


En amont de la rencontre
Les élèves de 1ere S ont choisi une lecture cursive dans une liste d’œuvres mettant en scène des enfants ou des adolescents. Chaque élève aura 3 minutes pour présenter son livre et donner envie à des professeurs des écoles de le lire ou le relire.
Les 1ere S ont été sensibilisés au profil des FAS, à leur parcours singulier : ils ont donc prévu des questions sur les joies et les difficultés du métier de professeur des écoles, les raisons de la reconversion, la notion de vocation, la quête de sens, la reprise d’études …Il s’agit de faire comprendre aux élèves de 1ere S que les choix qu’ils font à 16-17 ans les engagent mais que d’autres voies restent possibles ultérieurement.


Pendant la rencontre (1h)

 
La rencontre se fait à l’INSPE, ce qui permet aux 1ere S de découvrir un lieu de formation du Supérieur.

•    Temps 1 : Par groupe de 4 (mixtes), suivant le principe du « speed-booking », les 1ere S présentent leur lecture cursive. Les stagiaires FAS leur font des retours sur leurs qualités orales et leur donnent des conseils pour s’améliorer.

•    Temps 2 : Les 1ere S interrogent les FAS sur leur métier antérieur, leur choix de reconversion, leur posture professionnelle. Cela les aide à faire le bilan de leur année, ce qui les prépare à l’oral de fin de Master.
L’une des stagiaires FAS joue le rôle de « la Questionneuse » : elle est chargée de dialoguer avec un groupe de lycéens, de leur poser des questions sur le choix de la 1ere S, leurs envies et leurs rêves, leurs compétences, la vision qu’ils se font d’un métier, leurs priorités pour l’avenir ..
Les groupes changent toutes les 20 minutes.
 
Après la rencontre
Bilan avec les 1ere S sur les rencontres, les bons moments, les compétences développées, les questions qui restent en suspens, les pistes pour l’orientation.
 

Bilan

 
Plus-value de ces rencontres

- La réciprocité développe un sentiment de compétence chez les élèves/ étudiants
- Les échanges sont très souvent conviviaux et stimulants
- Ces rencontres favorisent la création d’une « communauté scolaire »
- Elles rendent possible le dialogue avec l'enseignement supérieur
- Elles peuvent stimuler l'ambition des élèves



Les conditions de réussite
-    La réciprocité
-    Des compétences diverses à partager
-    Des thèmes ou des enjeux communs
-    Une séance rythmée
Points de vigilance

-    Ne pas négliger l’aspect logistique (gestion du calendrier, espace adéquat pour accueillir deux groupes)
-    Anticiper le projet pour identifier les classes et les collègues susceptibles de collaborer, se renseigner sur les objets d’étude (consulter les programmes de l’Ecole et des BTS sur Eduscol, consulter la brochure de l’Université locale, s’informer sur le thème annuel en CPGE scientifiques ou économiques …)
-    Etablir soigneusement les groupes : cette dimension est essentielle si l’on veut favoriser des échanges fructueux et conviviaux. La connaissance des élèves étant nécessaire, il faut prévoir un temps de concertation avec le collègue si l’on n’enseigne pas dans les deux classes.
On s’arrangera pour varier les profils au sein des groupes : élève timide/ élève à l’aise à l’oral / élève sérieux / élève en difficulté. Idéalement, il faudrait deux élèves à l’aise à l’oral dans chaque groupe, quel que soit leur niveau.



Autres ressources
- Une rencontre entre des 1e STI2D et des L2 Lettres modernes pour évoquer la condition féminine et les stéréotypes de genres:
Compte-rendu de cette expérience dans Le Café pédagogique
 
auteur(s) :

Aurélie Palud, Lycée Gabriel Touchard, Le Mans

information(s) pédagogique(s)

niveau : tous niveaux, --- ÉCOLE ---, --- COLLÈGE ---, --- LYCÉE ---, bts, Lycée tous niveaux

type pédagogique : scénario, séquence

public visé : enseignant

contexte d'usage : classe, salle multimedia

référence aux programmes : BO spécial n°9 du 30 septembre 2010

haut de page

Lettres - Rectorat de l'Académie de Nantes