Contenu

innovation pédagogique

Recherche simple Vous recherchez ...

espace pédagogique > actions éducatives > innovation pédagogique > échanger

une valise pour réussir le passage de la GS au CP

mis à jour le 26/11/2019


dossier_14.jpg

À l’école du Moulin Rouge de La Roche-sur-Yon, les enseignants de grande section de maternelle (GS) et de Cours Préparatoire d’élémentaire (CP) tentent de faciliter le passage de la maternelle à la grande école par le biais d’une valise collective. Les élèves de grande section vont la remplir d’objets souvenirs et traces de leurs apprentissages puis l’emporter en classe de CP, dans la perspective de l’ouvrir le jour de leur entrée au CP. Plus que la symbolique du voyage vers un au-delà inconnu, les enseignants veulent rassurer sur le passage vers le CP et aider leurs élèves à se projeter, sans perdre de vue cette préoccupation : quelles actions concrètes mener pour que leurs élèves réussissent le passage GS-CP ?

mots clés : échanger, maternelle, continuité, liaison, CP, réussir, apprentissages, mémoire


Le CP est un seuil très particulier d’apprentissages fondamentaux conditionnant la suite du cursus scolaire. Il est donc nécessaire d’accompagner les élèves pour qu’ils réussissent la transition de la maternelle au cours préparatoire. Conscients de cet enjeu, deux enseignants ont souhaité s’interroger sur des moyens pour faciliter la continuité des apprentissages entre leurs classes très différentes : Nicolas Percot, enseignant en GS, et Kristell Troussicot, qui enseigne en CP. Ils se sont demandé comment concrètement aider leurs élèves à conscientiser leur projet d’entrer au CP avec l’intention de réussir en prenant appui sur leurs apprentissages antérieurs. Plus précisément, c’est le recours à une valise contenant leurs travaux emblématiques de GS qui va devancer leur entrée au CP et constituer un mémento géant de leur parcours.
 
Les études montrent que chaque nouveau palier de la scolarité constitue une étape délicate tant elle apporte son lot de nouveautés, et essentielle tant elle engage la suite de la scolarité. Le passage de la GS au CP pose problème aux élèves et il convient d’y apporter des réponses. Les savoirs n’ont pas la même place, la pédagogie est différente, la marche est si importante qu’il faut préparer les élèves aux attendus de l’école élémentaire. Dans le cadre des liaisons entre paliers, l’institution incite les enseignants à se concerter et à mettre en œuvre des actions pour fluidifier le passage d’un niveau à un autre.
 
Certains élèves ne savent pas ce qu’ils apprendront au CP, ne se mettent pas en projet. Pour d’autres, le départ vers l’école élémentaire est source d’inquiétudes, parfois relayées par les parents. Il est donc légitime de se demander pourquoi fluidifier ce passage de l’école maternelle à l’école élémentaire.
 
Dans les écoles, des actions se multiplient afin de favoriser la perception d’une réelle continuité entre la maternelle et le début de l’école élémentaire. Si ces actions permettent de découvrir ce qui différencie l’élémentaire de la maternelle (les locaux, les acteurs, les outils), elles aident les élèves à identifier ce qui est commun à ces deux niveaux et ainsi à être rassurés face à un avenir qui ne doit pas leur apparaître comme inconnu ou insécurisant.
 
À l’école du Moulin Rouge, les enseignants profitaient de la dernière période de l’année scolaire pour créer du lien entre la GS et le CP, notamment par des ateliers autour du lire-écrire. Mais ces actions ponctuelles n’avaient pas pleinement donné satisfaction : les élèves ne se montraient pas suffisamment impliqués et l’entrée au CP ne prenait pas assez en compte les apprentissages antérieurs. De fait, il a fallu trouver un moyen de rendre plus tangible le passage vers le CP, d’où l’idée d’une valise collective dans laquelle les élèves retrouveraient au début de leur CP des objets de leur année de GS. Cette valise transitionnelle, proposée aux GS par les élèves de CP, est remplie par les enfants de maternelle d’objets qui reprennent leurs principaux apprentissages de leur dernière année de maternelle. Lors de la dernière semaine de classe, les élèves vont aller offrir à l’enseignante de CP cette lourde valise qui sommeillera dans la classe de CP jusqu’à la rentrée de septembre pour une ouverture officielle. Dans cette valise sont réunis des cahiers d’écriture, des comptines en anglais, des affiches de sons ou de décomposition de nombres, des albums étudiés par la classe…, autrement dit, tout ce qui constitue les apprentissages majeurs de l’année de GS.
 
Lors de la dernière semaine de l’année scolaire, après le temps d’accueil du matin, les élèves de GS récapitulent le contenu de leur valise, puis la ferment définitivement avant le grand départ. C’est le premier des trois temps de verbalisation autour de la valise. Accompagnés de leur maître, ils quittent leur classe, suivent le couloir et arrivent devant la classe de CP où la maitresse de CP va les accueillir jusqu’à la récréation. Cette enseignante va les installer au coin-regroupement de sa classe pour les écouter évoquer le contenu de leur valise qu’elle feint ne pas connaître. Il s’agit d’une première ouverture de la valise, une découverte du contenu de ce « cadeau » proposé à la maîtresse de CP. Ce premier regard précède l’ouverture plus officielle de la valise qui sera effectuée début septembre ; ouverture au cours de laquelle le contenu sera détaillé pour se souvenir des apprentissages de la GS.
 
Pourtant, cette valise n’est que l’un des temps forts proposés par cette école. L’école du Moulin Rouge met véritablement en situation les élèves de GS sur une demi-journée au cours de laquelle les élèves sont accueillis dans la classe de CP et vont y travailler. Tandis que les élèves de CP sont reçus par l’enseignant de GS, les GS prennent possession de la classe de CP, s’y installent et vont y réaliser des activités de CP de mathématiques et d’écriture. Ils vont aussi découvrir l’école élémentaire : les classes, le directeur, la cour de récréation. Il s’agit d’aider les élèves à s’emparer de ce qui deviendra leur quotidien après les vacances estivales, comme le font les élèves de CM2 découvrant leur futur collège. Assis à la place d’un élève de CP, chacun des élèves de GS s’imagine être un élève de CP, découvrant une organisation nouvelle (des bureaux avec casier et cartables), utilisant du matériel inhabituel pour lui (l’ardoise, le vidéoprojecteur avec stylet), suivant une pédagogie différente (travail de groupe en autonomie).
 
auteur(s) :

C. Delogé

contributeur(s) :

K. Troussicot, N. Percot, École Moulin Rouge, La Roche-sur-Yon [85]

ressource(s) principale(s)

dossier 14.jpg prévenir le décrochage 20/01/2015
Aujourd'hui, l'abandon de la scolarité n'est plus tenable tant au niveau individuel qu'au niveau sociétal. Comprendre et prévenir le processus du décrochage est donc  un enjeu soc ...
échanger, décrochage, prévention, rupture scolaire

haut de page

innovation pédagogique - Rectorat de l'Académie de Nantes