Contenu

arts plastiques - InSitu

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > disciplines du second degré > arts plastiques > enseignement

l'évaluation : un dispositif pédagogique

Document sans nom

L'évaluation est au coeur du métier des enseignants. Comment l'aborder  en arts plastiques aujourd'hui ? Dans une discipline scolaire est-il nécessaire d'évaluer systématiquement ? Qu'en est-il dans un enseignement artistique ? Pourquoi et pour qui évaluer ? Comment communiquer explicitement sur l'évaluation en arts plastiques ?

Ces questions ont été posées à différents professeurs engagés dans une pratique quotidienne de l'enseignement. Les réponses sont complémentaires les unes des autres, ce n'est pas une construction théorique mais un recueil de témoignages qui dessinent une culture professionelle de l'évaluation.

Des supports et des outils utilisés dans des contextes spécifiques accompagnent ces échanges. Il s'agit de documents de travail, documents personnels qui donnent à penser à partir d'usages dans la classe. Ils peuvent éclairer certains propos pour ouvrir de nouvelles pistes de réflexion et de pratiques professionnelles de l'évaluation .

 
Cliquer sur les icônes-bulles.



 

  Une évaluation explicite



 

  Évaluer des compétences





  Les temps de l'évaluation





  L'évaluation informelle





  Des outils et supports pour évaluer





  Évaluations individuelles, collectives et collaboratives

Si l'on retient le sens premier du mot évaluer, donner de la valeur, on met en évidence l'intérêt positif de cette action, dans toute démarche d'apprentissage et tout acte d'enseignement. 

Dans l'annexe de la loi du 8 juillet 2013, loi de refondation de l'école de la république, il est rappelé que pour « éviter une notation-sanction, à faible valeur pédagogique », il convient de « privilégier une évaluation positive, simple et lisible, valorisant les progrès, encourageant les initiatives et compréhensible par les familles ».

Qu’elle soit diagnostique, formative, sommative ou certificative, l'évaluation est effectuée sous des formes variées et dans des temps différents : en début, pendant ou en fin de séquence, à l'oral, à l'écrit, dans l'observation, dans l'analyse des productions...1 À la fois collégiale et auto évaluative, la verbalisation est surtout formatrice car elle crée une situation propice à l'appropriation par les élèves des attendus, des critères de réussite et des moyens de progresser 2.

Répondre à la question « qu'évalue-t-on ? », c'est s'engager dans une réflexion sur ce que l'on enseigne, sur notre façon de l'enseigner, sur ce que les élèves apprennent en arts plastiques. Il convient donc d’articuler dans les programmes disciplinaires les apprentissages visés et compétences travaillées et de les mettre en relation avec les attentes du socle commun pour les rendre accessibles à tous les acteurs de l’École. 

La spécificité de notre enseignement fondé sur la pratique et la réflexivité sur celle-ci ne néglige aucune démarche et affirme les singularités qui permettent aux productions des élèves d’être riches et variées. On peut considérer que l'évaluation joue un rôle déterminant dans le dispositif d'enseignement et dans le processus d'apprentissage de l'élève. Elle contribue à l'engagement positif et serein des élèves dans leur formation et participe à améliorer leur compréhension de ce qu'ils apprennent.

Pour le lycée, le guide de l'évaluation 2021 est à télécharger ici.

InSitu, 2017, mis à jour septembre 2021.

   Les enjeux pour l'évaluation au lycée sont nombreux et notamment dans le cadre de l'évaluation pour le diplôme du baccalauréat. Pour les enseignants, il s'agit :

  •     De saisir ce qui relèver du contrôle continu « certificatif » (enseignement optionnel et élèves renonçant en fin de première spécialité, de l’enjeu du Livret Scolaire du Lycée (LSL)  dans la perspective de parcoursup pour tous les autres hors non scolarisés);
  •     De maintenir la liberté et la responsabilité pédagogiques en matière d’évaluation et de donner la priorité aux dimensions formatives dans la démarche ouverte de l’accompagnement du progrès des élèves ;
  •     De varier les modalités et la diversité des situations et des objets de l’évaluation, dans ce cadre de faire jouer l’auto-évaluation ou la co-évaluation entre élèves, la régulation par l’enseignant, l’usage régulier et non excessif des formes sommatives ;
  •     De considérer que tout n’est pas à évaluer et tout le temps et que l’évaluation doit s’ancrer sur les compétences travaillées des programmes, en faisant des focales progressives sur certaines d’entre elles ;
  •     De lancer le chantier des modalités et des outils de bilans périodiques d’évaluation par profil de compétences ; Certains outils sont partagés au niveau académique car il cobnvient de fonder cette démarche sur des approches partagées entre les établissements et sécurisantes pour chacun (ces bilans visent à garantir l’évaluation et à contractualiser avec les élèves comme les familles la manière de situer les acquis, les résultats, en permettant une grande autonomie des enseignants en amont de l’établissement de ces bilans) ;
  •    Enfin que les notes de bulletin se construisent en appui sur la démarche d'évaluation transparente, dans une logique de synthèse et pas seulement sur la moyenne automatique des seules notes issues de l’évaluation formative.
Pour télécharger le guide de l'évaluation, cliquer ici.


1- Sur ces points, on pourra se référer aux documents d’accompagnement des programmes du cycle 4, mis en ligne sur eduscol et dédié à l’évaluation en arts plastiques.
2- 
Ibidem, également sur la verbalisation : 
http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Arts_plastiques/29/9/12_RA_C4_AP_La_verbalisation_567299.pdf




en pratique



de l'écrit mobile sur les murs - Collèges tous niveaux31/10/2015

parler à l'écrit - tous niveaux, Collèges tous niveaux31/10/2015

Ont contribué à l'élaboration de ce dossier: Céline BERGUEL, Cyrille BRET, Frédéric BRAUX, Marie DECELLE-BISSERY, Thierry FROGER, Sandra GEORGET, Sophie JAHN, Gaëlle JUMELAIS, Odile JOURDREN, Mireille LAGARDE, Florent LARGE, Jean-François MASSON, Virginie MICHEL, Daniel SAGE, Philippe SZECHTER, Stéphane TELLIER,
piloté par Jean-Pierre MARQUET, Inspecteur d'Académie Inpecteur Pédagogique Régional d'Arts Plastiques de Nantes,
et accompagné par Christian VIEAUX et Philippe GALAIS, Inspecteurs Généraux de l'Education Nationale, enseignements et éducation artistiques.


haut de page

arts plastiques - InSitu - Rectorat de l'Académie de Nantes